Articles et analyses

pour mieux investir

Investissez Mieux : découvrez notre méthode et nos différences.

Je m'inscris à la visioconférence !

Comment placer 10 000, 100 000 ou 1000 000 d’euros ?

Placer 10 000, 100 000 ou 1 million d’euros répond à la même logique financière : diversification et adaptation du risque selon votre horizon et vos projets. Toutefois, un patrimoine important permet une diversification supplémentaire et requiert une optimisation accrue. Par ailleurs, en fonction de votre capital disponible, vos objectifs prioritaires doivent s’adapter.

Lire plus.

La crise des SCPI : 1993-1997

Les SCPI, sociétés civiles de placements immobiliers, ne sont pas des actifs exemptés de risques, en témoigne la crise de l’immobilier de 1993. Pourquoi la crise ? Quelle conséquence pour les SCPI et les épargnants ?

Lire plus.

Assurance-vie : les clauses bénéficiaires à options

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance-vie, vous devrez désigner le ou les bénéficiaires des capitaux qui seront versés à votre décès. Vous pourriez souhaiter laisser le choix à vos bénéficiaires de premier rang quant à la quotité qu’ils accepteront selon leurs besoins financiers au jour de votre décès. Pour cela, il faudra avoir recours à une clause bénéficiaire à option.

Lire plus.

Quel est le rôle d’un courtier en assurance-vie ?

Le courtier en assurance-vie est l’intermédiaire entre un client qui souhaite souscrire à un contrat d’assurance-vie et l’assureur qui en assure la gestion. Le courtier n’est donc pas, en règle générale, le gestionnaire du contrat sauf s’il émane directement de l’assureur mais il a un devoir de conseil.

Lire plus.

Faut-il préférer les SCPI ou les actions de foncières cotées (SIIC) ?

Réaliser un placement immobilier locatif soi-même peut se révéler très chronophage et coûteux : recherche du bien, travaux, mise en location, droits de mutation. Afin de bénéficier de la rentabilité de l’immobilier sans avoir à fournir trop d’efforts , il est possible de souscrire des parts de SCPI ou d’acheter des actions de foncières cotées appelées SIIC (Sociétés d’investissement immobilier cotées). Aux apparences similaires du fait de leur activité immobilière, ces deux sociétés renvoient des réalités différentes tant au niveau fiscal qu’au niveau du couple rentabilité/risque.

Lire plus.