Faut-il jouer en bourse ou investir ?

Investir ou jouer en bourse

L’essentiel :

  • “Jouer en bourse” renvoie à la spéculation ;
  • Investir en bourse rapporte grâce aux dividendes et aux plus-values réalisées ;
  • On peut investir en bourse via un PEA, un compte-titres ou une assurance-vie.

Jouer en bourse, investir en bourse… En fonction du sens qu’on met derrière le terme, le verbe employé a son importance. La bourse est une place de marché où s’échangent des titres d’entreprises (les actions), des obligations, et d’autres produits financiers parfois plus complexes. Ce marché a pour vocation première de financer les entreprises, il a donc une valeur économique. Jouer en bourse renvoie plutôt à la spéculation. Dans l’ensemble, nous ne préconisons pas de jouer en bourse.

La bourse n’est pas un jeu

Le terme de jeu renvoie au divertissement ; il n’a pas de lien avec l’objectif premier de la bourse, à savoir permettre aux entreprises de se financer pour continuer à se développer. On peut jouer au casino, jouer aux jeux de hasards, faire des paris sportifs… Dans ces cas là, l’argent que vous misez n’est pas un investissement. La prise de risque est d’ailleurs maximale.

Quand jouer en bourse signifie spéculer

Il est courant d’associer le terme “jouer en bourse” avec l’activité du trading. Ainsi, jouer en bourse renvoie au boursicotage, le fait d’acheter et vendre des titres sur les marchés à un rythme parfois très élevé. Cette pratique des marchés financiers est associée à la spéculation et ne constitue pas une façon d’investir. En effet, la prise de risque associée au trading est très élevée. S’il est possible de réussir parfois “des coups” (comprendre faire une plus-value éclair intéressante), la performance est extrêmement difficile à rééditer. Les marchés financiers sont impossibles à prédire et il n’existe pas à ce jour de solution permettant de gagner à tous les coups.

Quand on cherche à maîtriser son placement en bourse, on parle plutôt d’investissement. Investir en bourse peut se faire sur une durée courte (moins d’un an) avec des produits très sécurisés, ou sur une durée très longue avec des produits financiers suffisamment diversifiés et performants pour justifier un niveau de risque associé plus élevé.

Pourquoi “investir” en bourse ?

Dans un contexte de performances faibles de la part des placements financiers classiques (livret A, PEL, LDDS), la bourse offre une opportunité très intéressante de faire fructifier son capital. En investissant sur les marchés, vous profitez de la croissance des entreprises.

Attention, vous serez aussi exposés à la volatilité du cours de leurs actions. Rappelez-vous que si la prime de risque des placements boursiers est plus importante que celle d’un dépôt bancaire ou des obligations (comprendre les rendements potentiels), c’est avant tout parce que le risque est plus grand. En Bourse, la règle, c’est d’investir des sommes dont on n’a pas besoin au quotidien.

Comment la bourse rapporte ?

La bourse génère des rendements de deux façons : 

  • Par les dividendes. En achetant les actions d’une entreprise, vous en devenez l’un des actionnaires. A ce titre, vous percevez des dividendes issus d’une partie des bénéfices réalisés par l’entreprise. Dans le cas d’une obligation, on parle de coupons : ce sont les versements d’intérêts pour le prêt que vous avez consenti.
  • Grâce aux plus values réalisées. C’est la différence (positive) entre le prix d’achat et le prix de vente du titre.

Les plus-values et les dividendes sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Les barèmes dépendent de l’enveloppe fiscale que vous choisirez.

Comment investir en bourse ?

Pour investir en bourse, il est nécessaire de choisir une enveloppe fiscale. En France, il en existe plusieurs. Nous ne traiterons pas dans cet article de l’épargne retraite et de l’épargne salariale, qui permettent de le faire mais de façon plus contraignante.

Le compte-titres

Le compte-titres est une enveloppe qui peut contenir tout type d’actifs (actions en direct, fonds et produits plus complexes), sans restriction géographique ni de montant d’apport maximal. L’argent n’est pas bloqué, vous pouvez investir et vendre de façon illimitée. C’est l’enveloppe la plus souple pour investir en bourse. Toutefois, le compte-titres perd en attractivité à cause de sa fiscalité élevée.

Le PEA

Le plan d’épargne en actions permet d’investir sur des entreprises dont le siège social est situé en Europe. Plus restrictif que le compte-titres, il est aussi limité en termes d’apports : 150 000€ maximum (la valeur des actifs de votre portefeuille peut toutefois dépasser 150 000€). Au sein d’un PEA, vous trouverez tout type d’actifs : actions en direct, fonds classiques ou indiciels (ETF), immobilier, etc. Le PEA jouit toutefois d’une fiscalité favorable, il est donc à privilégier par rapport au compte-titres.

Il existe aussi le PEA-PME, dont le plafond des versements est limité à 75000€. Il permet d’investir sur des PME non cotées.

L’assurance-vie

Il est également possible d’investir en bourse via une assurance-vie. C’est la partie Unité de Comptes (UC) de votre portefeuille. L’assurance-vie est une enveloppe extrêmement flexible : pas de plafond de versement, l’argent n’y est pas bloqué et la fiscalité est très avantageuse. C’est aussi le support le plus intéressant pour une problématique de succession.
A lire aussi : Les différentes enveloppes fiscales en France

Ce que Nalo peut faire pour vous

Nalo est une société d’investissement qui propose une assurance-vie en gestion pilotée. Grâce à sa technologie propriétaire et à sa méthode d’investissement inspirée des prix Nobel de l’Économie, Nalo se charge de faire de vos investissements en bourse des succès financiers.

Avec Nalo Patrimoine, vous investissez dans des ETF en actions ou obligataires et des fonds à capital garanti. Nous optimisons vos allocations pour maximiser le potentiel de performance, tout en s’assurant que votre prise de risque soit conforme à vos objectifs et votre situation patrimoniale. Avec notre aide, vous pouvez aussi bâtir des portefeuilles d’actifs éco-responsables ou liés au marché de l’immobilier.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.