Comment investir dans un contexte financier incertain pour 2024 ?

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

L’année 2024 s’annonce comme un tournant pour les marchés financiers, marquée par un contexte économique complexe. Entre les incertitudes géopolitiques, les fluctuations de la croissance chinoise et la crise climatique, il devient impératif de bien prévoir ses investissements. De plus, la perspective d’un ralentissement économique maîtrisé et les modifications des taux d’intérêt influencent les décisions.

Comprendre le contexte financier de 2023

2023 a été marquée par une amélioration des marchés financiers des pays développés, avec une progression notable du MSCI Monde, du CAC 40 ou encore du S&P 500. Néanmoins, l’année a connu des tensions importantes, en particulier au premier semestre avec les faillites de banques régionales aux États-Unis et les difficultés du Crédit Suisse.

Dans ce contexte, trois grandes variables ont déterminé la trajectoire des marchés : le resserrement de la politique de la Fed, la crise énergétique européenne et la politique chinoise.

Par ailleurs, le secteur de la finance s’est davantage engagé dans le mouvement de la durabilité, avec les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG) devenant des éléments majeurs pour les investisseurs.

Enfin, des tensions ont été observées sur les marchés financiers en raison de difficultés rencontrées par plusieurs établissements bancaires aux États-Unis et en Europe, faisant craindre un risque de contagion à l’ensemble du système financier.

Les perspectives des marchés financiers pour 2024

Les prévisions pour 2024 indiquent une certaine amélioration des conditions malgré un contexte de départ difficile. À la lumière de ce qui précède, les perspectives pour les marchés financiers en 2024 se précisent.

D’une part, le marché obligataire semble particulièrement attractif en raison des taux de rendement élevés. Cette tendance pourrait néanmoins s’inverser en 2024 par la hausse brutale des taux d’intérêt de ces derniers mois.

D’autre part, malgré les pressions inflationnistes et les tensions géopolitiques, certains experts prévoient un rebond des marchés financiers. Cela pourrait être stimulé par une politique monétaire plus souple de la part des banques centrales.

En outre, la finance durable continuera d’être une priorité pour les investisseurs, avec un accent accru sur les critères ESG.

Enfin, l’attention sera portée sur le ralentissement de la croissance mondiale, en particulier dans des zones clés comme le Royaume-Uni, la zone euro et potentiellement les États-Unis.

Les facteurs influençant le financement de l’économie

L’influence des politiques monétaires

Les politiques monétaires jouent un rôle crucial dans la configuration des marchés financiers. En 2023, les institutions financières comme la Banque Centrale Européenne (BCE) ont renforcé leur stratégie de normalisation monétaire avec des hausses progressives des taux d’intérêt. Cette mesure a des répercussions directes sur les investissements et les conditions de financement globales.

D’une part, la hausse des taux d’intérêt peut modérer l’activité économique en rendant le crédit plus coûteux, et donc en limitant la capacité d’emprunt des entreprises et des particuliers. D’autre part, elle peut attirer les investisseurs vers des actifs sûrs comme les obligations d’État, susceptibles de leur offrir un meilleur rendement.

Ainsi, les politiques monétaires de 2023 ont resserré les conditions de l’offre de crédit, affectant directement l’économie réelle et les tendances d’investissement. Par conséquent, une connaissance approfondie de ces politiques est essentielle pour anticiper les mouvements du marché et ajuster stratégiquement ses investissements.

L’impact de la situation économique mondiale

La situation économique mondiale influence fortement les marchés financiers. L’institution internationale a en effet revu à la baisse sa prévision de croissance mondiale à 2,9% pour 2024 passant de 3,5 % en 2022 et 3,0 % en 2023.

Ces facteurs, associés à des taux d’intérêt plus élevés, pourraient fragiliser l’économie mondiale, et particulièrement les économies de marché émergentes. Une recrudescence du risque de récession est donc envisageable.

En parallèle, un ralentissement du commerce mondial est prévu, avec une contraction des échanges en 2022-2023. Les investisseurs devront donc s’adapter à un contexte de moindre demande mondiale.

Enfin, les prix réels des logements dans les pays avancés ont chuté de 8,4 % au premier trimestre 2023, ce qui pourrait avoir des répercussions sur le secteur immobilier.

Le rôle des indicateurs économiques

Les indicateurs économiques sont essentiels pour évaluer la santé d’une économie et prévoir les mouvements futurs des marchés financiers. Ils servent de signaux pour les investisseurs, les aidant à prendre des décisions éclairées.

En 2023, plusieurs indicateurs ont joué un rôle déterminant. Par exemple, l’inflation a été un facteur clé, avec une hausse notable au niveau mondial. Cette inflation élevée a eu un impact sur la politique monétaire des banques centrales, qui ont dû augmenter leurs taux d’intérêt pour la maîtriser.

D’autres indicateurs comme le PIB ont également été significatifs. Une faible croissance du PIB a signalé un ralentissement de l’économie mondiale. De plus, les données sur l’emploi et le prix du pétrole ont également été des indicateurs importants à surveiller.

Il convient de noter que ces indicateurs ne fonctionnent pas de manière isolée, mais sont interconnectés et peuvent avoir des impacts conjoints sur les marchés financiers. Par exemple, une inflation élevée et une croissance économique faible peuvent conduire à une situation de stagflation, qui peut être préjudiciable pour les investisseurs.

Les trois principaux éléments qui affectent l’efficience informationnelle

La transparence des marchés financiers

La transparence des marchés financiers est fondamentale pour garantir un fonctionnement efficace et équitable. En 2024, ce principe est d’autant plus important dans un contexte économique complexe. La transparence permet aux investisseurs de comprendre les risques et les opportunités, facilitant ainsi des décisions d’investissement éclairées.

  • Transparence des produits financiers : Les instruments financiers tels que les [actions], les obligations et les produits dérivés doivent être compréhensibles et leurs risques clairement identifiés.
  • Transparence des institutions financières : Les banques et autres institutions doivent fournir des informations précises et opportunes sur leur santé financière et leur résilience aux chocs économiques.
  • Transparence des marchés : Les informations sur les transactions, les prix et les volumes doivent être disponibles en temps réel pour garantir une concurrence équitable.

En 2023, la mise en œuvre des cadres réglementaires de l’UE et du Royaume-Uni en matière de résilience opérationnelle a renforcé la transparence. Les autorités de surveillance attendent des preuves tangibles des progrès réalisés par les entreprises en matière de résilience.

La rapidité de diffusion de l’information

Dans un monde hyperconnecté, la rapidité de diffusion de l’information est devenue un facteur essentiel qui influence grandement l’efficience des marchés financiers. En 2023, avec l’essor des technologies numériques, l’information se propage plus vite que jamais, impactant presque instantanément les marchés financiers.

On observe notamment l’impact de la diffusion rapide des informations de deux types principaux :

  • Informations macroéconomiques : Les annonces des banques centrales, les rapports sur l’inflation ou le PIB se répercutent presque immédiatement sur les marchés. Par exemple, une annonce surprise de la Banque Centrale Européenne sur un resserrement monétaire a fortement ébranlé les marchés en 2023.
  • Informations spécifiques aux entreprises : Les nouvelles concernant des entreprises spécifiques, telles que les résultats financiers ou les changements de direction, peuvent provoquer des mouvements de prix significatifs pour les actions de ces entreprises.

Dans ce contexte, la capacité à accéder rapidement à l’information et à l’analyser est devenue une compétence clé pour les investisseurs. En effet, une réaction tardive à une information importante peut entraîner des opportunités manquées ou des pertes financières.

L’accessibilité de l’information financière

Dans ce contexte, l’accessibilité de l’information financière prend une importance cruciale. C’est la capacité pour les investisseurs à obtenir et à comprendre les informations financières pertinentes. Pour améliorer l’accessibilité, plusieurs facteurs sont à considérer :

  • Clarté et simplicité : Les informations financières doivent être présentées dans un format facile à comprendre pour les investisseurs, évitant les jargons techniques inutiles.
  • Disponibilité : Les informations doivent être facilement accessibles aux investisseurs. Ceci est facilité par l’utilisation croissante des technologies numériques qui permettent une diffusion plus large et plus rapide de l’information.
  • Mise à jour régulière : Les informations financières doivent être mises à jour régulièrement pour refléter les changements du marché.
  • Fiabilité : Les informations financières doivent être fiables et précises. Les sources d’information doivent être crédibles et vérifiées.

En 2023, plusieurs initiatives ont été prises pour améliorer l’accessibilité de l’information financière. Par exemple, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) veille à signaler les éléments qui pourraient être considérés comme peu pertinents et à demander des informations complémentaires pour comprendre une transaction ou un évènement matériel.

Gérer les risques dans un contexte financier difficile

Les risques liés à l’instabilité des marchés

L’instabilité des marchés financiers en 2023 soulève plusieurs risques spécifiques. L’un des plus préoccupants est le risque de correction désordonnée. En effet, de fortes fluctuations peuvent déstabiliser les acteurs non bancaires les plus exposés, amplifiant la transmission des chocs.

  • Risque de marché : lié à l’évolution défavorable des prix d’actifs financiers.
  • Risque de liquidité : la difficulté à vendre un actif sans affecter significativement son prix.
  • Risque de crédit : le risque qu’une contrepartie n’honore pas ses engagements financiers.

Aussi, l’instabilité est accentuée par l’impact de la hausse des taux d’intérêt, dont les effets ne se sont pas encore entièrement matérialisés. Il convient de surveiller ces risques pour anticiper les mouvements du marché et ajuster stratégiquement ses investissements.

Les risques liés à la volatilité des taux d’intérêt

La volatilité des taux d’intérêt présente des défis pour les investisseurs en 2023. Une volatilité accrue peut entraîner des variations de prix difficiles à anticiper, affectant la rentabilité des investissements. Plusieurs facteurs contribuent à cette volatilité :

  • L’inflation persistante : L’inflation élevée a conduit à une normalisation des politiques monétaires, entraînant une augmentation des taux d’intérêt.
  • Les décisions des banques centrales : La Réserve fédérale américaine a annoncé de nouveaux relèvements des taux, alimentant l’incertitude sur les marchés.
  • Les tensions sur les marchés financiers : Certains acteurs du marché se sont davantage exposés aux risques liés à la liquidité, à la durée et au crédit, augmentant potentiellement la volatilité.

Ces facteurs peuvent également exacerber le risque de correction désordonnée des marchés, avec des conséquences potentiellement déstabilisantes pour les acteurs non bancaires les plus exposés.

Les risques liés à la stagflation

La stagflation, une combinaison d’inflation galopante et de croissance économique atone, pose un certain nombre de risques pour les investisseurs en 2023 :

  • Perte de pouvoir d’achat : L’inflation érode le pouvoir d’achat, ce qui peut réduire la demande de biens et de services, ce qui a un impact négatif sur les entreprises et, par conséquent, sur les investissements dans ces entreprises.
  • Incertitude économique : La stagflation crée une incertitude économique, ce qui peut entraîner une volatilité accrue sur les marchés financiers et rendre plus difficile la prise de décisions d’investissement.
  • Risque de récession : En réponse à la stagflation, les banques centrales peuvent augmenter les taux d’intérêt pour freiner l’inflation. Cependant, cela peut également ralentir la croissance économique et potentiellement conduire à une récession. Une récession peut entraîner une baisse des cours des actions et des obligations, ce qui peut entraîner des pertes pour les investisseurs.

En outre, la stagflation peut avoir un impact sur les revenus réels, en particulier dans les économies en développement. En effet, selon la Banque mondiale, En 2023, près de 40 % des économies en développement ont vu leur revenu réel par habitant demeurer en dessous des niveaux d’avant la pandémie de COVID-19. Pour ces nations, échapper à une récession s’avère un défi majeur.

Investir dans un environnement financier incertain : stratégies et conseils

Trouver des opportunités d’investissement malgré les défis

Dans cette conjoncture difficile, des opportunités d’investissement peuvent cependant être identifiées. Le secteur technologique, malgré ses défis, reste une zone de croissance à long terme, notamment grâce au cloud computing. Les marchés d’obligations privées européens et des pays émergents sont également jugés intéressants, en raison de bilans d’entreprise sains malgré la situation économique.

Il est également crucial de rester flexible et sélectif. La désynchronisation entre les trois plus grands blocs économiques, les États-Unis, la zone euro et la Chine, pourrait offrir des opportunités d’investissement. De même, des opportunités peuvent être identifiées dans les marchés émergents, en particulier en Asie et en Amérique latine.

Enfin, ne négligez pas le private equity, qui pourrait recéler des opportunités exceptionnelles malgré la conjoncture difficile.

Gérer son portefeuille d’investissement face à l’incertitude

Dans une période d’incertitude comme celle prévue pour 2024, gérer son portefeuille d’investissement peut sembler complexe. L’adaptabilité et la flexibilité deviennent des qualités indispensables pour tout investisseur.

Un premier conseil serait de diversifier son portefeuille. La diversification permet de répartir le risque et d’éviter de subir les conséquences d’une mauvaise performance d’un seul type d’investissement.

Il peut être également pertinent d’opter pour une gestion passive de son portefeuille afin de laisser à un professionnel le soin :

  • de piloter votre portefeuille : des fluctuations de marché sont normales lors de périodes d’incertitude.
  • d’être attentif aux signaux du marché : les données économiques, les actualités mondiales et les tendances du marché peuvent donner des indices sur les mouvements futurs des marchés.
  • de penser à long terme pour vous : les investissements devraient toujours être envisagés avec une perspective à long terme, surtout en période d’incertitude.

Investir à contre-courant : une stratégie viable ?

L’investissement à contre-courant est une stratégie qui consiste à prendre des positions contraires à la majorité des investisseurs. Dans un contexte financier difficile comme celui prévu pour 2024, cette approche peut sembler risquée. Néanmoins, elle peut aussi offrir des opportunités intéressantes pour les investisseurs prêts à prendre des risques calculés.

En 2024, certains experts prévoient une récupération économique atypique, marquée par des taux d’intérêt plus élevés, une baisse de l’effet de richesse et un recul du marché immobilier. Dans ce contexte, investir à contre-courant peut permettre de tirer parti de ces changements en investissant dans des actifs sous-évalués ou délaissés par la majorité des investisseurs.

Cependant, cette stratégie requiert une analyse approfondie du marché et une gestion active du portefeuille. Les investisseurs doivent être prêts à réagir rapidement aux évolutions des conditions de marché et à ajuster leurs positions en conséquence. De plus, ils doivent être prêts à prendre des positions contraires aux mouvements de marché dominants, ce qui peut être psychologiquement difficile.

Il est donc recommandé de ne pas s’engager dans cette stratégie sans une compréhension solide du marché et une tolérance au risque suffisante. Il peut également être judicieux de consulter un conseiller financier avant de prendre ce genre de décisions d’investissement.

Résumé et conclusions sur le contexte financier de 2024

L’année 2023 s’annonce comme un défi pour les marchés financiers compte tenu de l’environnement économique complexe. La volatilité des taux d’intérêt et l’instabilité des marchés ont généré des risques notables, notamment en raison de problèmes rencontrés par plusieurs établissements bancaires aux États-Unis et en Europe. Cependant, malgré ces défis, des opportunités d’investissement peuvent être identifiées, notamment dans le secteur technologique et sur les marchés d’obligations privées européens. Les investisseurs sont invités à rester vigilants, à diversifier leur portefeuille. En outre, la réglementation financière continue d’évoluer pour mieux encadrer ces nouvelles dynamiques, d’où l’importance de rester informé des changements réglementaires.

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire