Qu’est ce que la bourse ?

Bourse

Qu’est ce que la bourse ? Comment fonctionne-t-elle ?

La bourse est à l’origine, un lieu d’information et d’échange. Les prix des titres financiers, aussi appelés “cotations”, y étaient affichés aux yeux de tous. Les investisseurs ainsi que les représentants des entreprises y venaient, soit pour vendre ou acheter des titres financiers, soit pour trouver des capitaux pour financer leur entreprise. Autrement dit, la bourse fonctionne peu ou prou comme le marché sur lequel vous achetez vos fruits et légumes, sauf qu’à défaut d’y trouver des produits alimentaires, on y trouve des produits financiers. 

A lire : comment bien investir en bourse ?

Aujourd’hui, la bourse a physiquement disparu au profit d’une bourse dématérialisée dont les principes de fonctionnement sont néanmoins les mêmes. Les bourses restent localisées, il y a donc toujours la bourse de Paris, la bourse d’Amsterdam, la bourse de New-York, etc. La bourse de Paris est gérée par une l’entreprise privée Euronext. Vous y trouverez, par exemple, des actions d’entreprises françaises que vous ne trouverez pas à la bourse de New-York, la New York Stock Exchange.

En tant qu’investisseur particulier vous n’avez pas un accès direct aux bourses internationales. En revanche, c’est le rôle d’un courtier que de faire l’intermédiaire entre vous et les bourses. La plupart des banques universelles remplissent le rôle de courtier, c’est aussi le cas aussi des sociétés d’assurance-vie et des courtiers en assurance-vie. 

Un certains nombre d’actifs financiers s’échangent en bourse. Les plus connus sont, bien sûr, les actions. Les obligations, un peu moins connues peuvent s’échanger en bourse également, tout comme certains produits dérivés. 

Par extension, “la bourse” ou “le marché” peut faire référence à un indice boursier. Si vous entendez dire que “la bourse de Paris est en hausse aujourd’hui”, cela signifie que l’indice de référence de la bourse de Paris est en hausse. Un indice boursier est l’évolution du cours de bourse d’un panier de titres financiers. En France, l’indice boursier de référence est le fameux CAC 40, dont l’évolution reflète la moyenne du cours de bourse des 40 plus grosses entreprises françaises. 

Définition d’une action

En tant qu’investisseur particulier, deux titres financiers vont vous intéresser tout particulièrement : les actions et les obligations. 

Une action d’entreprise est un titre de propriété. Si vous possédez une action, vous possédez une fraction de l’entreprise elle-même. Plus précisément, vous possédez un pourcentage de la société qui correspond à 1 divisé par le nombre total d’actions. De sorte que si vous possédez toutes les actions d’une société vous en êtes pleinement propriétaire. 

Être actionnaire vous donne deux droits :

  • d’une part, celui de recevoir les dividendes de la société ; 
  • d’autre part, un droit de vote aux assemblées générales de la société. 

Le dividende est la rémunération de l’actionnaire, il s’agit de la partie des bénéfices que la société décide de verser aux actionnaires en échange des capitaux qu’ils ont apportés. Il existe donc deux moyens de s’enrichir avec des actions :

  • toucher des dividendes ; 
  • revendre ses actions plus cher qu’elles n’ont été achetées, on parle alors de plus-value. 

Plus-value et dividendes ne sont pas exclusifs l’un de l’autre, pour le plus grand bonheur des actionnaires. 

Pour aller plus loin : les actions sont-elles risquées ?

Définition d’une obligation

Une obligation est un titre de créance, ou plus vulgairement un prêt. Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez le capital apporté à une entreprise qui s’engage, bien entendu, à vous le rendre. 

De même que, lorsque votre banque vous prête de l’argent elle vous demande des intérêts, lorsque vous achetez une obligation, vous percevez des intérêts qui sont payés par l’entreprise. Comme pour un prêt, l’échéance de l’obligation est fixée à l’avance. Cependant, vous pouvez revendre une obligation à tout moment dès lors qu’elle est cotée en bourse. 

Comme avec les actions, il existe donc deux moyens de s’enrichir avec une obligation : 

  • d’une part, toucher les intérêts (qu’on appelle aussi coupons) ; 
  • d’autre part, revendre l’obligation en réalisant une plus-value. 

Pour aller plus loin : les obligations sont-elles risquées ?

Les différences entre actions et obligations

Placer en action est plus incertain pour deux raisons : 

  • Premièrement, les dividendes ne sont pas connus à l’avance. Si les bénéfices de l’entreprise de laquelle vous êtes actionnaire venaient à décroitre, vos dividendes baisseraient d’autant. Les années où l’entreprise est déficitaire, vos dividendes peuvent même être nuls. A contrario, avec un placement obligataire, les intérêts perçus sont fixes et connus à l’avance. Il n’y a donc aucune incertitude. 
  • Deuxièmement, en cas de faillite de l’entreprise, le droit impose que les créanciers soient remboursés – même partiellement – avant les actionnaires. Autrement dit, si l’entreprise dans laquelle vous avez investi rencontre de graves difficultés, vos pertes seront plus faibles avec une obligation qu’avec une action. 

Avoir des actions comporte donc plus d’incertitudes que d’investir en obligations. En contrepartie vos gains potentiels sont, en moyenne, plus importants avec les actions. D’une part parce que lorsque l’entreprise est bénéficiaire – c’est-à-dire la plupart du temps – elle verse des dividendes supérieurs aux intérêts. Et, d’autre part, lorsque l’entreprise se développe et croît, les plus-values que vous réaliseriez avec vos actions sont bien plus importantes que celle que vous réalisez avec des obligations.

Pour aller plus loin : quels sont les meilleurs placements ?

Exemple d’actions

Le tableau ci dessous prend à titre d’exemple les 5 capitalisations les plus grosses de France. On voit que quelques centaines d’euros suffisent à investir en bourse, le cours d’une action dépassant rarement ce montant. En revanche, le prix d’une action ne dit rien de la valeur de l’entreprise ni de sa capacité à générer des revenus futurs. À elles seules, ces 5 entreprises pèsent pour un tiers du CAC 40. 

Entreprise Prix de l’action Valorisation 
LVMH 353 € 146 Mds €
Total 43 € 114 Mds €
L’Oréal 238 € 111 Mds €
Sanofi 76 € 94 Mds €
Airbus 122 € 82 Mds €

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.