Les placements sans risque (c’est fini !)

Statisticien Économiste, chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie.

Publié le

Temps de lecture :

placements sans risque (c'est fini) - Nalo

L’essentiel

  • Les placements sans risque ne rapportent plus rien ;
  • L’immobilier, la bourse ou le crowdfunding sont risqués mais peuvent être rentables à condition de bien s’informer ou d’être accompagné ;
  • L’assurance-vie multisupports est un bon compromis entre rendement et risque.
  • Nalo propose une assurance-vie en gestion pilotée pour ceux qui souhaitent investir leur argent en maîtrisant le risque et sans avoir à s’en occuper. Faites une simulation d’investissement.

Que ce soit dans un tiroir, sous un matelas ou sur un placement sans risque, les Français ont toujours voulu protéger leur argent. De tous les placements financiers, le premier livret garanti apparaît en 1818, sous le nom de « livret d’épargne », plus connu comme le « Livret A ». Depuis, c’est un véritable succès, la collecte des livrets sans risque de perte en capital atteint des records. Paradoxe quand on sait que les taux de rémunération de ces livrets sont au plus bas.

Alors, les placements sans risque sont-ils toujours intéressants ? Quelles sont les autres options ?

Un placement sans risque vous fait perdre de l’argent

Quand on évoque les placements garantis, on pense au Livret A, au LDD (Livret Développement Durable), au LEP (Livret Épargne Populaire), aux CSL (Comptes Sur Livrets) qui offrent la sécurité du capital, sa disponibilité et un taux d’intérêt assuré. En effet, votre argent est sécurisé (l’État en est garant), et vous pouvez le retirer quand bon vous semble, mais qu’en est-il de la rémunération ?

Avec des taux de 1 % pour le LEP, 0,5 % pour le Livret A et le LDD et même 0,26 % en moyenne pour les CSL, les placements sans risque sont peu attractifs en 2020. Pire, en laissant votre argent sur ces supports, votre pouvoir d’achat diminue. Pourquoi ? La faute à l’inflation. Estimée à 1,1 % en 2019 par l’INSEE, elle est plus élevée que les taux d’intérêts de ces placements. Résultat : même si le montant de votre compte ne baisse pas, vous pourrez acquérir moins de biens et services qu’auparavant avec la même somme, c’est l’appauvrissement invisible.

Autre placement préféré des Français, le PEL (Plan Épargne Logement) n’est pas plus attractif avec un taux de rémunération de 1 % (PEL ouvert depuis le 1er août 2016) et des intérêts désormais fiscalisés.

Enfin, reste le fonds euro, qui peut être souscrit via différents supports :

  • une assurance-vie,
  • une épargne-retraite (PERP et contrat Madelin),
  • un contrat de capitalisation.

C’est un placement sans risque, mais son rendement est faible (1,5 % en moyenne en 2019) soit juste au-dessus de l’inflation.

Quelles sont les alternatives aux placements sans risque pour mieux placer votre épargne ?

Lorsqu’on cherche à placer ses économies, plusieurs paramètres sont à prendre en compte : risques, rémunération, durée et liquidité notamment. Il faut aussi que l’investissement corresponde à votre profil et vos connaissances. Voici quelques autres alternatives à votre Livret A, pour stimuler votre épargne :

L’immobilier

C’est bien connu, les Français sont amoureux de la pierre. L’investissement immobilier est réputé sûr et durable. Certains même considèrent l’immobilier comme un placement sans risque. Dans le contexte actuel de taux bas, l’investissement locatif peut s’avérer intéressant, à condition de maîtriser le projet.

En effet, un achat immobilier doit être bien préparé pour se prémunir au maximum des risques :

  • locatifs (loyers impayés, bien sans locataire, dégradations),
  • de valorisation de l’immobilier (moins-value à la revente),
  • liés au promoteur (manque de sérieux, retards de livraison, malfaçons),
  • attachés à la fiscalité (certains programmes de défiscalisation neuf ont subi des requalifications fiscales).

Il existe des assurances loyers impayés, des garanties sur les travaux, mais tout ne peut pas être couvert et il n’est pas facile de faire face à toutes ces problématiques. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour profiter de l’expertise et l’expérience d’un professionnel.

La Bourse

Pas besoin d’être trader à Wall Street pour investir en Bourse. Il existe des outils, des solutions de placements, qui rendent le sujet plus accessible. Si vous êtes patient, la Bourse recèle de belles opportunités. En 30 ans, le CAC 40 a progressé de 1 200 %, alternant des cycles baissiers et haussiers. Pour contrer ces fluctuations, l’investissement en bourse doit s’envisager sur le long terme nécessite un suivi régulier.

Une solution, si vous pensez ne pas avoir le temps de vous en occuper, est de déléguer la gestion de votre placement à des professionnels ou de se faire accompagner par un conseiller financier.

Le crowdfunding

Depuis une dizaine d’années, un nouveau type de placement plaît beaucoup aux investisseurs : le crowdfunding (ou financement participatif). Il en existe plusieurs catégories : prêts aux entreprises, achat d’obligations dans la promotion immobilière, acquisition d’actions dans les startups… dont certains promettent des taux de rémunération d’environ 10 % par an, voire davantage si vous revendez des actions.

La contrepartie ? Un risque de perte jusqu’à 100 % de votre capital. Cependant, le niveau de risque dépend de chaque opération et le crowdfunding peut être un placement rentable, à condition de bien choisir la plateforme, les projets que vous financez, et de diversifier vos investissements.

L’assurance-vie multisupports

Plébiscité par les Français, l’assurance-vie représente à elle seule, près de 40 % de l’épargne totale des ménages. On parle d’assurance-vie multisupports car on peut investir sur des fonds en euro (capital garanti), et sur des fonds en unités de compte (actions de sociétés, ETF, obligations, SCPI, fonds d’investissement, etc.) avec lesquels on prend plus de risque en l’échange d’un meilleur rendement. C’est un placement souple et qui présente aussi des avantages au niveau fiscal, sur les gains réalisés ou lors de la succession.

L’assurance-vie n’est pas un placement sans risque, mais reste un bon choix si vous souhaitez améliorer le rendement de votre épargne, tout en limitant le risque. La recette comporte plusieurs ingrédients :

  • l’identification d’un projet d’investissement,
  • la détermination d’un horizon de placement,
  • la diversification de votre portefeuille (en termes d’actifs comme le fonds euro ou les unités de compte, ou en termes de secteurs d’activités et géographiques variés).

Il est conseillé, pour ceux qui ne se sentent pas à l’aise avec l’investissement via une assurance-vie, de se faire accompagner par un conseiller financier. N’hésitez pas à commencer par une simulation d’assurance-vie.

Nalo vous conseille et vous accompagne dans la gestion de votre assurance-vie

Que cherchons-nous quand on souhaite placer son argent ? Un rendement, certes, mais pas seulement. Puisque l’investissement sans risque n’est plus rémunérateur, il devient important de s’ouvrir à de nouveaux placements, mais pas dans n’importe quelles conditions.

Nalo met à votre disposition un contrat d’assurance-vie intelligent qui s’adapte à votre projet d’investissement et à votre profil familial et patrimonial. Grâce à cela, vous maximiserez votre performance tout en maîtrisant votre prise de risque. Nalo vous guide dans la constitution de votre portefeuille d’investissement et le pilote au quotidien.

La souscription au contrat est facile et rapide, entièrement en ligne. L’assurance-vie Nalo présente enfin des frais réduits, jusqu’à deux fois moins élevés que dans une banque traditionnelle ou en ligne.

N’hésitez pas à faire une simulation d’investissement, gratuite, rapide et sans engagement.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Halfnote moyenne 4.4/531 avis

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire