Market-timing : faut-il essayer de battre les marchés financiers ?

L’essentiel

  • A moyen-long terme, les investissements souffrent du market-timing
  • Plus de 90 % des gérants ne battent pas les marchés
  • Il est important d’investir tôt et régulièrement afin d’optimiser sa gestion du risque
  • Un investissement régulier et de long terme multiplie vos gains

Études sectorielles, comparaisons de prix, estimations des volumes traités, données macroéconomiques ou techniques sont analysées chaque jour par les financiers afin d’estimer quel sera le moment propice pour acheter ou vendre tels ou tels actifs.

Selon les données historiques, les anticipations de marché (market-timing en anglais) qui visent à investir et vendre au moment opportun afin de maximiser les rendements et donc prévoir sa direction via ces indicateurs sont presque impossibles à appliquer, tandis que les performances de long terme sont fortement influencées par seulement quelques performances quotidiennes.

Les difficultés du market-timing

Depuis son lancement en 1998, la performance annualisée de l’indice MSCI World (indice représentatif du comportement du marché actions à travers le monde) a été de 5,1 %. En ratant seulement les 5 meilleures séances boursières sur presque 20 ans (du 31/12/1998 au 01/03/2018 : 5.000 jours de bourse), la performance moyenne annualisée serait tombée à 3,94 % par an !

Pire, en ratant les 50 meilleures séances boursières sur cette même période, la performance aurait même été négative et égale à -4,41 % par an soit une perte totale de 58 % sur la période !

En outre, 6 des 10 meilleures séances boursières du MSCI World se situent dans les 3 semaines calendaires autour de 8 des 10 pires séances boursières !

Cette théorie se vérifie également avec de nombreux autres indices tels que le Stoxx Europe 600 (actions européennes), le MSCI Emerging Market (actions des pays émergents), le S&P500 (actions américaines) et bien d’autres ! Et les résultats sont surprenants :  

Chart-market-timing

Exemple pour un capital de 100 000 € investi au premier jour de cotation de l’indice

 

Capital au 01/03/2018

En restant constamment investi

Sans participer aux 5 meilleurs jours de cotation

Sans participer aux 20 meilleurs jours de cotation

Sans participer aux 50 meilleurs jours de cotation

Stoxx Europe 600 (du 31/12/1986 au 01/03/2018) 452 944,64 € 305 599,89 € 137 856,82 € 44 039,50 €
MSCI World     (du 31/12/1998 au 01/03/2018) 257 487,23 € 184 388,97 € 98 794,02 € 42 081,00 €
S&P 500             (du 31/12/1998 au 01/03/2018) 280 878,67 € 186 352,63 € 88 620,84 € 28 542,46 €
MSCI Emerging Markets             (du 29/12/2000 au 01/03/2018) 537 557,00 € 356 501,00 € 183 592,00 € 70 213,00 €
MSCI Europe SRI (du 28/09/2017 au 01/03/2018) 130 944,30 € 81 075,19 € 36 699,39 € 13 171,79 €

Les gérants professionnels ne battent pas les marchés

Les données de l’étude

Selon une étude SPIVA* réalisée depuis plus de 15 ans et qui surveille plus de 10 000 fonds, plus de 90 % des gérants pratiquants le market-timing ne battent pas les marchés sur 10 ans.

Cette étude SPIVA précise que les fonds d’exposition étrangères sous-performent plus largement leurs indices de référence. La taille des fonds semble également être un paramètre important car globalement les fonds les plus importants réalisent de meilleures performances que les plus petits.

Enfin, l’étude ajoute que les frais ont un impact significatif sur les rendements.

La dernière analyse de l’étude Spiva sur les marchés américains, publiée le 15 mars 2018, nous apprend que malgré les belles performances de fin d’année sur le marché actions avec un gain de 21,83 % pour le S&P 500 sur l’année, 52 % des gérants investissant sur les grandes, moyennes et petites capitalisations boursières ne battent pas les indices de référence en 2017.

Pire, sur 5 ans et 15 ans ce sont même respectivement 87 % et 94 % d’entre eux qui ne parviennent pas à battre les indices.

Ces chiffres viennent largement appuyer l’hypothèse selon laquelle il est particulièrement difficile, voire impossible, de réaliser sur le long terme et de façon répétée une bonne anticipation du marché.

Le marché : résultante des gérants, des frais, et de la chance…

Le marché est la résultante du comportement de l’ensemble des gérants auxquels nous pouvons additionner les frais et un certain facteur chance.

En effet, imaginez laisser 10 gérants dans une pièce et leur demander d’échanger : sachant que les prix sont fixés par l’équilibre entre l’offre et la demande, la moitié des gérants sera en dessous du prix moyen qui représente un indice, et l’autre moitié sera au-dessus.

Ajoutez maintenant les frais appliqués par chacun des gérants et qui impactent logiquement votre rendement, c’est alors que plus de la moitié d’entre eux se retrouve en dessous de notre indice de référence.

Recommencez l’opération plusieurs fois et ce ne seront quasiment jamais les mêmes qui seront au-dessus de l’indice, c’est donc en partie une question de chance pour ceux qui le sont …  

Time in the market plutôt que market-timing

Gestion du risque

Dès lors en matière de gestion des risques, il vaut mieux oublier le market-timing.

Il semble alors plus sage de répartir les investissements dans le temps et d’investir aujourd’hui les liquidités disponibles, puis de façon régulière et systématique, que les marchés soient à la hausse ou à la baisse, ce qui permet d’obtenir un prix moyen d’entrée raisonnable tout en assurant une gestion optimale du risque.

Intérêts cumulés

De plus, investir sur 10 ans avec un rendement de 5 % est beaucoup plus intéressant que d’investir sur un an pour un rendement toujours de 5 % car les intérêts composés de votre investissement vous feront gagner finalement 62 % sur 10 ans !

Frais réduits -> ETF

Plutôt que de perdre du temps, de l’énergie et de l’argent, il convient d’investir à la hauteur du risque accepté par rapport à des profils et des projets, et d’opter pour des supports financiers dont le coût est réduit : les ETF notamment, afin d’optimiser vos rendements.

Un ETF (Exchange Traded Funds) ou tracker est un fonds d’investissement, autrement dit un panier d’actions et/ou d’obligations, qui réplique le cours d’un indice (comme le CAC40). Les trackers ont l’avantage d’être peu onéreux. En effet, la réplication automatique d’un indice ne fait intervenir que peu de moyens humains, de telle sorte que leurs frais sont jusqu’à 10 fois moins élevés que ceux des fonds traditionnels.

Le coût des ETFs est en moyenne de 0,25 % contre 2 % pour un fonds traditionnel ce qui peut avoir un impact considérable sur votre rendement.   

Selon Morningstar, les actifs sous gestion passive en Europe ont d’ailleurs augmenté de 25 % en 2017 et ont plus que doublé sur les quatre dernières années.

Pour en savoir plus sur les ETFs, nous vous invitons à lire notre article : Qu’est ce qu’un ETF (ou fonds indiciel) ?

Conclusion

En résumé, c’est donc une allocation bien pensée en fonction de vos objectifs et de votre horizon d’investissement qui apportera une réelle plus-value à ce dernier, plutôt qu’une tentative risquée et inefficace d’anticipation de marché dont le résultat relève plus de la chance que de l’analyse et de l’expérience.

Ce que Nalo fait pour vous

Nalo est une société spécialiste en investissements financiers qui propose un contrat d’assurance-vie 100 % ETF et géré sous mandat. Vous bénéficiez donc de tous les avantages de l’assurance-vie associés à ceux des trackers.

Nous vous conseillons un portefeuille sur-mesure et nous adaptons votre allocation à vos objectifs financiers ainsi qu’à votre environnement patrimonial. Vos allocations sont régulièrement ajustées en fonction des conditions économiques et financières et nous sécurisons progressivement vos investissements en fonction de vos horizons d’investissement.

Par ailleurs, les ETF permettent d’investir dans plusieurs centaines d’entreprises et sont gérés automatiquement. Plutôt que d’essayer vainement de battre le marché en sélectionnant des entreprises selon une méthode hasardeuse, ces fonds répliquent un indice boursier à moindres frais. Les frais étant plus faibles, la performance restituée à nos clients n’en est que meilleure.

Références

  • [1]*Etude Spiva US Year-End 2017  :  https://us.spindices.com/spiva/#/reports
  • [2]*Morningstar : Collecte record pour les ETF en Europe en 2017  :  http://www.morningstar.fr/fr/news/164343/collecte-record-pour-les-etf-en-europe-en-2017.aspx
Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookPrint this pageEmail to someone

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Sacha Delatour

Sacha Delatour

Conseiller en Investissements Financiers

1 Comment »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.