Les fonds patrimoniaux

L’essentiel :

  • Les fonds patrimoniaux sont des OPCVM pilotés par des gérants professionnels qui se chargent des allocations d’actifs et des arbitrages ;
  • Un fonds patrimonial est constitué d’actifs diversifiés dont l’objectif est de maximiser la performance pour un niveau de risque donné ;
  • Une gestion pilotée avec des fonds indiciels (ETF) donne de meilleurs résultats comparé à un investissement dans un fonds patrimonial.

Les fonds patrimoniaux ont eu le vent en poupe ces dernières années. Présentés comme un moyen d’aller chercher de la performance tout en maîtrisant le risque, ils sont désormais plébiscités par les investisseurs qui n’ont ni le temps ni les connaissances nécessaires pour gérer leur portefeuille boursier. Dans cet article, nous ferons le point sur les fonds patrimoniaux, leur fonctionnement et leurs avantages. Enfin, nous verrons qu’il existe une forme d’investissement similaire mais offrant de meilleures performances et plus de flexibilité : les fonds indiciels en gestion pilotée.

Les fonds patrimoniaux sont indiqués pour un investissement à moyen long terme. Ils présentent par ailleurs des risques de perte en capital.

Qu’est-ce qu’un fonds patrimonial ?

Un fonds patrimonial désigne un OPCVM (SICAV ou FCP) géré pour viser de la performance tout en exposant le capital à un risque donné, plus ou moins important selon la politique du fonds. La société de gestion à l’origine du fonds investit sur des actifs diversifiés (actions, obligations, monétaire, etc.) et commercialise des titres. Les épargnants qui achètent des parts de ces fonds ont ainsi accès aux rendements des actifs sous-jacents. Les fonds patrimoniaux sont gérés par des sociétés de gestion indépendantes (Carmignac, Amundi, Edmond de Rothschild, etc.) ou des filiales de grands groupes.

Aussi appelés “fonds diversifiés”, les fonds patrimoniaux peuvent entrer dans plusieurs catégories :

  • Les fonds patrimoniaux prudents : la sécurité du capital est privilégiée (75% d’obligations)
  • Équilibrés : 50% actions, 50% obligations
  • Agressifs : ils cherchent à profiter de la performance des actions en augmentant le risque pris (75% d’actions)
  • Flexibles : l’allocation du portefeuille est à la discrétion de la société de gestion. La part d’actions peut aller de 0 à 100%.
  • Alternatifs : les fonds alternatifs élargissent leur champ d’investissement aux produits dérivés, notamment pour optimiser la performance.

Les sociétés de gestion vont ainsi adapter la composition de leur portefeuille à la conjecture : elles vont tenter de battre le marché.

Vous ne vous trompez pas : la terminologie de ces catégories rappelle les offres de gestion pilotée. A la différence de celle-ci cependant, les fonds patrimoniaux n’adapteront pas leur stratégie d’investissement à votre situation personnelle.

Les atouts des fonds patrimoniaux

Les fonds patrimoniaux ont trois avantages principaux :

  • ils permettent à ceux qui pensent ne pas avoir les connaissances suffisantes pour piloter leur investissement en bourse de bénéficier de la gestion de professionnels ;
  • ils offrent une grande diversification et permettent d’investir sur des actions d’entreprise sans avoir à payer leur prix unitaire. Lorsque vous investissez dans un fonds patrimonial, vous recevez tout ou partie des rendements produits par les actions comprises dans le fonds, à hauteur de votre capital ;
  • les fonds patrimoniaux ont la même fiscalité que les OPCVM. Si vous choisissez d’investir au travers d’une assurance-vie, c’est la fiscalité de cette enveloppe fiscale qui sera retenue.

Comment bien sélectionner ses fonds patrimoniaux ?

Avant de choisir un fonds patrimonial, il est important de valider un certain nombre de points : 

  1. Est-ce que la société de gestion est reconnue ? Quelle est la capitalisation du fonds ? Nous déconseillons les fonds avec de faibles encours.
  2. Quelle est la stratégie du fonds ? Plutôt défensive, équilibrée, offensive ? Est-ce que l’information à ce sujet est facilement accessible ? Est-ce que cette stratégie correspond à vos objectifs d’investissement et à votre situation patrimoniale ?
  3. Quelle est la volatilité du fonds ? Est-elle conforme à la stratégie adoptée, est-elle acceptable dans votre situation ? La volatilité d’un fonds patrimonial doit être inférieure à celle d’un fonds action d’au moins 50%.
  4. Quel est le montant de frais prélevé par la société de gestion ? Facture-t-elle des frais d’entrée, de sortie ? Rappelez-vous que les frais ont un impact direct sur la performance.

Les fonds patrimoniaux ne sont pas des fonds à capital garanti

Tous les fonds patrimoniaux ont affiché des pertes en 2018, allant de -3,36% pour le fonds star Lazard Patrimoine à -12,38% pour Oddo Patrimoine. Une façon de rappeler qu’ils ne sont pas des placements garantis : malgré leur diversification, ils n’ont pas su mettre à l’abri le capital des investisseurs de la volatilité d’un marché baissier. La promesse des fonds flexibles, qui est de pouvoir s’adapter aux aléas du marché, n’est pas au rendez-vous…

Une performance décevante que l’on doit en partie aux frais élevés qu’ils facturent. En moyenne, un fonds patrimonial affiche 1,66% de frais courant, pouvant aller de 1,40% pour Eurose (DNCA), à 2,29% pour Carmignac Patrimoine et 3,18% pour Montbleu Cordée (source Quantalys).

Autre raison, le mode de gestion. En choisissant de piloter les portefeuilles selon la conjecture, les sociétés de gestion prennent le risque de sous-performer le marché, ce qui est arrivé pour certains fonds en 2018.

Une alternative aux fonds patrimoniaux : les fonds indiciels en gestion pilotée

Choisir une gestion pilotée comme un fonds patrimonial permet d’investir en bourse sans avoir à s’en occuper. Il y a cependant une différence de taille : la gestion pilotée va constituer un portefeuille sur la base de vos projets et de votre situation personnelle et patrimoniale, là où un fonds patrimonial n’adaptera pas sa stratégie à vos objectifs.

Choisir une gestion pilotée avec des fonds indiciels (ETF) permet, tout en renforçant la diversité de votre placement, de réduire fortement les frais. En effet, les ETF affichent 5 à 10 fois moins de frais qu’un fonds patrimonial.

Comparatif de performance des principaux fonds patrimoniaux

Dans le tableau ci-dessous, nous avons classé des fonds patrimoniaux par catégorie (prudent ou agressif). Nous avons ajouté, pour comparaison, la performance des gestions pilotées Nalo sur des portefeuilles prudents et agressifs.

Fonds patrimonial ou gestion pilotée

Catégorie du fonds

2015

2016

2017

2018

Total sur la période

Lazard Patrimoine

Flexible Prudent

3,2%

2,1%

6,6%

-2,8%

9,2%

Eurose DNCA

Flexible Prudent

3,6%

3,2%

5,5%

-5,7%

6,4%

Echiquier Patrimoine

Flexible Prudent

0,5%

3,5%

3,1%

-6,8%

-0,1%

Amundi Patrimoine

Flexible

-0,7%

-1,9%

4,8%

-7,6%

-5,7%

Carmignac Patrimoine

Flexible Prudent

0,7%

3,9%

0,1%

-11,3%

-7,1%

ODDO Patrimoine

Flexible

1,2%

2,1%

4,5%

-11,6%

-4,6%

Tikehau Income Cross Asset

Flexible

4,2%

-0,2%

4,1%

-0,7%

7,5%

AVIVA PATRIMOINE

Flexible

8,1%

4,1%

4,3%

-9,2%

6,6%

Nalo – portefeuille prudent*

Prudent

3,0%

5,5%

1,8%

-0,2%

10,4%

       

Fonds patrimonial ou gestion pilotée

Catégorie du fonds

2015

2016

2017

2018

Total sur la période

Amundi Opportunités

Agressif

5,7%

-0,6%

10,7%

-13,2%

1,0%

HSBC Mix Dynamique

Agressif

10,3%

3,7%

6,7%

-11,4%

8,1%

Palatine Dynamique

Agressif

12,7%

1,9%

10,4%

-13,0%

10,3%

Patrival dynamique

Agressif

10,9%

8,5%

13,3%

-17,2%

12,9%

Nalo – portefeuille dynamique*

Agressif

4,9%

8,0%

10,2%

-6,0%

17,4%

*Afin de permettre la comparaison, les frais de l’assurance-vie Nalo n’ont pas été comptabilisés dans les performances.  

Pour apprécier la performance d’un fonds, il convient de le comparer aux autres fonds de la même catégorie, en étudiant : 

  • la régularité des performances sur le long terme. C’est de cette manière que vous pourrez évaluer la capacité du gérant à créer de la performance. A contrario, il est fortement recommandé de ne pas regarder la performance de la dernière année seulement. Cela peut être très trompeur. 
  • la volatilité du fonds (sur une période donnée, écart entre la meilleure et la plus mauvaise performance). Cela vous permet d’évaluer la prise de risque associée au fonds. Ainsi, un fonds dont la performance est meilleure mais dont la volatilité est plus importante n’est pas nécessairement signe d’un meilleur gérant. Cela peut simplement dire que les risques pris sont plus importants. 
  • la perte maximale observée, ou max-drawdown en anglais. Ainsi en regardant la plus mauvaise année de performance, vous pouvez mesurer la capacité de l’équipe de gestion à réduire les pertes en cas de baisse des marchés financiers. 

Ce que Nalo peut faire pour vous

Nalo est une société de conseil en investissement qui permet de réaliser des placements en gestion pilotée. En mixant les fonds indiciels répliquant la performance d’actions et d’obligations, l’algorithme de Nalo est capable de générer des portefeuilles adaptés à vos besoins. 

Contrairement aux gestionnaires des fonds patrimoniaux, Nalo ne cherche pas à battre le marché (au risque de ne pas y arriver 9 fois sur 10) mais s’assure que vos investissements atteignent leurs objectifs à l’horizon que vous aurez décidé.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.