Comment devenir millionnaire ?

devenir millionnaire

L’essentiel

  • Chaque situation économique peut présenter des avantages financiers spécifiques ;
  • Devenir millionnaire implique un mindset particulier et d’éviter certains écueils ;
  • Via les mécanismes de la capitalisation, il est possible de devenir millionnaire en investissant 1000 euros par mois pendant 27 ans.

Vivre sa retraite paisible, abandonner un rythme de travail chronophage et éreintant, prendre plus de temps pour soi… Si le proverbe “l’argent ne fait pas le bonheur” a certainement une grande part de vrai (en démontrent certains travaux utilitaristes sur le bonheur), de nombreuses études économiques démontrent une relation positive entre richesse et bonheur. Bref, une des meilleures manières de pouvoir vivre confortablement sans se soucier de l’argent reste de devenir millionnaire.

En tout état de cause, devenir millionnaire vous permettrait d’écarter définitivement de votre vie les problèmes liés à l’argent. Bien entendu, il n’y a pas de recette miracle, mais certaines attitudes et stratégies d’investissements peuvent favoriser la survenance d’une prospérité durable. 

Qui sont les millionnaires en France ?

En réalité, de nombreuses personnes en France engrangent plus d’un million de revenu dans leur vie. En effet, si vous gagnez 16 600 euros/an pendant 60 ans, vous aurez engrangé 1 000 000 d’euros. Le problème majeur est qu’une grande partie de ces revenus sont grevés par des dépenses contraintes et dépenses de consommation. Ces sommes ont donc un caractère évanescent destiné à assurer un train de vie quotidien. La propension à l’épargne pour ces niveaux de revenus dépend notamment de la structure familiale du ménage et du train de vie, mais reste limitée.  

Ainsi, selon les données patrimoniales des Français, c’est à partir du 95e décile que le patrimoine net médian se situe au-delà d’un million d’euros. En d’autres termes, seuls 5% des Français détiennent en actifs financiers et biens immobiliers plus d’un million d’euros.

Alors comment ont-ils fait ?

Devenir millionnaire : tirer les avantages financiers de votre situation

Si l’entrepreneuriat est la meilleure manière de devenir millionnaire (à condition de réussir son projet, ce qui est loin d’être garanti), les salariés et fonctionnaires ont aussi de belles opportunités à condition de tirer profit de leur stabilité.

Privilégier l’entrepreneuriat plutôt que le salariat 

Incontestablement, le salariat propose de nombreux avantages notamment en termes de stabilité et de protection sociale. Il permet de se projeter dans le futur et d’envisager une régularité dans les flux de revenus : idéal pour emprunter de l’argent et bâtir des projets de vie. 

Là où le bât blesse, c’est dans les fondements mêmes de cette activité économique : un salarié en ce qu’il loue sa force de travail à un employeur doit théoriquement rapporter plus que ce qu’il coûte. L’employeur, pour fonder son action entrepreneuriale, doit pouvoir dégager un EBE (excédent brut d’exploitation) sur le travail de ses employés. En ce sens, en exploitant les richesses crées par les salariés, il valorise sa société et donc son patrimoine par le biais des actions détenues. En contrepartie, l’entrepreneur et les actionnaires assument les risques financiers d’un potentiel échec.

Une manière de s’enrichir au-delà de son salaire est donc de pouvoir capter une partie de cette richesse créée en devenant actionnaire. Si l’entrepreneuriat ne peut pas convenir à tous les profils notamment en matière de prise de risque, il existe néanmoins de nombreux dispositifs qui permettent aux salariés d’investir dans leur société : stock option, épargne salariale, BSPCE, actions gratuites… 

Si la société croît à mesure de votre travail, vous pourriez empocher des sommes substantielles en cas de revente.

D’un autre côté, quand vous êtes entrepreneur (avant d’avoir pérennisé votre activité), vous avez difficilement accès au crédit du fait notamment de l’irrégularité de vos revenus. Il vous est donc impossible d’effectuer des investissements (immobilier par exemple) avec effet levier.

L’accès au crédit en étant salarié ou fonctionnaire

Qu’est-ce qui distingue les revenus d’un entrepreneur, d’un salarié et d’un fonctionnaire ?

Leur valeur en matière de capacité à l’emprunt. Un euro gagné par un fonctionnaire a donc une valeur supérieure à un euro gagné par un entrepreneur puisqu’il permet d’emprunter plus à un taux inférieur.

En effet, les revenus stables et pérennes permettent d’emprunter pour investir dans des actifs stables tels que des biens immobiliers voire de prendre des risques sur le marché boursier. Après avoir acheté votre résidence principale, vous pouvez par exemple l’hypothéquer pour investir dans de l’immobilier de rapport. 

Devenir millionnaire : les écueils à éviter

Les flux de revenus issus du travail jouent un rôle prépondérant dans l’enrichissement. Mais, l’arbitrage entre consommation et investissement est tout aussi important.

Ne pas confondre consommation et investissement

Nous avons tous entendu parler de ses gagnants du loto qui se sont retrouvés ruinés malgré le caractère exceptionnel des sommes gagnées. Ces exemples tristement célèbres ont en commun cette erreur : consommer au lieu d’investir. En effet, sachez une chose : quand il s’agit de consommer, vous n’aurez jamais assez d’argent même si vous êtes millionnaire. Les tentations resteront nombreuses quelque soit la valeur de votre patrimoine. 

Devenir millionnaire et le rester implique un état d’esprit spécifique et une lucidité sur les dépenses piégeuses du quotidien. 

Prenons par exemple le cas d’une voiture. Bien qu’indispensable pour certains, détenir une voiture peut représenter une importante source de dépense pour les ménages, d’autant qu’il existe un biais de valeur.

En effet, de nombreuses personnes perçoivent l’achat d’une voiture comme un investissement (peut être à cause de sa valeur élevée). Pour rappel, un investissement se définit comme une dépense immédiate ayant pour but d’accroître la richesse à terme de celui qui l’a effectué.

Or, lorsque vous achetez une voiture neuve, elle perd 25% de sa valeur dès la première année pour ensuite diminuer progressivement au fil du temps. D’un point de vue comptable, votre actif net diminue de moitié. Il faudra aussi soustraire les frais d’entretien (réparation, assurances…) et les consommations intermédiaires (essence, huile, lave-vitre, etc…).

Le problème supplémentaire de la voiture est qu’il existe une gamme de prix pour chaque niveau de revenu de sorte qu’en choisissant mal son modèle, cela peut vous amener à trop dépenser. Ce phénomène est d’autant plus délétère que la voiture tend encore à être la vitrine d’une position sociale privilégiée. Un acheteur soucieux de son image dans la hiérarchie sociale aura tendance à opter pour un surclassement.

En somme, la voiture est un véritable gouffre financier si l’achat est mal calibré. Mais le raisonnement est finalement le même pour les voyages, les restaurants, bref tout ce qui est susceptible de vous faire plaisir. Bien entendu, l’idée n’étant pas de vivre comme un ascète, mais d’avoir un rapport raisonnable aux choses en distinguant ce qui est essentiel pour vous de ce qui ne l’est pas.

D’une manière générale, il est important de bien distinguer investissement et consommation. L’un a pour conséquence de vous enrichir, l’autre vous appauvrir, mais reste indispensable pour vivre convenablement. Il s’agit donc d’avoir du recul sur votre manière de vivre pour optimiser l’allocation de vos revenus et effectuer les bons arbitrages (quitte à consommer plus tard quand votre épargne vous assurera une rente conséquente). 

Les crédits à la consommation

Consommer est indispensable ne serait ce pour se nourrir, se déplacer, se détendre. Par contre, quand la consommation est effectuée à crédit, il y a une propension à la pauvreté.

L’endettement peut favoriser la création de richesse notamment si vous souhaitez construire votre maison, acheter des actions de votre société, monter ou reprendre une entreprise. En termes comptables, vous financez des emplois à long terme avec des ressources à long terme. Vous payez des intérêts d’emprunt, mais d’un autre côté votre investissement produit des revenus en générant de la richesse. L’équation financière est donc équilibrée.

Lorsqu’un acte de consommation est effectué à crédit (notamment via un découvert autorisé), vous payez en réalité un bien qui perd la quasi-totalité de sa valeur lors de l’achat. De plus, les intérêts viennent se surajouter à la valeur du produit. 

Les crédits à la consommation présentent aussi un coût d’opportunité en matière d’emprunt. Chaque ménage possède une capacité d’endettement calculée à partir des revenus, mais aussi des dettes en cours de remboursement. Les crédits effectués pour consommer sont autant de crédits que vous n’aurez pas pour investir dans un actif générant des revenus (bien immobilier, actifs financiers, etc…).

Les crédits à la consommation dans toutes leurs formes (crédit revolving, découvert…) sont à éviter dans la mesure du possible.

Les arnaques au placement

Si vous avez pris la mesure de l’importance d’investir, il convient néanmoins de ne pas se laisser happer par les placements magiques. Sachez qu’il n’y a pas de rentabilité sans risque et que vous ne deviendrez pas millionnaire du jour au lendemain.

Mieux vaut miser sur des investissements raisonnables et bénéficier des mécanismes de la capitalisation.

La capitalisation pour devenir millionnaire

Un des fondements du capitalisme est la capacité pour tout à chacun de posséder une partie de l’appareil productif pour en capter la valeur générée. Cette valeur peut ensuite être réinvestie dans l’appareil productif pour générer encore plus de revenus et ainsi de suite. Ce phénomène s’appelle la capitalisation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certaines personnes les plus riches deviennent de plus en plus riches sans fournir de véritable effort. 

Alors, comment tirer la valeur de l’appareil productif ?

L’épargne est finalement le seul moyen de générer des revenus en investissant dans des actifs financiers. Le problème actuel est que la banque, en tant qu’intermédiaire financier, vous propose de gérer votre épargne via des livrets. Certes, par ce biais, vous n’êtes pas exposé aux risques financiers, mais d’un autre côté vos rendements ne sont pas à la hauteur de votre épargne. Aujourd’hui, c’est encore pire : l’inflation est supérieure aux rendements des livrets de sorte que vos rendements réels sont négatifs.

Il convient donc de s’orienter vers de meilleurs placements financiers en assurant une prépondérance aux actions d’entreprises via une enveloppe fiscale (assurance vie multisupport par exemple).

A lire aussi : comment investir en bourse ?

Quel est le meilleur moment pour investir ?

Notre existence étant contingente et limitée, le temps a un prix. C’est d’ailleurs une des composantes essentielles du prix des intérêts (auquel on pourrait rajouter le risque).

Ainsi, plus vous investissez tôt plus vous tirez profit des mécanismes de capitalisation et accroissez vos rendements à mesure que le temps passe.

L’autre avantage d’investir tôt est le lissage de la volatilité des actifs financiers. Par exemple, les actions cotées sont des actifs volatiles par nature c’est-à-dire que leur amplitude de prix sur une courte période est importante. La volatilité est donc un véritable risque financier à court terme (pouvant vous exposer à des pertes), mais ce risque diminue à proportion que le temps passe. En ayant un portefeuille assez diversifié, vous assurez des rendements conséquents et réguliers sur le long terme.

Voir aussi : comment placer 1 million d’euros ?

Quel montant investir pour devenir millionnaire ?

Il convient désormais de se pencher sur le montant à investir et la durée nécessaire pour devenir millionnaire en fonction des types de placements.

Le tableau ci-dessous vous donne la durée (en année) nécessaire pour devenir millionnaire en fonction de votre propension mensuelle à l’épargne et du type de placement effectué. Le taux de rendement de 0,75% représente les placements bancaires sans risque à court terme tel que le livret A. À mesure que le taux monte, il faut considérer une exposition aux actions proportionnelles avec un risque de perte élevé à court terme.


Epargne mensuelle
Taux de rendement10010001500200025003000
0,75%2646546363025
1,50%1745440322723
3%1094233272320
5%753327222017
7%582723191715

Ainsi, en épargnant 1 000 euros par mois dans une assurance vie composé essentiellement d’actions (rendement 7%/an), il vous faut 27 ans pour devenir millionnaire. Vous constaterez que même en épargnant 100 euros tous les mois, vous avez assez d’une vie pour devenir millionnaire (57 ans) à condition d’investir tôt. Et puis, après tout, un demi-million peut être amplement suffisant !

Faites une simulation d’investissement avec notre simulateur pour évaluer votre effort d’épargne pour devenir millionnaire !

Devenir millionnaire : conclusion

Bien entendu, il n’existe pas de recette miracle pour devenir millionnaire. Machiavel disait que la prospérité s’obtient avec la conjugaison de deux éléments : la vertu et la fortune (la chance). Si vous n’avez aucune prise sur la chance, vous pouvez néanmoins appliquer l’ensemble de ces vertueuses recommandations. Vous ne deviendrez peut-être pas millionnaire, mais vous vivrez une vie certainement plus confortable financièrement !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.