Le couple et l’argent : 4 erreurs à éviter 

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

couple et argent 4 erreurs à éviter

L’argent est souvent un sujet délicat au sein des couples, et une mauvaise gestion peut rapidement semer la discorde. Pourtant, une gestion financière harmonieuse et durable est à la portée de tous. Il n’est pas nécessaire de se perdre dans des calculs complexes pour maintenir la paix financière. En réalité, il suffit de connaître et d’éviter les quatre erreurs courantes liées à la gestion de l’argent dans le couple. En les remplaçant par des stratégies simples et éprouvées, vous pouvez instaurer une sérénité financière durable au sein de votre relation.

 

Erreur n°1. Penser que l’argent tue l’amour

On évite souvent de parler d’argent au début d’une relation. Que ce soit par souci de romantisme, manque d’éducation financière, ou simplement sous l’effet du tabou encore bien ancré en France autour des questions financières… Ce comportement est en réalité risqué : il peut alimenter des tensions prêtes à exploser quelques années plus tard.

Parfois, les conjoints ont des rapports à l’argent très différents (dépensier vs économe). Il arrive aussi que l’un des deux gère seul l’essentiel des sujets financiers. Ou encore que l’un juge la répartition des dépenses inéquitable sans oser le dire à l’autre. Toutes ces situations peuvent donner lieu à des frustrations et incompréhensions qui menacent l’équilibre du couple sur le long terme.

La solution : parler d’argent, ensemble et souvent ! 

Si vous envisagez un projet commun, quel qu’il soit, des dépenses communes seront engagées : pour partir en vacances, louer ou acheter un appartement fonder une famille…  Il faut alors prendre quelques instants à deux pour établir ensemble un budget en fonction d’objectifs communs clairement définis. Cette discussion vous incitera naturellement à discuter de votre situation financière, vos priorités et vos projets. Vous pourrez ainsi gommer les éventuels désaccords et partir sur de bonnes bases. 

N’oubliez pas de remettre le sujet de l’argent sur la table régulièrement ! Tout au long de votre vie, vos projets vont évoluer, vos revenus également … Et la gestion budgétaire de votre foyer devra s’ajuster à chacune de ces occasions.

Erreur n°2. Mélanger le budget du couple et l’argent de chacun

Même lorsque l’on parle ouvertement de budget à deux, les erreurs de gestion sont fréquentes.

Certains font le choix de mettre en commun tous leurs revenus sur un compte bancaire unique, auquel chacun à accès, pour plus de simplicité. C’est une fausse bonne idée : au moindre désaccord sur la gestion financière, il devient impossible de faire la part des choses. De plus, un compte joint peut être gelé ou saisi en cas de problème, avec des conséquences pour les deux conjoints.  

Autre cas de figure : chacun dispose d’un compte personnel, mais l’un des partenaires prend en charge toutes les dépenses mensuelles (loyer, factures), tandis que l’autre assure les dépenses du quotidien (alimentation, loisirs communs …). Là encore, il s’agit d’une organisation à risque, car les dépenses quotidiennes fluctuent et peuvent donner lieu à une situation inéquitable. 

La solution : un compte joint séparé des comptes personnels

Si vous avez chacun des revenus réguliers, conservez un compte personnel sur lequel vous recevez votre salaire et gérez vos finances de manière individuelle. Et si vous vivez ensemble, ouvrez en complément un compte joint à vos deux noms, qui sera consacré aux dépenses communes : loyer, factures, alimentation, éducation des enfants …

Ensuite, calculez précisément le montant de ces dépenses communes et programmez chacun un versement mensuel de votre compte personnel vers le compte commun. Vous pourrez ainsi financer ensemble les dépenses du couple. En parallèle, chacun pourra continuer à dépenser pour ses loisirs ou épargner à titre personnel.

Erreur n°3. Ne pas répartir équitablement les dépenses du couple

Vous avez défini clairement votre budget pour les dépenses communes et ouvert un compte joint dédié à ces dépenses ? C’est une très bonne chose. 

Vous alimentez chacun ce compte joint à parts égales ? Attention, cette répartition semble égalitaire mais n’est sans doute pas la plus équitable ! 

Si l’un des deux conjoints gagne moins que l’autre mais contribue autant, il lui restera moins d’argent personnel en fin de mois. Il aura donc potentiellement plus de difficultés à mener le même train de vie que l’autre. Et il aura surtout une moindre capacité d’épargne, ce qui peut créer une réelle inéquité au bout de quelques années, lorsqu’il s’agira par exemple d’acheter un bien immobilier ensemble. 

La solution : équilibrer les dépenses communes au prorata des revenus individuels.

Notre conseil : répartissez les dépenses communes au prorata de vos revenus. 

Imaginons par exemple un conjoint A qui gagne 3000 €, tandis que le conjoint B gagne 2000 €. La somme des revenus du foyer est de 5000 €. Pour une répartition équitable, le conjoint A doit s’acquitter de 60% des dépenses du couple, contre 40 % pour le conjoint B.

Pour mettre en pratique l’équilibre des dépenses au prorata, vous pouvez par exemple décider que chacun alimente le compte commun au prorata de ses revenus (A verse 60 % de son salaire, B verse 40 %). Ou alors, fixer la somme totale à verser chaque mois, et la répartir au prorata entre vous deux : A verse 60 % de la somme totale et B 40 %. A vous de trouver le mode de fonctionnement qui vous convient !

Erreur n°4. Éviter les sujets qui fâchent : divorce et héritage

Lorsqu’on s’engage à deux ou que l’on se marie, il y a deux sujets dont on ne souhaite pas parler : la séparation, et le décès. Pourtant, ces sujets concernent la majorité des gens. Si le décès du conjoint est par nature imprévisible, on sait en revanche qu’un mariage sur deux aboutit à un divorce. Et c’est souvent là que le sujet de l’argent devient le plus problématique.

Si comme 80 % des couples mariés, vous avez fait l’impasse sur le contrat de mariage, savez-vous exactement comment sera réparti votre patrimoine en cas de divorce ? 

Découvrir au moment d’une séparation qu’une maison achetée à 100% par l’un des conjoints peut appartenir pour moitié à l’autre peut être une mauvaise surprise. Il arrive même parfois que l’un des partenaires se découvre redevable de dettes communes contractées sans son consentement. 

Les successions non préparées donnent aussi lieu à leur lot de mauvaises surprises. Si vous êtes Pacsé sans contrat ni testament par exemple, votre conjoint ne fait pas partie de vos héritiers légaux en cas de décès.   

La solution : faire un contrat de mariage, de PACS et/ou un testament 

Il est en réalité très simple de protéger son patrimoine en cas de séparation et de protéger son conjoint en cas de décès. Le plus difficile est de sauter le pas ! En vous penchant sur la question, seul ou avec l’aide d’un notaire, vous constaterez que différents cadres juridiques existent : vous n’avez qu’à choisir le plus adapté à votre situation. 

Si vous souhaitez vous marier, pensez à établir un contrat de mariage. Le régime de la communauté universelle peut correspondre aux familles n’ayant qu’un seul revenu et pas ou peu de biens acquis par succession. La séparation de biens est souvent privilégiée par les couples souhaitant gérer distinctement leurs patrimoines, tout en se protégeant mutuellement en cas de décès. En l’absence de contrat, le régime de la communauté réduite aux acquêts s’applique mais attention, il peut ne pas convenir à toutes les configurations familiales !

Quant aux couples non mariés, n’oubliez pas que vous pouvez malgré tout vous protéger. Établir un contrat de PACS est tout à fait possible, de même qu’un testament si vous êtes en union libre. 

Financer vos projets de couple avec Nalo

Amour et argent peuvent parfaitement faire bon ménage. En suivant nos conseils et en évitant les erreurs les plus fréquentes, planifier et organiser votre gestion financière ne vous prendra que quelques heures. Vous pourrez ensuite vivre sereinement votre vie à deux, sans penser aux sujets qui fâchent !

Une bonne gestion de l’argent dans le couple vous permettra également de vous fixer des objectifs communs : acheter ensemble votre résidence principale, une résidence secondaire, financer les études de vos enfants, économiser pour un grand voyage …

Le contrat d’assurance-vie multiprojet de Nalo vous permet de faire fructifier votre épargne pour tous ces objectifs, qu’il s’agisse d’objectifs communs ou personnels. Au sein d’un seul contrat, vous pouvez créer autant de projets que vous le souhaitez : chacun disposera d’une allocation personnalisée, adaptée à votre situation et à l’horizon du projet souhaité. 

Autre atout du contrat d’assurance-vie Nalo : la possibilité de mettre en place une clause bénéficiaire personnalisée, afin de protéger votre conjoint et d’optimiser la fiscalité appliquée en cas de décès.

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Emptynote moyenne 4.2/541 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire