Diversification de portefeuille : ce qu’il faut savoir

Nid

L’essentiel :

  • Diversifier ses investissements permet de réduire sa prise de risque ;
  • Il est nécessaire de diversifier son portefeuille par secteur, classe d’actif et par zone géographique ;
  • Diversifier son allocation n’est pas suffisant, l’optimisation de son potentiel de gain est nécessaire.

Définition et explication

On parle de diversification de portefeuille lorsque l’on réalise plusieurs investissements en parallèle. La diversification permet de se protéger contre les risques liés à la détention d’un seul actif. Autrement dit, ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

Pourquoi diversifier son portefeuille ? La diversification permet de réduire le risque lié à une forte volatilité. Plus un portefeuille est (bien) diversifié moins la volatilité sera importante.

Prenons un exemple simple et purement théorique afin de comprendre le fonctionnement de la diversification de portefeuille. Choisissons un portefeuille A, composé uniquement d’une action Volkswagen et un portefeuille B composé d’une action Renault, une action Peugeot-Citroën et une action Volkswagen. Si un scandale de fraude sur les émissions polluantes des véhicules Volkswagen venait à éclater, il est normal d’imaginer une chute drastique des ventes de leurs véhicules. En revanche, cela ferait les affaires de ses concurrents, Renault et Peugeot-Citroën, qui profiteraient des clients de Volkswagen. Le cours des actions de Renault et de Peugeot-Citroën seraient donc en hausse, au contraire de celle de Volkswagen. Le portefeuille A subirait donc une baisse importante, en revanche le portefeuille B connaîtrait lui une baisse moins significative. En effet Renault et Peugeot-Citroën “compenseraient” les pertes liées à Volkswagen. Il s’agit ici d’un diversification au sein du même secteur, des mêmes classes d’actifs et dans une même zone géographique, la diversification de portefeuille peut avoir une ampleur beaucoup plus importante.

Comment diversifier son portefeuille ?

Il existe quatre facteurs de diversification de son allocation : le nombre de titres dans lesquels on choisit d’investir, la classe des actifs choisis, mais également les zones géographiques ou les secteurs.

Un nombre important de titres permet de réduire le risque de perte en capital et la volatilité de son portefeuille. En effet, en investissant dans un seul titre, si l’entreprise fait faillite, vous perdez l’intégralité de vos investissements. En revanche, en investissant dans plusieurs centaines de titres, la faillite d’une entreprise n’aura que peu d’impact sur votre portefeuille.

La classe de l’actif est aussi un facteur important de la diversification de portefeuille. C’est-à-dire qu’il est nécessaire de ne pas choisir uniquement des actions ou uniquement des obligations. En temps de récession, les actions vont généralement perdre de leur valeur. Les investisseurs ont tendance à transférer leurs investissements vers des actifs moins risqués, en particulier les obligations et notamment les obligations d’Etat, de sorte que la valeur de cette classe d’actif s’apprécie. Les pertes des unes seront compensées par les gains des autres.

Un autre facteur important est la diversification des zones géographiques. En effet, toutes les régions n’ont pas les mêmes enjeux économiques et toutes ne répondent pas aux mêmes changements politiques et géopolitiques. Par exemple, la crise de la zone euro en 2011 a eu peu d’impact sur les performances des actions américaines. Ainsi, il est recommandé d’avoir un portefeuille de titres internationaux.

Une diversification sectorielle est également importante. Des entreprises dans des secteurs d’activité différents auront moins tendance à être corrélées, cela permet ainsi de limiter le risque. Il n’est donc pas recommandé de ne détenir que des titres d’un même secteur économique.

Enfin, en complétant votre portefeuille avec des petites et moyennes capitalisations, vous augmentez le nombre de titres détenus tout en améliorant la performance de vos investissements.

Les erreurs à ne pas commettre

Choisir entre deux secteurs, régions ou entreprises

L’erreur principalement faite par un investisseur lorsqu’il souhaite diversifier son portefeuille est de choisir un titre en fonction de ses connaissances sur ce dernier. Les connaissances que l’on a sur un actif ne déterminent en rien sa performance et son risque. Au contraire, l’investisseur aura même tendance à investir dans un secteur ou une zone géographique qu’il connaît, ce qui limite grandement la diversification de son portefeuille. Ces “biais culturels” font, par exemple, que l’investisseur français aura tendance à investir plus dans des entreprises françaises que dans des entreprises étrangères. Ce qui va à l’encontre de la diversification de portefeuille.

Un portefeuille diversifié est sans risque

La diversification de portefeuille permet de limiter la volatilité, en revanche la construction d’un portefeuille diversifié nécessite d’investir sur des produits financiers où le capital n’est pas garanti.

La diversification de portefeuille réduit certains risques, mais ne les éliminent pas complètement.

Investir dans des actifs complexes permet une bonne diversification

Les connaissances que l’on a sur un titre ne déterminent pas sa performance ou son risque mais l’absence de compréhension ne les régit pas non plus. Un produit structuré est complexe pour l’investisseur car il est difficile de connaître ce sur quoi il investit, cela est un problème pour diversifier son portefeuille. Les produits structurés peuvent permettre d’amplifier les variations d’un sous-jacent, cela n’est pas en accord avec les théories de diversification de portefeuille puisqu’ils amplifient également la volatilité de l’allocation. De plus, actif complexe ne signifie pas actif sans risque, est-il nécessaire de développer l’exemple des subprimes ?

Tous les produits financiers permettent une bonne diversification de portefeuille

Tous les produits ne permettent pas une bonne diversification de portefeuille. Il est important de ne pas privilégier la diversification au rendement. Certains produits financiers permettent de diversifier votre portefeuille alors que leur rendement est beaucoup plus faible que celui de produits permettant une diversification aussi large.

C’est le cas des matières premières qui ne sont pas un bon moyen de diversifier son portefeuille. Leur rendement à long terme est nul et elles ne sont pas le meilleur moyen de se protéger de l’inflation, elles sont beaucoup trop volatiles.

Pour plus d’informations sur les matières premières n’hésitez pas à lire notre article Pourquoi ne faut-il pas investir dans les matières premières ?

Ce que Nalo fait pour vous

Avec Nalo, vous investissez dans des fonds indiciels, des ETF (Exchange Traded Funds). Ces paniers d’actions et d’obligations répliquent le cours d’un indice. Ils sont composés de plusieurs centaines de titres répartis dans de nombreuses zones géographiques. Les ETF sont jusqu’à 10 fois moins chers que les fonds d’investissement traditionnels ce qui permet d’accéder à une diversification à bas coûts. Votre portefeuille est ainsi composé d’environ 5000 titres réparties dans plus de 40 pays et dans tous les secteurs d’activités.

Cependant, la simple diversification n’est pas suffisante pour constituer de bonnes allocations. L’optimisation du portefeuille est importante. Nous tenons compte du potentiel de gains des différents fonds indiciels ainsi que leur corrélation afin de bien choisir le poids alloué à chacun.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Julien Colombie

Julien Colombie

Conseiller en gestion de patrimoine

1 Comment »

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.