Comment fonctionnent les versements sur un contrat d’assurance vie ?

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

Placement préféré des Français, l’assurance-vie, c’est plus de 1.900 milliards d’euros d’encours à fin 2023 ! Comme son nom l’indique, il s’agit avant tout d’une assurance en cas de vie, mais aussi en cas de décès. Le fonctionnement d’un contrat d’assurance-vie est souple avec une grande liberté d’action. Plusieurs types de versements sont ainsi possibles, au gré de vos possibilités : des versements libres, programmés, exceptionnels… Comprendre ces différents types de versements en assurance-vie est donc essentiel pour maximiser les avantages de votre contrat. L’occasion de faire le point, dans cet article, sur tous les différents types de versement en assurance-vie.  

Le versement initial

Définition et importance

C’est le point de départ de votre contrat d’assurance-vie. Aussi appelé versement ou prime unique, il consiste à effectuer un seul dépôt initial au moment de la souscription du contrat. On considère généralement deux cas de figure : 

  1. vous disposez d’une somme importante que vous souhaitez investir, en une seule fois, dans un contrat d’assurance-vie. Vous bénéficiez ainsi de tous les avantages de l’assurance-vie et ne vous souciez plus de la gestion de votre contrat ;
  2. vous êtes conscient des bénéfices d’un tel contrat et souhaitez souscrire un contrat pour “prendre date” et vous constituer progressivement un capital.

Conseils pour le versement initial

Il n’existe pas de plafond sur un contrat d’assurance-vie : vous pouvez dès lors déposer la somme que vous souhaitez. En revanche, un montant minimum est souvent imposé à l’ouverture du contrat. Chez Nalo, vous ouvrez un contrat d’assurance-vie à partir de 1000 €.

Il faudra ensuite être vigilant quant aux frais appliqués sur votre 1ᵉʳ versement. Cela fait partie des principes de l’assurance-vie : différents types de frais s’appliquent et notamment sur les versements. Ils varient d’un contrat à l’autre et oscillent entre 0 et 4 % du montant versé. 

Si vous déposez la somme de 10 000€ avec 3 % de frais de versements, l’assureur ponctionne 300 € et ne crédite votre contrat que de 9 700 €.

Bon à savoir : 

  • les acteurs en ligne n’affichent généralement aucuns frais sur les versements et c’est le cas chez Nalo ;
  • le plafond de frais sur versements est fixé à 5 % par le Code des assurances.

Les versements libres

Flexibilité et liberté de versements

Les versements libres en assurance-vie offrent aux souscripteurs une flexibilité et une liberté importantes pour gérer leur épargne et adapter leurs investissements à leurs besoins et objectifs financiers. En effet, contrairement aux versements programmés qui sont réguliers et fixes, les versements libres permettent aux assurés de verser des montants variables à tout moment, en fonction de leur capacité financière et des opportunités d’investissement. 

Avantages et inconvénients

Les versements libres offrent une souplesse appréciable pour optimiser la gestion de son capital et profiter des fluctuations des marchés. À noter que si les versements sont libres, les retraits le sont aussi. Si vous manquez de visibilité sur votre capacité d’épargne à moyen terme ou si vous avez des revenus fluctuants, alors les versements libres sont la solution idéale.

Cela permet également aux jeunes actifs de commencer à épargner tôt sans investir de gros montants pour bénéficier de la fiscalité avantageuse de l’assurance-vie.

On retiendra 2 limites à ce mode de fonctionnement “libre” : 

  • un montant minimum de 100 €, qui grimpe parfois jusqu’à 500 € en fonction des contrats ;
  • les versements effectués après 70 ans n’obéissent pas aux mêmes règles que ceux versés avant 70 ans : au décès de l’assuré, les primes sont alors soumises aux droits de succession.

Les versements programmés

Principe des versements programmés

Le principe est simple : vous investissez de façon régulière et à intervalles définis (mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels) sur votre contrat d’assurance-vie. C’est un moyen efficace d’épargner de manière progressive et sans avoir à y penser. Il vous suffit de déterminer le montant en fonction de vos possibilités et objectifs d’épargne (dans la limite du minimum imposé par le contrat).

Ce type de versement est adapté si vous souhaitez vous constituer un patrimoine financier à  long terme. C’est aussi une solution idéale dans le cadre de la planification de votre retraite.

Avantages à long terme

Les deux principaux avantages des versements programmés sont le lissage des risques et la puissance des intérêts composés.

Le lissage des risques

Les contrats d’assurance-vie sont généralement “multisupports”, c’est-à-dire constitués de fonds en euros (garantissant une absence de risques financiers) et d’unités de compte (UC). Si les UC représentent des fonds performants, ils n’en subissent pas moins les aléas des marchés financiers. Votre capital n’est donc pas garanti. Mais grâce aux versements programmés, vous optimisez votre stratégie d’investissement : les sommes sont investies aussi bien pendant les phases de hausse que durant les phases de baisse, ce qui lisse les résultats.

Les intérêts composés

Chaque fois qu’un versement est effectué, les intérêts générés sont ajoutés au capital, puis réinvestis pour générer de nouveaux intérêts… et ainsi de suite. Avec des rendements positifs, votre épargne fructifie chaque année davantage, d’où l’importance de commencer à épargner tôt. On parle alors de la puissance des intérêts composés, comme un effet boule de neige ! 

Les versements exceptionnels

Les versements exceptionnels sont ainsi nommés de part leur caractère “exceptionnel” mais restent avant tout des versements libres. Ils sont souvent liés à des événements de la vie comme un héritage ou la vente d’un bien et représentent un montant important. Il est alors généralement judicieux de placer le capital sur une assurance-vie pour le faire à la fois fructifier et échapper plus tard aux droits de succession.

Il est recommandé : 

  • d’effectuer ces versements avant 70 ans ;  
  • de négocier les frais de versements quand ils existent, voire les frais de gestion.

Comment choisir le bon type de versement ?

Facteurs de décision

Évaluez vos objectifs financiers

Pour choisir le type de versement adapté à vos besoins en matière d’assurance-vie, il est essentiel de commencer par évaluer vos objectifs financiers

  • se constituer un capital sur le long terme ?
  • bénéficier d’une rente régulière ?
  • préparer sa succession ?

Analysez votre capacité d’épargne

Une fois les objectifs financiers clairement définis, il est important d’analyser votre capacité d’épargne

  • disposez-vous d’une somme importante à investir en une seule fois ?
  • préférez-vous étaler vos versements sur une période plus longue ?

Prenez en compte votre situation financière actuelle

Enfin, il est essentiel de prendre en compte sa situation financière actuelle. Il faut évaluer si l’on dispose de revenus réguliers pour maintenir des versements périodiques ou si l’on préfère opter pour des versements programmés en fonction de ses rentrées d’argent.

Rôle du conseiller financier

Le conseiller financier est l’interlocuteur privilégié en cas d’interrogation. Il saura en effet vous guider et vous poser les bonnes questions pour vous orienter vers la meilleure stratégie de versement. N’hésitez pas à confier la gestion de votre patrimoine à des experts. Chez Nalo, notre équipe d’anciens banquiers vous accompagne sur tous les sujets.

Quelle fiscalité pour les versements en assurance-vie ?

Quelle que soit la nature de vos versements, tant que vous n’effectuez aucun retrait, vos gains ne sont pas imposés. 

La seule règle à retenir est celle des prélèvements sociaux prélevés tous les ans à hauteur de 17,2 % sur les fonds en euros.

Dès lors que vous souhaitez disposer de votre épargne – on parlera alors de rachat de l’assurance-vie – une fiscalité s’applique. Celle-ci présente de nombreux avantages, mais reste complexe. 

Ce qu’il faut retenir : seuls les intérêts sont imposables, selon l’âge de votre contrat et la date des versements réalisés. 

Pour aller plus loin, consultez notre guide complet sur la fiscalité

Conclusion

L’assurance-vie est considérée comme un véritable “couteau suisse” dans le domaine de l’épargne : elle répond en effet à de nombreuses problématiques (épargne, fiscalité, retraite, succession) et son fonctionnement est souple.

En proposant plusieurs types de versements, elle répond à tous vos projets de vie. Vous l’aurez compris, l’assurance-vie est un placement idéal pour booster votre épargne sur le long terme.

Reste ensuite à choisir le bon contrat ! 

Avec Nalo, vous bénéficiez d’une gestion pilotée, adaptée à vos besoins : une allocation d’actifs réfléchie et une stratégie d’investissement personnalisée.  

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire