Quels sont les risques des obligations ?

Quels sont les risques des obligations ?

L’ESSENTIEL

  • Le risque des actifs obligataires est modéré à court terme;
  • Sur un horizon d’investissement supérieur à 10 ans, le risque de perte disparaît complètement; 
  • Le risque des obligations est, dans tous les cas, inférieur à celui des actions. 

Investir dans des obligations expose à des fluctuations à la hausse comme à la baisse. Les obligations offrent néanmoins la garantie de percevoir un coupon (intérêts) fixé par avance et perçu à échéance fixe pour une durée déterminée. Au final, le rendement de l’obligation résulte davantage du fruit des coupons et que de celui de la variation de son prix. Notez enfin qu’en cas de défaut de l’entreprise, les créanciers sont rémunérés en priorité par rapport aux actionnaires, c’est aussi pour cette raison que les actifs obligataires sont réputés moins risqués que les actions. Mais qu’en est-il dans les faits ? Quels sont les risques lorsqu’on investit dans un fonds obligataire ?  

Définition : qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un titre de créance émis par une entreprise ou par un État pour emprunter des fonds sur les marchés financiers. En contrepartie de cette participation, le détenteur de l’obligation va percevoir des intérêts.

Ces intérêts vont déterminer un coupon périodique sur une durée préétablie après quoi, il sera remboursé du capital prêté initialement à l’échéance.

Les risques liés aux obligations  

Les prix des obligations cotées varient en fonction de plusieurs facteurs, qui représentent autant de risque de subir une fluctuation à la baisse. Voici les principaux. 

Risque de crédit 

Le risque de crédit est le risque que l’émetteur de l’obligation (entreprise ou état) ne rembourse pas tout ou partie du crédit effectué. Ce risque dépend donc de la qualité de l’émetteur de l’obligation. Le rôle des agences de notations est justement d’indiquer au public le risque de crédit de telle ou telle entreprise en leur attribuant une note. 

Risque de taux 

Le risque de taux est lié à l’évolution des taux d’intérêt de marché suite à l’émission de l’obligation. Par exemple, si le taux de marché devient supérieur à celui de l’obligation que vous avez achetée, cela va dévaluer votre obligation. En effet, votre obligation sera moins “prisée” que les obligations nouvellement émises. Ce risque est également lié à la durée de vie d’une obligation, plus elle sera longue, plus les fluctuations du taux du marché seront nombreuses et le risque de dévaluation de l’obligation important.

Risque de change 

Il existe, pour les obligations libellées en devises étrangères, un risque lié au taux de change. Ce risque est bien sûr inexistant pour les obligations en euros. 

Par exemple, si vous détenez une obligation d’une entreprise américaine, en dollars, l’obligation peut être rentable, mais si le dollar baisse, la valeur de votre l’obligation diminue. 

Le cours d’une obligation peut donc être influencé par la conjoncture économique globale, la situation politique d’un pays ou encore tout autre événement qui peut influence le cours du change entre les monnaies.

Notez enfin que le risque encouru par un actif obligataire n’est pas le même entre une obligation gouvernementale et une obligation d’entreprise. Un État étant souvent réputé plus solide.

Analyse historique de la fréquence de perte

Afin d’analyser au mieux le risque de pertes des obligations, nous avons sélectionné trois fonds obligataires dans lesquels il est possible d’investir. Il s’agit de trois ETF : 

  • Un ETF iShares : Obligations gouvernementales européennes à 30 ans; 
  • Un ETF Lyxor : Obligations gouvernementales américaines (bons du trésor) de maturité 10 ans et plus;  
  • Un ETF iShares : Obligations européennes mixtes (Etats et entreprises), dont la duration moyenne est de 7 ans.  

Nous avons mesuré le risque de perte lié à un investissement obligataire en réalisant un backtest depuis 1999. Pour cela, nous avons recensé les pertes de chacun de ces trois fonds obligataire sur un horizon d’investissement de 1 an, 3 ans, 6 ans et 10 ans. Le graphique ci-dessous illustre les résultats obtenus.

Risque de perte en fonction de l’horizon d’investissement

Le graphique ci-dessus montre une hiérarchie entre les obligations gouvernementales américaines, européennes et mixtes. 

Les obligations gouvernementales américaines apparaissent être les plus risquées peu importe les horizons d’investissement. Elles ont en effet un risque de perte supérieur à celui des obligations gouvernementales européennes. Cette différence s’explique principalement par le taux de change entre l’euro et le dollar. 

Les obligations européennes mixtes présentent un risque de perte inférieur aux autres obligations. Elles sont constituées de dettes d’entreprises et d’États. Les actifs obligataires de cet ETF sont moins volatils car leur duration est plus courte, de fait elles sont moins sujettes au risque de taux. 

Enfin, l’enseignement principal de cette analyse est que l’horizon conseillé pour investir en obligation est de 5 ans au minimum. En effet, plus l’horizon est long et plus le risque de perte décroît. Sur un an, il est supérieur à 20 %. Sur 10 ans le risque de perte disparaît totalement. 

Ce risque est plus faible que pour les actions. En effet, pour des ETF actions, il faut compter 15 ans au minimum pour neutraliser complètement le risque de perte. 

Que gagne-t-on à investir en obligations ? 

Dans un contexte actuel de baisse des taux 

Le tableau ci-dessous montre les performances annuelles moyennes des trois types d’obligations analysées sur une période de 20 ans. Néanmoins, dans le contexte actuel de taux bas, il faudra certainement compter sur des performances inférieures. 

actif  Performance annuelle moyenne 
Obligations gouvernementales européennes à 30 ans   4,29 %
Bons du trésor américains à 10 ans et plus  5,05 %
Obligations européennes mixtes 3,69 %

Dans un contexte de hausse des taux 

Le taux d’intérêt directeur des banques centrales est le taux auquel les banques commerciales se refinancent à court terme. Il a donc une influence majeure sur le taux auquel les entreprises et les États se financent. Lorsque la politique des banques centrales s’inversera, il faudra envisager un environnement dans lequel les taux obligataires repassent à la hausse. Les nouvelles obligations émises auront donc un rendement supérieur aux anciennes, mais cela veut aussi dire que les anciennes obligations vont se déprécier, risquant de provoquer des secousses sur le marché obligataire. 

Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver notre article « La hausse des taux d’intérêt directeurs est-elle une menace ? »

Comment bien gérer un portefeuille obligataire ? 

La duration des obligations influe sur leur niveau de volatilité. Comme on l’a vu plus haut, les actifs obligataires de court terme permettent d’investir en prenant très peu de risques, ce qui n’est pas le cas des obligations de long terme qui sont bien plus volatiles mais également plus performantes. 

Ce type d’actifs permet une meilleure gestion des risques au sein d’un portefeuille. Les différentes durations des obligations permettent de trouver un équilibre entre le rendement et la prise de risque. 

Privilégier des fonds indiciels est également intéressant pour les obligations. Les raisons sont les mêmes que pour les trackers actions : 

  • possibilité d’investir dans une multitude d’entreprises ou une zone géographique : diversification, diminution des risques
  • frais réduits 
  • réplication de la performance des indices
  • transparence  

Nalo a d’ailleurs fait le choix de mettre à disposition de ses clients en plus des trackers actions, 12 ETF obligataires qui permettent de limiter la prise de risque aux côtés de trackers actions, tout en gardant un niveau de rendement intéressant.

Il est également possible de constituer un portefeuille 100% obligataire, permettant de protéger au mieux son capital tout en le faisant fructifier.

Ce que Nalo fait pour vous 

Nalo est une société d’investissement dédiée aux particuliers. Grâce à notre approche d’investissement par projets, nous vous proposons des placements sur-mesure, diversifiés, et calibrés en fonction de vos projets et de votre situation financière.

Nous avons développé une technologie unique en France, permettant de définir plusieurs projets d’investissements au sein du même contrat d’assurance-vie (retraite, épargne pour vos enfants, donation,.. etc). Ainsi, vous pouvez organiser votre épargne en fonction de vos horizons d’investissement, nous nous assurons alors que la volatilité de vos portefeuilles soit cohérente, et maximisons le potentiel de gain.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Charles Levaique

Charles Levaique

Analyste financier - Nalo

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.