Quels sont les inconvénients de l’assurance-vie en 2024 ?

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

Malgré ses atouts considérables, l’assurance-vie n’est pas exempte de contraintes et d’inconvénients en 2024. Entre les frais variés qui peuvent rogner la rentabilité des placements, les rendements parfois décevants des fonds en euros face à l’inflation, et les risques inhérents aux unités de compte, les épargnants doivent naviguer avec prudence. Heureusement, l’évolution du marché a donné naissance à des solutions innovantes telles que les assurances-vie en ligne nouvelle génération, qui promettent une réduction des frais, une meilleure transparence, et une flexibilité accrue.

Comprendre l’assurance-vie

L’assurance-vie est un produit d’épargne à long terme qui permet à l’épargnant de se constituer un capital ou de garantir un revenu à ses bénéficiaires en cas de décès ou de survie à l’échéance du contrat. Ce produit financier joue un double rôle patrimonial : protéger vos proches et faire fructifier vos économies. 

Lire aussi : Les avantages de l’assurance-vie en 2024

Le fonctionnement de l’assurance-vie en bref

L’assurance-vie est une enveloppe fiscale permettant à l’épargnant de placer son argent sur un ou plusieurs supports d’investissement, avec l’objectif de le faire fructifier sur différents horizons d’investissement. Elle présente différentes caractéristiques notables :

  • Versements flexibles : Les versements peuvent être réalisés sous forme de versements réguliers (mensuels, trimestriels, etc.) ou de versements libres, selon les modalités du contrat.
  • Choix du support d’investissement : Selon le contrat souscrit, l’épargnant a le choix entre différents supports d’investissement, notamment le fonds en euros à capital garanti, ou les unités de compte qui peuvent offrir un potentiel de rendement plus élevé, mais avec un risque de perte en capital.
  • Fiscalité avantageuse : L’assurance-vie bénéficie d’un régime fiscal favorable, notamment en termes de succession et d’imposition des plus-values, après 8 années de détention.
  • Rachat et disponibilité : L’épargnant peut, sous certaines conditions, effectuer des rachats partiels ou totaux de son contrat, ce qui lui permet de disposer de son capital en cas de besoin.
  • Transmission du capital : L’assurance-vie permet de désigner un ou plusieurs bénéficiaires qui recevront le capital ou la rente en cas de décès de l’assuré, avec une grande souplesse et souvent hors droits de succession.

Lire aussi : L’assurance-vie expliquée « aux nuls » 2024 : le guide pour débutants

Les types de contrat d’assurance-vie

Il existe deux grandes catégories d’assurance-vie, desquels dépendent certains inconvénients spécifiques :

  • L’assurance-vie avec fonds euros : Le capital est garanti, et les intérêts sont ajoutés chaque année. Il offre une sécurité, mais une rentabilité souvent modeste.
  • L’assurance-vie en unités de compte (UC) : Le capital investi varie selon la valeur des actifs sous-jacents (actions, obligations, immobilier…), sans garantie de rendement. On parle aussi d’assurance-vie multisupport quand le contrat intègre une part en fonds euros.

L’assurance-vie est donc une solution d’épargne flexible, capable de s’adapter aux objectifs et à la situation de chaque souscripteur. Elle permet de répondre à divers besoins : préparation de la retraite, constitution d’un patrimoine, transmission à ses héritiers dans des conditions fiscales avantageuses, etc.

Les inconvénients majeurs de l’assurance-vie

Cependant, malgré ses nombreux avantages, l’assurance-vie présente des inconvénients qu’il est important de connaître avant de souscrire. La compréhension de ces aspects moins séduisants est cruciale pour faire un choix éclairé et adapté à sa situation personnelle et à ses objectifs financiers.

Les frais facturés à l’épargnant

L’un des principaux inconvénients de l’assurance-vie réside dans les frais facturés à l’épargnant, qui peuvent significativement impacter la rentabilité du placement sur le long terme. Ces frais, prélevés par les assureurs et les supports d’investissement (les fonds principalement), varient selon les contrats, les compagnies d’assurance et les supports choisis.

Ils peuvent prendre différentes formes :

  • Frais sur versements : Prélevés à chaque versement sur le contrat, ils peuvent varier de 0% à 5% voire plus. Ces frais réduisent d’autant le montant investi dès l’entrée.
  • Frais de gestion annuels : Ils s’appliquent à l’ensemble du contrat et sont calculés sur la base de l’encours. Pour les fonds en euros, ils se situent généralement entre 0,5% et 1%, tandis que pour les unités de compte, ils peuvent atteindre 0,5% à 1,5% ou plus.
  • Frais d’arbitrage : Ils concernent certains contrats en unité de compte et sont prélevés lors du changement d’allocation entre les différents supports d’investissement. Certains contrats offrent quelques arbitrages gratuits par an, après quoi des frais de 0,5% à 1% par opération peuvent être appliqués.
  • Frais d’option de gestion : Pour les épargnants souhaitant bénéficier de services de gestion avancés (sécurisation des plus-values, investissement progressif, etc.), des frais supplémentaires peuvent être facturés.
  • Frais en cas de rachat : Certains contrats prévoient des frais en cas de rachat partiel ou total avant un certain délai (retrait anticipé).

Ces frais, bien que justifiés par les services fournis (gestion du contrat, garantie du fonds en euros, etc.), doivent être pris en compte dans l’évaluation de la rentabilité d’un contrat d’assurance-vie. En effet, ils peuvent grignoter une part non négligeable des gains potentiels, surtout dans un environnement de faibles taux d’intérêt. Il est donc essentiel pour l’épargnant de bien comprendre et comparer les frais des différents contrats avant de s’engager.

Lire aussi : Frais de l’assurance-vie : comment les minimiser pour maximiser vos rendements ?

La fiscalité et les potentielles évolutions fiscales

Bien que la fiscalité sur les rachats de l’assurance-vie soit considérée comme un avantage, elle reste au demeurant plus élevée que certains placements immobiliers (SCPI fiscales) ou financiers (PEA par exemple). 

Pour être fiscalement plus intéressant que les produits n’offrant pas d’avantages fiscaux, il faut attendre la 8e année de détention. Ce n’est qu’à partir de cette date que l’assurance-vie propose un taux d’impôt réduit de 7,5 % au lieu de 12,8 % et un abattement de 4 600 euros (9 200 euros pour un couple). 

Pour rappel, avant 1998, les gains de l’assurance-vie étaient totalement exonérés d’imposition. De nombreuses évolutions législatives sont venues progressivement baisser les avantages fiscaux. Rien n’exclut qu’à l’avenir, d’autres évolutions puissent affaiblir les avantages de l’assurance-vie en matière de fiscalité.

Conseil de Nalo : Généralement, les évolutions fiscales de l’assurance-vie ne sont pas rétroactives. Ces changements concernent souvent les contrats ouverts postérieurement à la loi modificative, ou à minima, les versements postérieurs.

Pour vous prémunir contre les évolutions fiscales défavorables, vous avez tout intérêt à ouvrir le plus tôt possible votre assurance-vie. Cela vous permettra par ailleurs de prendre date des avantages fiscaux sur les rachats à partir de la 8e année.

Lire aussi : Défiscalisation et assurance-vie : stratégies 2024 pour réduire vos Impôts

Disponibilité de l’épargne et pénalité pour retraits anticipés

La disponibilité de l’épargne peut être un inconvénient qui dépend principalement du contrat souscrit et de votre assureur. En principe, aucune loi n’empêche d’effectuer un rachat (retrait) de votre assurance-vie. L’assurance-vie n’est pas une solution d’épargne à terme où les fonds sont bloqués (contrairement au PER).

Toutefois, certains assureurs peuvent contractuellement bloquer vos facultés de retrait, notamment si les supports souscrits impliquent une certaine durée d’engagement (SCPI ou FCPR par exemple).

Ainsi, en cas de retrait anticipé avant la fin de la durée d’engagement, l’assureur peut soit : 

  • refuser de vous restituer vos fonds ;
  • vous facturer des pénalités de retrait anticipé.

Selon vos objectifs et votre horizon de placement, il est important de bien considérer cet inconvénient s’il est présent dans votre contrat.

Conseil de Nalo : L’assurance-vie nouvelle génération de Nalo vous permet d’effectuer des retraits à tout moment, sans pénalité, et de recevoir le virement de votre retrait en moins de 72h sur votre compte bancaire. 

La tentation de l’épargne disponible

Si la disponibilité de l’épargne de l’assurance-vie peut être considérée comme un avantage, elle présente néanmoins un inconvénient pour ceux qui ont des difficultés à se tenir à leur stratégie d’épargne initiale.

En effet, la disponibilité peut poser plusieurs problèmes aux épargnants : 

  • En cas de baisse des marchés : certains épargnants peuvent paniquer et chercher à récupérer leurs fonds au pire moment (et donc essuyer des pertes), alors même qu’ils n’ont pas atteint l’horizon qu’ils s’étaient fixé ; 
  • En cas de hausse des marchés : il peut être tentant de vouloir encaisser vos gains à court terme, mais vous ratez l’opportunité de la capitalisation des intérêts sur la période de temps que vous vous êtes initialement fixée (sauf réinvestissement immédiat de vos gains dans un autre support)
  • Utiliser l’épargne de leur assurance-vie à des fins étrangères à l’objectif initial : il s’agit bien sûr d’un écueil, d’autant si le rachat concerne une dépense (partir en vacances) plutôt qu’un investissement (achat de votre résidence principale).  

Conseil de Nalo : Définissez vos objectifs et votre horizon avant d’investir en assurance-vie et tenez-vous-y ! Le couple rentabilité/risque de votre portefeuille s’améliore à mesure que votre horizon augmente. Misez sur le temps plutôt que sur la chance, c’est le secret d’un patrimoine qui s’accroît durablement.

Assurance-vie fonds euros : des perspectives de rentabilité trop faibles

Les fonds en euros, traditionnellement considérés comme le pilier sécuritaire de l’assurance-vie grâce à leur capital garanti, affrontent depuis maintenant une décennie des perspectives de rentabilité de plus en plus faibles. Cette situation s’explique principalement par le contexte économique global, marqué par des taux d’intérêt historiquement bas, qui impacte directement le rendement de ces fonds, principalement investis en obligations.

Malgré la hausse récente des taux, le rendement nominal des fonds euros ajusté de l’inflation (taux réel) est encore aujourd’hui négatif.

Autrement dit, même si le capital est garanti, la valeur réelle de l’épargne diminue avec le temps, érodant le pouvoir d’achat de l’épargnant.

Ainsi, cet inconvénient majeur des fonds en euros en fait aujourd’hui un placement de moins en moins attractif pour ceux qui cherchent à valoriser leur épargne sur le long et le moyen terme.

Conseil de Nalo : Il est aujourd’hui préférable de s’orienter vers l’assurance-vie en unité proposant de bien meilleure perspective de rentabilité, mais un risque de perte en capital.

Assurance-vie en unité de compte : un capital et des rendements non garantis

En quête de rendements plus attractifs que ceux offerts par les fonds en euros, de nombreux épargnants se tournent vers l’assurance-vie en unités de compte. Ces supports d’investissement, qui peuvent inclure des actions, des obligations, des fonds immobiliers, ou encore des produits diversifiés, offrent un potentiel de rendement supérieur. Cependant, cet avantage s’accompagne d’un inconvénient majeur : contrairement aux fonds en euros, les unités de compte ne garantissent ni le capital investi, ni les rendements.

Cet inconvénient requiert de la part de l’épargnant une plus grande attention et une certaine tolérance au risque. Il est essentiel de bien diversifier ses investissements au sein des unités de compte pour réduire le risque global du portefeuille et d’adopter une perspective d’investissement à long terme pour lisser les fluctuations des marchés.

Conseil de Nalo : En consultant les performances de notre assurance-vie en unités de compte, vous pouvez constater qu’il y a des années de perte et des années de gain. Mais, au global, sur 5 ans, les gains compensent les pertes et nos unités de compte affichent une performance nette tout à fait honorable ! Attention toutefois : les performances passées ne présupposent pas des performances futures.

Comment investir en assurance-vie en limitant les inconvénients ?

Face aux inconvénients liés à l’assurance-vie, notamment les frais élevés, la faible rentabilité des fonds en euros et le risque inhérent aux unités de compte, il est crucial pour les épargnants de rechercher des stratégies permettant de maximiser le potentiel de leur investissement tout en minimisant les risques et les coûts. Heureusement, des solutions existent pour investir en assurance-vie en limitant ces inconvénients.

Le robo-advisor et les ETF pour réduire les frais de l’assurance-vie

La combinaison de la gestion pilotée par un robo-advisor et l’investissement dans des ETF (Exchange-Traded Funds) constitue une stratégie efficace pour réduire les frais en assurance-vie tout en conservant un potentiel de performance élevé. 

Les ETF, qui répliquent les indices boursiers à moindre coût grâce à une gestion passive, permettent de diminuer les frais de gestion. Parallèlement, les robo-advisors optimisent l’allocation d’actifs en fonction de votre profil de risque, en utilisant des algorithmes pour gérer le portefeuille de manière efficace et à faible coût. 

Lire aussi : Gestion pilotée ou gestion libre ? votre guide pour faire le meilleur choix

Cette approche double permet ainsi de bénéficier d’une diversification optimale et d’une gestion personnalisée, tout en minimisant les coûts associés à l’investissement en assurance-vie.

Ainsi, grâce à cette méthode, nous proposons chez Nalo l’une des assurances-vie les moins chères du marché (seulement des frais de gestion et aucuns frais cachés) et l’une des plus performantes !

Lire aussi : Optez pour l’Assurance-Vie en Ligne avec des ETF ! 

La gestion profilée pour améliorer le couple rentabilité/risque

La gestion profilée en assurance-vie permet d’aligner l’allocation d’actifs sur le profil de risque et les objectifs de l’épargnant, offrant une solution pour atténuer l’inconvénient majeur des unités de compte : l’absence de garantie du capital et des rendements. 

En proposant des profils d’investissement variés, de prudent à dynamique, elle ajuste le niveau de risque à votre capacité à accepter des fluctuations de valeur, avec pour but d’optimiser le couple rentabilité/risque. Cette approche personnalisée favorise une meilleure adéquation entre vos attentes et le comportement de son investissement, permettant ainsi de viser un rendement intéressant tout en maîtrisant les risques encourus.

Chez Nalo, nous proposons une large gamme de profils pour vous permettre de choisir votre allocation optimale avec le plus de finesse possible !

Le choix d’une assurance-vie en ligne nouvelle génération

Les assurances-vie en ligne nouvelle génération, à l’image de celle proposée par Nalo, offre une réponse moderne aux inconvénients traditionnellement associés aux assurances-vie classiques. 

Ces nouveaux contrats se distinguent par une transparence accrue et une structure de frais allégée. En effet, ils éliminent les frais cachés et les frais sur versements, ainsi que les frais sur les retraits, vous permettant de maximiser votre investissement. De plus, contrairement aux contrats traditionnels qui peuvent imposer des restrictions sur les retraits, les assurances-vie en ligne comme Nalo garantissent une disponibilité rapide des fonds, souvent en moins de 72 heures, offrant ainsi une flexibilité notable en cas de besoin de liquidité.

Les inconvénients de l’assurance-vie en bref : 

  • Frais : L’un des principaux inconvénients de l’assurance-vie réside dans les frais variés facturés à l’épargnant, qui peuvent impacter significativement la rentabilité du placement.
  • Rentabilité et risques : La rentabilité des fonds en euros est en déclin, souvent sous l’inflation, limitant leur attrait pour une croissance à long terme de l’épargne. Les unités de compte promettent de meilleurs rendements, mais sans garantie de capital, demandant plus de tolérance au risque et une diversification judicieuse.
  • Solutions pour limiter les inconvénients : Les assurances-vie en ligne nouvelle génération combinant ETF et robo advisor, telles que celle proposée par Nalo, offrent une structure de frais allégée, une grande transparence, et une flexibilité accrue notamment en termes de retraits sans pénalité et avec une disponibilité rapide des fonds.

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire