Préparation à la retraite des fonctionnaires : Conseils et Stratégies

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

retraite fonctionnaires

Êtes-vous l’un des 5,6 millions de fonctionnaires en France qui s’interrogent sur les meilleures stratégies de préparation à la retraite ? Vous êtes au bon endroit ! Avec les débats continus sur la réforme des retraites, de potentielles modifications des réglementations concernant la retraite des fonctionnaires semblent imminentes. Il est donc crucial de planifier en avance et de construire une source de revenus supplémentaire pour assurer une retraite paisible et bien méritée. Cet article vous servira de guide pratique pour naviguer à travers les options disponibles et pour élaborer une stratégie de retraite efficace adaptée aux besoins des fonctionnaires.

Comprendre le régime de retraite des fonctionnaires

En tant que fonctionnaire, la transition vers la retraite s’accompagne d’une série de bénéfices spécifiques et structurés à travers différents régimes. La compréhension de ces régimes est essentielle pour maximiser les avantages de votre retraite.

1. Le Régime de Base 🏛️ :

Les fonctionnaires bénéficient d’un régime de base administré par deux entité :

  • Fonctionnaires d’État : Ils relèvent du Service des retraites de l’État (SRE).
  • Fonctionnaires Territoriaux et Hospitaliers : Ils sont sous l’égide de la CNRACL (Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales).

2. Le Régime Complémentaire 🌐 :

Institué par la réforme des retraites de 2005, ce régime est orchestré par la Retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP). Il introduit un système de points, permettant aux fonctionnaires de contribuer à une retraite complémentaire, une option auparavant inexistante.

Conditions et Critères d’Éligibilité 📘:

Pour prétendre à la retraite des fonctionnaires, un minimum de deux années de service en tant que fonctionnaire est requis. L’âge légal pour la retraite est de 64 ans pour les fonctionnaires sédentaires.

Calcul de la Retraite de Base 🧮:

Le montant de la retraite de base est déterminé en fonction du traitement indiciaire des 6 derniers mois d’activité, se distinguant ainsi des autres régimes qui se basent sur les 25 meilleures années travaillées. Cette particularité souligne l’importance d’une planification et d’une stratégie financière rigoureuses en amont de la retraite.

On estime que pension de retraite moyenne des fonctionnaires est de 1 472 € par mois, soit 17 664€ par an. Pour tout savoir sur le mode de calcul des retraites de l’Etat, rendez-vous sur le site du régime des retraites des fonctionnaires. 

Il faut savoir que le calcul des retraites des fonctionnaires ne tient pas compte de certains éléments de rémunération comme les primes ou les heures supplémentaires, qui représentent souvent une partie importante des revenus. De plus, la formule de calcul dépend du point d’indice, qui n’est pas revalorisé de manière régulière par l’Etat. Enfin, au fil des réformes successives, les conditions de la retraite des fonctionnaires tendent à se rapprocher de plus en plus des conditions des autres régimes. 

C’est pour ces raisons que nous vous conseillons d’anticiper votre retraite dès aujourd’hui.

Fonctionnaires : attention à la perte de revenus à la retraite !

Les fonctionnaires n’échappent pas à la perte de revenus au moment de l’arrêt de leur activité professionnelle. 

Afin d’éviter les mauvaises surprises, vous pouvez d’ores et déjà calculer votre taux de remplacement, c’est-à-dire la part de vos revenus professionnels que vous conserverez une fois à la retraite.

Taux de remplacement = Montant de votre pension de retraite / Montant de votre dernier salaire professionnel  

L’exemple de Sylvain, 35 ans, fonctionnaire 

Pour répartir au mieux vos versements entre ces deux enveloppes : 

  • Versez le montant maximal déductible des impôts sur votre PER. 
  • Investissez le reste de votre d’épargne sur votre assurance-vie. N’oubliez pas de mettre en place des versements programmés !

Sylvain, notre fonctionnaire, fait le choix d’ouvrir une assurance-vie et un PER Nalo. Il place 1 000 € sur son assurance-vie et met en place des versements programmés de 150 € tous les mois. Il bénéficie d’un rendement annualisé de 5%.

Dans 16 ans, en plus des 132 385 € placés sur son PER, Sylvain aura 45 584 € sur son assurance-vie. Si Sylvain ouvre un Plan Épargne Retraite et une assurance-vie chez Nalo, il peut espérer avoir un capital de 177 969 € pour financer sa vie après le travail (avant fiscalité).

Sylvain a 35 ans et exerce en tant que fonctionnaire titulaire. Il gagne environ 2 400€ nets par mois, hors primes, il est marié et a deux enfants. Il souhaite prendre sa retraite vers 66 ans.

Il reste donc 64 trimestres, soit 16 ans d’activité professionnelle à Sylvain. S’il prend sa retraite à 67 ans, on estime qu’il aura 2 172€ de pensions de retraite (régime de base et complémentaire confondus). 

Sylvain aura donc théoriquement une perte de revenus assez faible, 228 €, entre sa période d’activité et sa retraite. Son taux de remplacement est élevé (90 %) par rapport à celui d’autres catégories professionnelles comme les microentrepreneurs ou les professions libérales

Mais en réalité, Sylvain touche chaque mois des revenus additionnels liés à ses heures supplémentaires, qui ne sont pas pris en compte dans le calcul de ses droits à la retraite. Sa perte de revenus est donc supérieure à celle que nous avons estimée, si l’on se base sur son salaire réel ! Par ailleurs Sylvain reste soumis aux revalorisations aléatoires du point d’indice, et à une prochaine réforme des régimes des retraites de la fonction publique. 

Il doit donc parer à toute éventualité et se préparer un revenu complémentaire. D’autant plus qu’il aimerait profiter de sa retraite pour faire un grand voyage de plusieurs mois en famille et réaliser plusieurs autres projets qui lui tiennent à cœur… Et qu’il va falloir financer.

Fonctionnaires : PER ou assurance-vie ?

Chez Nalo, nous commercialisons deux produits qui permettent de préparer votre retraite : le Plan Épargne Retraite et l’assurance-vie.

Le Plan Épargne Retraite pour les fonctionnaires

Le Plan Épargne Retraite (PER), est une enveloppe fiscale qui permet d’épargner sur le long terme pour améliorer son niveau de vie à la retraite.

Le PER a été créé en 2019 par la Loi Pacte, afin d’harmoniser et remplacer tous les anciens contrats d’épargne retraite individuels (PERP, Madelin…) et d’entreprise (PERCO, Article 83…). Il présente de nombreux atouts :

  • L’argent placé sur un PER est bloqué jusqu’à la retraite, hors cas de déblocage anticipé : achat de la résidence principale et certains accidents de la vie (décès du conjoint, handicap…).
  • Au moment de la retraite, le PER permet d’opter pour une sortie en rente, une sortie en capital, ou un mix des deux.
  • Les sommes versées sur votre PER sont déductibles chaque année de vos revenus professionnels imposables.

Attention: il faut savoir que l’épargne de votre PER est défiscalisée à l’entrée (lors du versement), mais fiscalisée à la sortie (lors du déblocage). Les sommes retirées seront comptabilisées dans votre revenu imposable et fiscalisées selon le barème de l’impôt sur le revenu. 

Fonctionnaires : Combien verser sur un PER pour optimiser sa fiscalité ?

Vous pouvez déduire de vos revenus professionnels une partie des versements effectués sur un Plan Épargne Retraite, dans la limite d’un plafond de déduction fiscale.

Ce plafond représente environ 10% des revenus nets professionnels, mais il varie selon le nombre d’enfants et la situation matrimoniale. Il est par ailleurs cumulable sur 3 ans lorsqu’il n’est pas utilisé. Son montant exact est indiqué sur votre dernier avis d’imposition.

Pour Sylvain, notre fonctionnaire de 50 ans, le montant de versement maximal déductible à la souscription est de 5 400 €.

Notre Directeur de la clientèle privée Albert d’Anthoüard vous explique le fonctionnement du plafond de déduction fiscale et les subtilités de la fiscalité du PER dans cette vidéo : Albert vous explique.

Fonctionnaires : Quelle économie d’impôts avec le PER ?

L’économie d’impôts dépend de votre taux marginal d’imposition, qui est calculé en fonction de vos revenus.

TranchesTaux marginal d’imposition
Jusqu’à 10.225 €0%
De 10.225 € à 26.070 €11%
De 26.070 € à 74.545 €30%
De 74.545 € à 160.336€41%
Plus de 160.336 €50%

Dans notre exemple, Sylvain est marié et a 2 enfants. Le revenu annuel net de son foyer est de 60 000 €. Le taux marginal d’imposition de Sylvain est donc de 30%.

Si Sylvain ouvre un PER en versant le montant maximum déductible de 5 400€, compte tenu de sa situation familiale (marié et 2 enfants à charge) il peut bénéficier d’une économie d’impôts de 594 € par an.

En admettant qu’il continue de gagner 2 400€ jusqu’à la retraite et qu’il maintienne son versement de 5 400€ sur son PER chaque année, il fera une économie d’impôts totale de 9 504 €.

Et bien sûr, Sylvain bénéficiera également de la performance de son PER, et des intérêts composés année après année. Avec une hypothèse de rendement de 5% par an sur son PER, Sylvain pourrait compter sur un capital de 132 385 € l’année de ses 66 ans.

Fonctionnaires : Comment récupérer le capital placé sur un PER ?

Avant la loi Pacte de 2019, le choix du mode de sortie n’était pas possible sur les produits d’épargne retraite. En revanche, le PER est désormais particulièrement souple concernant les modes de sortie : 

Si vous possédez actuellement un ancien contrat (Madelin, PERP) et que vous souhaitez changer de mode de sortie à la retraite, vous pouvez facilement transférer ce contrat vers un PER Individuel comme le PER Nalo.

Vous hésitez sur le mode de sortie à choisir, et souhaitez savoir quelle fiscalité s’appliquera en fonction de la solution choisie ? Nos conseillers privés vous accompagnent pour choisir le mode de sortie le plus adapté à votre situation personnelle et fiscale.

L’assurance-vie pour les fonctionnaires

L’assurance-vie est un produit d’épargne à la fiscalité très avantageuse, que ce soit pendant la phase d’épargne, la phase de retrait ou lors de la succession.

Il s’agit d’un produit très flexible, idéal pour la majorité des projets d’investissement dont l’horizon est supérieur à deux ans. Il est particulièrement indiqué pour les projets de long terme comme la retraite, et constitue une excellente alternative ou un bon complément au PER pour préparer votre retraite.

PER ou assurance-vie, que choisir ?

  • Si votre TMI est faible, nos conseillers vous recommandent de privilégier l’assurance-vie pour financer votre retraite. L’avantage fiscal du PER est en effet peu pertinent dans votre situation.
  • Si votre TMI est élevé, et que votre taux de remplacement à la retraite s’annonce faible, nos conseillers vous recommandent d’ouvrir un PER et de le compléter par une assurance-vie. 

Préparer sa retraite de fonctionnaire avec Nalo

Vous avez un taux marginal d’imposition élevé (supérieur ou égal à 30 %) ? Vous souhaitez maintenir votre niveau à la retraite ? Nos conseillers privés vous recommandent d’ouvrir un Plan Épargne Retraite et une assurance-vie. 

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire