Comment placer 10 000, 100 000 ou 1000 000 d’euros ?

bien-placer

L’essentiel :

  • En fonction de votre patrimoine financier, vos objectifs seront différents et vos placements aussi ;
  • L’assurance-vie sera dans la majorité des cas le produit d’épargne le plus pertinent;
  • Pour des surfaces patrimoniales importantes, le PEA ainsi que des placements de diversification peuvent avoir leur intérêt.

Placer 10 000, 100 000 ou 1 million d’euros répond à la même logique financière : diversification et adaptation du risque selon votre horizon et vos projets. Toutefois, un patrimoine important permet une diversification supplémentaire et requiert une optimisation accrue. Par ailleurs, en fonction de votre capital disponible, vos objectifs prioritaires doivent s’adapter.

Comment placer 10 000 euros ?

Disposer de 10 000 euros pour investir est une première étape pour la constitution d’un patrimoine. L’organisation de votre patrimoine doit se faire en deux temps :

  • une épargne de disponibilité à un horizon inférieur à un an (court-terme) ;
  • un placement à moyen ou long terme, plus performant.

L’épargne de disponibilité est la fraction de votre patrimoine qui sera consommée dans l’année, par exemple pour partir en vacances. Votre épargne de moyen ou long terme peut être dédiée à la réalisation d’un projet futur, comme par exemple l’acquisition de votre résidence principale, ou simplement à valoriser votre capital.

En savoir plus : bien investir à 30 ans.

Constituer une épargne de disponibilité

Comme son nom l’indique, l’épargne de disponibilité doit être disponible, comme elle sera probablement consommée dans l’année elle ne doit pas comporter de risque. À ce titre, quelques milliers d’euros peuvent faire l’objet de nombreux types de placements, en particulier les livrets réglementés (Livret A et LDD). Malgré une faible rémunération, ces produits ont toutes les caractéristiques adéquates. En outre, ils sont complètement défiscalisés. L’absence d’impôt et de charges sociales en fait, in fine,  des produits plus performants que les autres livrets bancaires et le PEL. Une alternative est l’utilisation du fonds en euros d’une assurance-vie, dont le rendement sera supérieur mais dont les versements et retraits peuvent être plus contraignants en pratique. Attention néanmoins à ne pas avoir de frais sur versements.

Le montant à dédier à votre épargne de disponibilité dépend de vos revenus et de vos habitudes de consommation. Viser l’équivalent de un à deux mois de salaire est souvent suffisant. Dans la situation actuelle, Il faut limiter l’utilisation des livrets qui ne protègent plus de l’inflation. La hausse générale des prix est estimée à 1,6% pour 2018 alors que le rendement du livret est de 0,75%. Si en nominal votre capital s’accroît, la quantité de biens et de services que vous pourrez réellement acheter avec ce dernier diminue.

Quel placement performant avec moins de 10 000 € ?

Pour que votre placement soit rentable, il est qu’il représente une part de risque, en investissant dans des actions ou des obligations d’entreprises. Cela ne veut pas dire que vous pouvez perdre la totalité de votre épargne du jour au lendemain, mais que celle-ci pourra subir des variations à la baisse. Il existe trois types de compte, ou enveloppes fiscales,  permettant de réaliser de tels placements :

  • le PEA ;
  • le compte-titres ;
  • l’assurance-vie.

Le compte-titres sera rarement adapté à un placement de 10 000 euros, il est surtout utilisé pour acheter des produits spéculatifs (produits dérivés) ou pour les personnes morales (entreprises et holding patrimoniales). Il n’offre par ailleurs aucune disposition fiscale favorable.

Le PEA sera lui aussi à exclure le plus souvent. Il rend illiquides les sommes placées pendant une durée de 5 ans. Or, lorsque vous ne disposez que de 10 000 euros d’actifs, il peut être nécessaire de pouvoir disposer de vos sommes rapidement. Si vous effectuez un retrait avant 5 ans, le PEA sera clôturé et les éventuels gains seront soumis à une fiscalité peu attrayante. De plus, le PEA présente des risques en ce qu’il est exclusivement composé d’actions, il ne peut pas faire l’objet d’une diversification suffisante afin de limiter les risques du marché avec des actifs obligataires par exemple.

La meilleure option pour placer 10 000 euros reste l’assurance-vie avec une partie dite en unités de compte. Les unités de compte peuvent intégrer des supports en actions et en obligations diversifiées. Les avantages de l’assurance-vie : sa souplesse et sa fiscalité. Vous pouvez faires des versements et des retraits sans contrainte. Après huit ans, la fiscalité sur les plus-values est réduite.

En savoir plus sur la fiscalité de l’assurance-vie.

Comment constituer son portefeuille d’investissement dans une assurance-vie ?

La composition de votre contrat d’assurance-vie dépend de vos objectifs et de votre horizon d’investissement, desquels en découle votre niveau de risque. L’évolution des marchés boursiers est cyclique, la hausse des marchés sur le long terme peut être ponctuée par des baisses généralement tous les 7 à 12 ans. Il faut donc calibrer votre exposition au marché actions en fonction de votre horizon d’investissement.

Si par exemple, vous projetez d’acquérir une résidence principale à horizon 5 ans, il est fortement recommandé de limiter l’exposition aux actions à hauteur de 50%. Par la suite, il apparaît judicieux de diminuer la proportion de ces dernières progressivement à mesure que l’échéance de l’investissement immobilier approche pour éviter que votre retrait intervienne lors d’une tendance baissière des marchés.

Par contre si vous n’avez pas de projets spécifiques et que vous comptez investir sur un horizon plus long 10 ans, 15 ans voire davantage, il est recommandé d’avoir une exposition plus forte aux actions (jusqu’à 95% du montant placé).

Pour sécuriser la partie restante de votre portefeuille, vous pouvez opter pour des fonds obligataires et le fonds en euros, dont le capital est garanti. Afin de réduire les frais et d’assurer une bonne diversification, privilégiez les ETF, aussi appelé trackers ou fonds indiciels, dont les frais peuvent être 5 à 10 fois moins élevés que ceux des fonds traditionnels.

En savoir plus : assurance-vie et ETF.

Comment placer 100 000 euros ?

Avoir 100 000 euros à placer ouvre un éventail de possibilités bien plus importantes que 10 000 euros que ce soit en matière de diversification et en termes d’objectifs, on parle d’investissement par objectifs.

Constituer une épargne de précaution

Avant toute chose, il convient de clarifier votre situation personnelle : selon votre âge, votre situation familiale et vos éventuels projets, l’horizon de l’investissement ne sera pas le même. En prenant en considération ces éléments, il apparaît important de vous constituer une épargne de précaution équivalant à environ 6 mois de dépenses courantes avec une prise de risque modérée.

Cette épargne de précaution doit vous permettre de faire face à d’éventuelles difficultés financières, liée par exemple à un problème de santé ou à des travaux à réaliser. Cependant, contrairement à l’épargne de disponibilité, elle n’a pas vocation à être utilisée. Il s’agit donc d’un placement sans horizon d’investissement devant présenter une bonne liquidité (ce qui exclut les investissements immobilisés tels que les investissements locatifs ou un PEA). Il n’est pas pour autant nécessaire de placer ces sommes sur des livrets offrant des rendements inférieurs au niveau d’inflation.

Il est donc recommandé de constituer un portefeuille au moyen d’une assurance-vie multisupport limitant largement l’exposition aux actions (environ 30%), la partie restante sera placée en fonds en euro ou en actifs obligataires pour éviter des variations du capital à la baisse trop importantes. De la sorte, votre capital pourra fructifier à un taux de rendement entre 2% et 4% en moyenne, avec des variations de faibles amplitudes.

Quels investissements pour 100 000 euros ?

Selon que vous soyez à la retraite ou encore en activité, votre âge, les stratégies d’investissement divergent du fait notamment de votre horizon d’investissement.

Investir dans l’immobilier avec 100 000 euros

Investir vos 100 000 euros dans un bien immobilier pour en tirer des revenus locatifs n’apparaît pas être une excellente solution bien que l’immobilier renvoie une image rassurante. Pourtant, lorsque l’on dispose “seulement” de 100 000 euros, l’investissement est trop important et empêche toute autre forme de diversification. Vous mettez en quelque sorte tous vos oeufs dans le même panier. Or, l’immobilier à l’instar des valeurs mobilières connaît des baisses parfois substantielles selon les conjonctures économiques.

De plus, la liquidité d’un bien immobilier reste relativement faible à l’exception des grandes villes comme Paris. Mais dans ce cas, il faudra se contenter d’un rendement locatif plus faible (en comparaison du prix d’achat).

Dès lors, le meilleur moyen pour réaliser un investissement locatif reste d’emprunter auprès d’une banque et de disposer des liquidités pour réaliser un placement plus liquide et plus diversifié.

Le PEA couplé à l’assurance-vie

Pour les raisons données précédemment, l’assurance-vie reste une très bonne option. Néanmoins, si vous avez un horizon d’investissement supérieur à 10 ans, le PEA (Plan épargne actions) peut être une enveloppe fiscale exclusivement composée d’actions très intéressante. L’ensemble des revenus du PEA tirés des produits de participation (dividendes) et des plus-values sont exonérés d’impôts à partir de la 5e année. Ils restent néanmoins soumis aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%.

Le choix de l’enveloppe fiscale va varier selon vos projets et objectifs:

  • Si vous souhaitez préparer votre retraite et que vous avez un horizon d’investissement plutôt long, le PEA peut occuper une place importante car votre horizon vous permet une prise de risque importante. En complément, le contrat d’assurance-vie pourra constituer un portefeuille d’actifs peu risqués (obligations et fonds en euros). À mesure que votre retraite approche, il s’agit de réduire la prépondérance des actions en effectuant des retraits de votre PEA (seulement à partir de la 8e année pour éviter sa clôture) vers votre assurance-vie pour une sécurisation progressive du capital ;
  • Si vous avez d’autres projets à des échéances plus courtes, l’assurance-vie seule sera suffisante.

Par ailleurs, si vous combinez assurance-vie et PEA, la répartition des supports de votre assurance-vie doit tenir compte des investissements réalisés dans le PEA pour éviter une exposition aux même classe d’actifs. Le PEA ne permet d’investir que dans des actions européennes (sauf à passer par des actifs synthétiques), aussi il s’agira d’éviter de faire doublon dans votre assurance-vie.

Comment placer 1 000 000 euros ?

Pensez à optimiser votre succession

1 000 000 d’euros représentent un patrimoine conséquent permettant de générer une rente importante pour assurer un train de vie confortable. Si les stratégies d’investissement expliquées pour 100 000 euros restent valables, il se peut que vos objectifs soient différents. En particulier, Si vous avez constitué votre patrimoine à la suite de plusieurs dizaines années de labeur, la transmission de votre patrimoine peut être une de vos préoccupations.

En France, la fiscalité des successions est particulièrement élevée. Or, l’assurance-vie permet de réduire l’imposition qui devra être due par vos héritiers.  En effet, pour les versements effectués avant 70 ans, le capital légué est hors succession. Il profite d’une fiscalité avantageuse :

  • un abattement de 152 500 euros par bénéficiaires ;
  • le reliquat est taxé jusqu’à 700 000 euros à 20% et 31,25% au-delà.

A contrario, les autres enveloppes fiscales ne proposent pas cet avantage successoral et se voient imposées dans les conditions de droit commun des successions.

Placements de diversification

Une surface patrimoniale permet de diversifier davantage ses placements. Vous pouvez par exemple vous permettre de réaliser des investissements dont la liquidité est faible, comme c’est le cas du private equity ou des objets de collection. Le private equity consiste à investir au capital de TPE, PME ou de startup. Le risque est important tout comme le gain potentiel.

Ce type de placements ne devrait pas représenter plus de 10% de votre patrimoine pour ne pas vous mettre à risque. Afin de conserver une bonne diversification, vous pouvez opter pour des fonds de capital risque (FCPI, FCPR et FIP) ou pour le crowdfunding, qui vous permettra de dispatcher votre capital dans de nombreux projets entrepreneuriaux.

En savoir plus : bien investir un million d’euros.

Ce que Nalo fait pour vous :

Nalo est un service d’investissements financiers, innovant et sur-mesure. Nous construisons vos portefeuilles d’investissement en fonction de votre situation patrimoniale et de vos projets financiers. Pour un maximum d’efficacité, et afin de minimiser les frais, vos portefeuilles sont exclusivement investis en ETF. Pour profiter d’un régime fiscal avantageux, nous investissons dans une assurance-vie. Parce que vous pouvez avoir plusieurs projets d’investissement, nous offrons la possibilité d’avoir plusieurs portefeuilles indépendants au sein du même contrat d’assurance-vie. Vous pouvez réaliser une simulation d’investissement sur notre site et souscrire en ligne.

Nos conseillers privés vous accompagnent pour répondre à toutes vos problématiques patrimoniales, de la réduction de votre imposition à l’optimisation de votre succession.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.