Comment bien investir à 20 ans, 40 ans ou 60 ans?

investissement-age

L’essentiel

  • Il faut juger vos investissements au regard du risque et de la rentabilité.
  • Votre horizon d’investissement, plus que votre âge, est déterminant pour calibrer votre prise de risque.
  • L’assurance-vie associée à des supports diversifiés en actions et obligations est dans la plupart des cas le placement à privilégier.

Selon votre âge, vos objectifs financiers seront très certainement différents. Or pour bien investir, c’est là un élément crucial car un bon investissement sera différent selon que vous prépariez votre retraite sur le long terme, ou par exemple, que placiez dans l’optique d’acheter un appartement à court terme. En d’autres termes, votre âge (bien que ce ne soit pas le seul indicateur pertinent) peut témoigner de votre horizon d’investissement et de votre capacité à vous exposer aux risques. Alors quelles sont les bonnes stratégies de placement à 20 ans, 40 ans ou 60 ans ?

En savoir plus sur la méthode d’investissement par objectifs

Les caractéristiques d’un investissement : risque, rendement et liquidité.

Un investissement s’apprécie au regard de différents éléments, dont notamment :

  • son risque, qui peut être mesuré par sa volatilité, c’est-à-dire l’amplitude et la vitesse de ses variations de valeur ;
  • sa rentabilité ou sa performance ;
  • sa liquidité, à savoir, est-il possible de se dégager rapidement de son investissement ?

S’il y a une chose à retenir en finance, c’est qu’il n’y a pas de rentabilité sans risque. Plus un placement sera rentable et plus la prise de risque associée sera importante. Dans l’optique d’un investissement cohérent, il  est donc important de faire correspondre votre capacité à prendre des risques avec vos objectifs de rentabilité. Cela dépend notamment de votre situation patrimoniale, de vos projets futurs et de leur horizon d’investissement.

Votre horizon d’investissement joue un rôle essentiel dans votre prise de risque. Ainsi, il est statistiquement démontré qu’un placement en actions se traduit systématiquement par une plus-value à long terme. A contrario, l’investissement à court terme dans des actions expose très largement l’investisseur à l’aléa du marché et donc à des pertes en capital.

Comment bien investir son argent à 20 ans ?

À 20 ans, tout est à venir. Selon votre situation vous avez fini ou êtes en passe de finir vos études. Mais c’est aussi un âge où vous commencez tout juste à vous constituer un patrimoine. En premier lieu il vous faudra constituer une épargne de disponibilité, c’est la partie de votre épargne qui sera utilisée dans l’année, par exemple pour partir en vacances ou pour réaliser des achats plaisirs. Pour cela, un livret défiscalisé comme un livret A ou un livret jeune (si vous pouvez encore y prétendre) reste la meilleure solution.

Une fois votre épargne de disponibilité constituée, il peut être intéressant de s’orienter vers des investissements dynamiques offrant une rentabilité bien plus intéressante. Vous pourriez envisager par exemple :

  • de constituer un apport pour l’achat de votre résidence principale ;
  • faire fructifier un capital sur un horizon moyen/long-terme pour un projet professionnel comme la création de votre entreprise ou personnel comme l’organisation d’un mariage.

Si vous souhaitez faire l’acquisition de votre résidence principale d’ici 5 à 10 ans, vous avez un horizon à moyen terme.  Vous pouvez vous permettre une exposition à des supports en actions sans que cela ne puisse représenter la totalité de votre portefeuille d’investissement.

Cette exposition aux actions doit diminuer à l’approche de l’horizon fixé pour votre projet immobilier afin de réduire progressivement les fluctuations et ainsi ne pas avoir à retirer votre argent alors que les marchés sont baissiers. La logique est identique si vous avez d’autres objectifs à moyen terme.

Afin de réaliser ce type de placements, parce que cela nécessite une bonne diversification et parce que votre épargne ne doit pas être bloquée, l’assurance-vie apparaît être l’enveloppe fiscale (c’est à dire le type de compte) la plus adaptée. Vous pourrez par ailleurs profiter de son régime fiscal avantageux.

Comment bien placer son argent à 40 ans ?

L’investissement à 40 ans se fait dans une optique différente. Le plus souvent propriétaire de leur résidence principale, les quadragénaires peuvent s’inscrire dans une préparation de leur retraite qui deviendra vite leur projet financier prioritaire. Du fait de leur jeune-âge et de leur stabilité financière, ils peuvent envisager des placements à horizon long-terme. Cet investissement, accompagné de versements réguliers vous permettra d’obtenir un complément retraite substantiel.

L’investissement à long-terme permet d’envisager une forte exposition aux actions et ainsi viser une rentabilité maximale. Le niveau d’exposition aux actions peut ainsi atteindre 90% de votre portefeuille tant que la retraite est encore loin. Cependant, pour optimiser votre placement, il faudra veiller à bien diversifier votre portefeuille, lequel doit idéalement être composé de plusieurs centaines d’entreprises répartie partout dans le monde et de tailles diverses. Pour ce faire, l’utilisation de fonds d’investissements indiciels (aussi appelés trackers ou ETF) est la meilleure option. Ils permettent d’obtenir une forte diversification à frais réduits.

L’assurance-vie reste idéale pour y constituer votre portefeuille, cependant à long terme vous pouvez aussi loger une partie de vos placements dans un PEA dont la fiscalité est plus avantageuse.

En savoir plus sur le choix de vos enveloppes fiscales

A 40 ans, il convient néanmoins, d’avoir une épargne de précaution pour faire face aux aléas de la vie potentiellement coûteux (entretien de la maison, perte d’emploi, problème de santé, dépenses pour vos enfants..etc). L’épargne de précaution, à la différence de l’épargne de disponibilité n’a pas vocation à être utilisée dans l’année et, idéalement, elle ne sera jamais utilisée. Ainsi, afin d’obtenir une rentabilité supérieure à un livret et aussi supérieure à l’inflation, il est recommandé de constituer un portefeuille d’actifs principalement composé de fonds obligataires et de fonds en euros. Une part minoritaire de votre épargne de sécurité, autour de 30 %, pourra être allouée aux actions. Ce faisant, si le besoin d’y piocher de l’argent venait à arriver concomitamment à une baisse des marchés actions vous ne seriez que peu exposé à cette baisse. A contrario, si vous n’avez jamais besoin de vous en servir, un tel portefeuille aura une rentabilité honorable de 2% à 4%.

Comment bien investir à 60 ans ?

À 60 ans la retraite approche, votre horizon d’investissement est donc plus réduit. Néanmoins si vous avez épargné pour votre retraite, ayez conscience que tout votre capital ne sera pas consommé d’un coup. Vous y piocherez tout au long de votre retraite selon vos besoins. Autrement dit vous allez faire fructifier une partie de votre capital pour encore plusieurs dizaines d’années. Vouloir sécuriser la totalité de votre patrimoine serait donc contre-productif et un frein à sa rentabilité. Au contraire, nous recommandons une sécurisation progressive de votre capital au cours du temps en conservant une part actions à votre départ en retraite et après.

Comme pour la plupart des personnes âgées de 60 ans ou plus, la plupart de vos projets sont déjà derrières vous. En revanche, il convient d’anticiper au mieux votre succession. En particulier en maximisant les atouts de l’assurance-vie ou en réalisant des donations. L’assurance-vie ayant un régime fiscal très favorable à la succession, et cela en particulier pour les primes versées avant 70 ans, il sera souvent conseillé de fermer votre PEA ou vos comptes-titres au profit d’une assurance-vie.

Ce que fait Nalo pour vous

Nalo est un service d’investissement sur-mesure. Que ce soit pour constituer une épargne de précaution, préparez votre retraite ou constituer un capital pour un achat immobilier, Nalo vous accompagne et vous propose la stratégie d’investissement adapté à votre situation patrimoniale et vos objectifs.

Outre notre force de conseil, vos investissements dans le cadre d’une assurance-vie seront quasi-exclusivement réalisés via des ETF (ou fonds indiciels), permettant une large diversification avec des frais réduits.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.