Comment investir quand on a 30 ans ?

Illustration naissance

L’essentiel

  • A 20, 30 ou 40 ans, les problématiques de placement ne sont pas les mêmes.
  • Maximiser son potentiel de gain pendant la phase d’épargne, puis stabiliser son placement à l’approche de l’objectif est la bonne stratégie.
  • Mieux vaut investir tôt, même des petites sommes.

Vous souhaitez investir afin de réaliser vos projets ou préparer votre avenir, mais vous ne savez pas comment vous y prendre. Comment bien investir quand on commence ? Dans quoi investir ? Quelles sont les bonnes pratiques ? Commençons par les bases en image et en une une minute.

A 20, 30 ou 40 ans, les problématiques de placement ne sont pas les mêmes. D’abord parce que la notion de « court », « moyen », « long » terme n’est pas la même. On a généralement une structure familiale qui change et des ressources financières qui évoluent. Voici les bons réflexes à avoir à 30 ans pour bien investir.

En savoir plus sur l’investissement à différents ages.

Ce qu’il faut savoir avant d’investir

A 30 ans, il s’agit peut être de vos premiers placements et il est important de connaître les principaux instruments financiers, les différents supports sur lesquels vous pouvez investir.  Fonds communs de placement, assurance-vie, compte de titres, trackers (ETF)… Voici l’essentiel.

Les différents supports d’investissement financiers

Les actions

Investir en actions (parts d’entreprises) présente un potentiel de gain important en contrepartie de fluctuations importantes, à la hausse comme à la baisse. Les actions sont à privilégier à long terme, car leur tendance haussière prennent alors le dessus sur les fluctuations.

Les obligations

Les obligations sont des prêts aux entreprises ou aux états. Elles présentent un potentiel de gain modéré, plus faible que les actions. Mais elles ont l’avantage d’avoir de plus faibles fluctuations. On dit que leur volatilité est plus faible.

Les fonds d’investissement

Les fonds d’investissements, plus précisément organismes de placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM), sont des paniers d’actions ou d’obligations. Ces fonds sont gérés par des professionnels qui sélectionnent ces actions et/ou obligations. Ils permettent donc d’accéder à des portefeuilles d’investissements diversifiés, de plusieurs dizaines ou centaines de titres, sans avoir à choisir soit même les titres.

Les ETF ou fonds indiciels cotés

Un ETF (Exchange Traded Fund), aussi appelé tracker ou fonds indiciel, est un fonds d’investissement composé d’actions ou d’obligations provenant de plusieurs centaines d’entreprises (ou des obligations de plusieurs Etats). La gestion d’un fonds indiciel est automatisée : celui-ci réplique un indice boursier en suivant fidèlement son évolution. L’avantage des ETF est d’avoir des frais réduits par rapport aux fonds d’investissements classiques (5 à 10 fois plus faible).  C’est ce support que nous recommandons.

Les supports d’investissement évoqués précédemment doivent être achetés au sein d’un compte ou d’un contrat , on parle d’enveloppe fiscale. Les enveloppes fiscales se différencient par les avantages fiscaux qu’elles offrent et les contraintes qu’elles imposent.

Les différentes enveloppes fiscales pour réaliser vos investissements

Pour loger vos actifs financiers, vous devrez choisir un compte. Plus précisément, on parle d’enveloppe fiscale. Trois choix s’offrent à vous.

Le Compte-titres

Un compte titre est un compte qui permet de détenir des titres et des valeurs mobilières très diversifiées : des actions, des obligations, des fonds d’investissement mais aussi des produits dérivés plus spéculatifs comme les warrants et les options. Cependant, le compte-titres ne présente aucun avantage fiscal, il est donc à éviter.

Le PEA (Plan épargne en actions)

Le Plan Epargne en Actions est un compte-titres  permettant d’investir uniquement en actions françaises et européennes avec une fiscalité avantageuse. Le PEA étant très peu flexible, il est destiné aux investisseurs de long terme. En effet tout retrait effectué avant 8 ans entraîne la fermeture du compte. Notez aussi que vous ne pouvez posséder qu’un seul PEA et qu’il est plafonné à 150 000 €.

L’assurance-vie

L’assurance vie est une enveloppe fiscale vous permettant de réaliser investissements très divers: fonds d’investissements en actions et en obligations, ETF, et fonds à capital garanti. En ce sens, il ne faut pas confondre l’assurance-vie, qui est un placement, et l’assurance décès !

L’assurance-vie présente deux avantages fiscaux : une défiscalisation progressive des plus-values et une imposition réduite à votre succession. Enfin, l’assurance vie est un produit flexible, qui permet de faire des retraits et des versements quand vous le souhaitez. L’assurance-vie est, dans la majorité des cas, l’enveloppe fiscale la plus adaptée. 

Pour vos investissements nous vous recommandons donc une allocation d’ETF (fonds indiciels) en actions et en obligations, au sein d’une assurance-vie.  Cependant la prise de risque et le potentiel de gain peuvent être très différent selon les ETF choisis. Ce choix doit se faire en fonction de vos objectifs et de vos horizons d’investissement.

En savoir plus : l’assurance-vie et les ETF, la combinaison gagnante.

Trois objectifs pour investir à 30 ans

Investir par objectif consiste à définir un ou plusieurs projets d’investissement, ayant chacun un horizon d’investissement qui leur est propre, et à se munir d’un placement adapté en fonction de celui-ci.  Votre prise de risque sera ainsi optimisée. 

Voici 3 objectifs que vous pouvez raisonnablement vous fixer à 30 ans:

Constituer une épargne de précaution

Parfois, votre plan ne se déroule pas comme prévu. La perte d’un emploi, une expatriation ou encore l’arrivée d’un enfant sont des événements de la vie qui peuvent survenir. Une épargne de précaution adéquat peut vous aider à vous assurer que cet imprévu n’affecte pas le reste de vos projets. Faire face à une telle dépense sans toucher à l’épargne de long terme, sans mettre en danger l’avenir financier de vos projets suppose un “matelas de sécurité”.

Ici, la sécurité et la liquidité de votre placement priment sur la performance du produit. Même si le montant du placement varie d’un foyer à un autre, nous vous conseillons de constituer une épargne de précaution avec un montant suffisant pour couvrir vos dépenses de base pour un minimum de trois à six mois. Pour garantir votre capital, nous vous conseillons également une allocation avec une prise de risque modérée, soit 20 à 30% d’actions.

Anticiper sa retraite

Allongement des durées de cotisations, baisse des pensions : prévoir votre retraite est important, et le faire dès vos 30 ans est primordial. Souscrire tôt permet de lisser son effort d’épargne dans le temps. Vous pouvez, par exemple mettre en place des versements mensuels, même d’un montant faible.

Pour un potentiel de gain élevé, la prise de risque doit être forte et la volatilité ne devrait pas être un frein. À 30 ans, nous recommandons donc une allocation retraite composée de 70 à 100% d’actions.  Lorsque votre départ à la retraite approche, les actions de votre portefeuille doivent laisser peu à peu leur place à des actifs obligataires (prêts aux entreprises et aux États), moins risqués. Cela permet de maximiser votre potentiel de gain pendant la phase d’épargne, puis de stabiliser votre placement lorsque vous avez besoin de votre argent: à votre retraite.

Préparer un achat immobilier

Anticiper un achat immobilier vous permettra de constituer un apport plus conséquent. Votre prise de risque dépendra du temps que vous vous donnez pour réaliser votre achat.  En effet, si vous souhaitez acquérir un bien avant 5 ans, votre prise de risque doit être faible. A contrario, si vous prévoyez à plus de 10 ans, votre prise de risque pourra être plus élevée. Cela s’explique par la durée des cycles économiques, lesquels sont d’une durée de 7 à 10 ans. Une récession qui intervient sur un horizon de 10 ans sera suivie par une phase de croissance vous permettant de ne pas subir de pertes.

Par conséquent, privilégiez des supports plus risqués dont le potentiel de gain est plus important (actions) plus l’horizon temporel est grand et stabilisez votre placement à l’approche de votre objectif avec des investissements moins risqués (obligation et fonds à capital garanti). 

Comment construire votre portefeuille ?

Prise de risque en fonction de l’horizon temporel
Echéance du projet2 ans5 ans10 ans
Part d’actions< 15%~30%~60%

A propos de Nalo

Nalo a mis en place une technologie unique en France qui permet d’investir par objectifs, en vous permettant de définir autant de projets et d’horizons d’investissement que souhaités.  Vous déterminez un investissement dédié à chacun de ces projets au sein d’un même et unique contrat d’assurance-vie (vous permettant de profiter de l’antériorité fiscale pour l’ensemble des investissements). Nous mettons en place une stratégie d’investissement dédiée à chacun de vos objectifs, afin que le risque pris soit en adéquation permanente avec l’horizon d’investissement souhaité.

Par ailleurs, vos investissements sont quasi-exclusivement réalisés via des ETF. Nous nous efforçons d’automatiser les tâches à faible valeur ajoutée, afin de vous offrir un service de qualité, avec les frais parmi les plus faibles du marché.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Alexandre Fleurquin

Alexandre Fleurquin

Chef de projet marketing digital

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.