Qu’est-ce qu’un CFD ?

Qu'est-ce qu'un CFD ?

L’ESSENTIEL

  • Les CFD sont des produits dérivés permettant d’investir en bourse ;
  • Ils permettent d’investir avec un effet de levier et de réaliser des ventes à découvert ;
  • Les risques liés à l’utilisation des CFD étant importants, ils s’adressent davantage aux spéculateurs avertis qu’aux investisseurs de long terme.

Fonctionnement du CFD

Un CFD (Contract For Difference en anglais) signifie “Contrat Sur la Différence” en français. Sur les marchés financiers, c’est un contrat passé entre un client et son courtier où l’une des parties est “acheteuse” et l’autre est “vendeuse”. Ce contrat stipule que l’acheteur du CFD encaissera (ou décaissera) la différence entre le prix de l’actif au moment de sa vente et son prix au moment de l’exécution du contrat. Si cette différence est négative, c’est alors le vendeur qui encaissera cette différence.

Le CFD permet de profiter de la performance, à la hausse ou à la baisse, d’un produit financier appelé sous-jacent (par exemple une action). Avec un CFD, vous ne devenez pas propriétaire du sous-jacent. Celui qui achète le CFD signe un contrat avec le vendeur. A une échéance prédéterminée, le vendeur s’engage à verser la plus-value du sous-jacent à l’acheteur. A contrario, en cas de moins-value, c’est l’acheteur qui doit verser la différence entre le prix du sous-jacent à la date d’achat du CFD et son prix à échéance.

Le CFD réplique donc indirectement la performance d’un actif financier qui peut être une action, un indice, une devise ou encore une matière première, mais sans avoir besoin de débourser la somme nécessaire à l’achat de l’actif en question. Seule une fraction du prix sera requise ce qui permet l’utilisation de “l’effet de levier” que nous allons expliquer.

Quels sont les avantages des CFD ?

Les CFD permettent l’utilisation de l’effet de levier

Il est en principe impossible d’emprunter auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit pour investir en actions. Lors d’un investissement “classique” en actions, vos gains seront de fait limités par le capital à votre disposition.

Or, les CFD permettent de réaliser un investissement important avec une petite somme disponible au départ. Si vous ne disposez que de 1 000 euros pour investir et que le marché progresse de 10%, vous ne gagnerez au maximum que 100 euros (soit 10% de rendement) sans effet de levier. Mais si l’on vous donne la possibilité d’investir 10 000 euros avec vos 1 000 euros, votre gain sera au bout du compte de 1000 euros (soit 100% de rendement par rapport à votre capital de départ disponible). En permettant l’effet de levier, les CFD rendent l’investissement en bourse accessible aux petits portefeuilles. Cependant, cela n’est pas sans risque comme nous allons le voir maintenant.

En effet, en cas de baisse des cours, l’effet de levier a pour inconvénient d’amplifier considérablement les pertes. A titre d’exemple, avec un effet de levier de 20 (c’est-à-dire un investissement de 20 avec seulement 1 “d’apport”), une baisse des cours de seulement 5% peut vous faire perdre l’intégralité de votre mise !

Or, certains CFD proposent des effets de levier qui vont jusqu’à 100 ! Cela signifie qu’en cas de hausse de 1% du cours du sous-jacent, votre performance sera de + 100%, mais qu’en cas de baisse de 1% du prix du sous-jacent, vous perdriez la quasi-totalité de votre mise !

En savoir plus sur le risque que l’on prend lorsqu’on investit en actions

Des frais de transaction souvent réduits

Les frais de transaction lors de l’achat d’un CFD sont souvent moins élevés que ceux pratiqués lors de l’achat d’une action.

Cependant, lors de l’achat d’un CFD, il faut prendre en compte ce que l’on appelle le spread bid-ask. Le spread bid-ask désigne l’écart entre le prix auquel l’acheteur est prêt à acquérir le produit financier et le prix auquel le vendeur est prêt à le vendre. Certains brokers se rémunèrent justement grâce à ce spread. Lors de l’achat d’un CFD, il faudra donc d’abord attendre que l’augmentation du prix du CFD ait dépassé le montant du spread bid-ask pour commencer à dégager une plus-value.

Les risques des CFD

Le risque de faillite de l’émetteur

La performance du CFD repose avant tout sur un contrat avec l’émetteur. L’un des risques est que l’émetteur fasse faillite. Dans ce cas, l’acheteur perdra alors l’intégralité de son investissement initial. Avant d’investir dans un CFD, il est donc important de vérifier la solidité financière de son émetteur.

Des frais qui peuvent au bout du compte être élevés

Lors de l’utilisation d’un CFD, des frais, qui correspondent à des intérêts, peuvent être ponctionnés quotidiennement tout au long de la transaction. Or, ces frais peuvent à terme considérablement réduire la rentabilité de l’investissement. Il convient donc d’être prudent sur les frais mentionnés dans les termes du contrat avant d’utiliser un tel produit financier.

Des produits financiers moins régulés

Les CFD ne sont que très peu régulés et permettent notamment d’effectuer des ventes à découverts, ce qui est impossible à faire directement avec certaines actions. Notons aussi que les plages horaires de négociation des CFD sont assez larges. Il est notamment souvent possible de négocier ces produits financiers la nuit ou encore le week-end. Par conséquent, cette faible régulation des CFD les rend assez risqués pour un épargnant non averti.

Un risque de manipulation des cours

Lors de l’achat d’un CFD, les prix cotés sont fixés par l’émetteur ce qui entraîne un risque de manipulation des cours de sa part… De plus, si l’actif sous-jacent connaît une forte volatilité, l’écart entre le cours acheteur et le cours vendeur peut être important, ce qui empêche de tirer profit des fluctuations de court terme du CFD. Cela a notamment pour conséquence de diminuer le nombre de transactions gagnantes tout en augmentant le montant moyen des pertes.

Une utilisation de l’effet de levier qui amplifie le risque de perte

Comme vu plus haut, le CFD permet l’utilisation de l’effet de levier. Cette méthode permet de démultiplier potentiellement ses gains en cas de hausse des cours. Cependant, cette stratégie n’est pas sans risque car les pertes seront elles aussi démultipliées en cas de baisse des cours. A titre d’exemple, de nombreux CFD utilisent des effets de levier qui vont jusqu’à 20. Cela signifie qu’une baisse de 5% du cours du sous-jacent peut vous faire perdre l’intégralité de votre mise !

Les CFD poussent donc à la prise de risque ce qui n’est pas le cas des ETF pour lesquels l’effet de levier n’est en principe pas utilisable. Il existe pour autant des ETF dit “à effet de levier” qu’il est cependant assez risqué d’utiliser.

En savoir plus sur les ETF à effet de levier

Ce que Nalo fait pour vous

Nalo est une société d’investissement dédiée aux particuliers. Nalo n’investit que dans les ETF afin de vous garantir des frais réduits ainsi qu’une prise de risque modérée et adaptée à vos projets de vie.

Par ailleurs, l’investissement dans les ETF vous garantit les frais les plus attractifs du marché. Enfin, afin d’optimiser votre fiscalité, nous vous proposons de souscrire à un contrat d’assurance-vie directement sur notre site.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Perez

Hugo Perez

Analyste financier - Nalo

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.