3 aides pour les jeunes entrepreneurs à ne pas négliger

Directeur Scientifique de Nalo

Publié le

Temps de lecture :

aide pour les entrepreneurs

Les jeunes entrepreneurs créateurs ou repreneurs d’entreprises ont une cote florissante depuis plusieurs années. Pour les soutenir, plusieurs dispositifs d’aides leurs sont réservés et font face à la solitude ou au manque de financement. Dans cet article, nous parlerons de trois aides à ne pas négliger : la prime d’activité, l’aide personnalisée au logement et l’ACRE.

La prime d’activité

La prime d’activité, créée en 2016, est une aide sociale délivrée par la CAF ou MSA dont vous dépendez. Sont but premier est de favoriser le maintien de l’emploi ou le retour sur le marché du travail. En France, plus de cinq millions de foyers sont concernés par cette aide.

Le montant de la prime d’activité se calcule selon les ressources de l’ensemble du foyer et la composition familiale de ce dernier. Simulez le montant de votre prime d’activité grâce au simulateur de Mes-Allocs.fr. 

Pour percevoir son versement mensuel, il vous faut :

  • Être âgé d’au moins dix-huit ans ;
  • Résider en France légalement et de manière permanente ;
  • Être en situation active de travail ;
  • Toucher un salaire mensuel supérieur à 292.835€ par mois (soit 24% du SMIC) ;
  • Toucher un salaire mensuel inférieur à 1.806€ nets par mois (soit 154% du SMIC).

La prime d’activité s’indexe avant tout sur vos revenus. Attention cependant, une seule prime d’activité est accordée par foyer respectant les conditions d’éligibilité.

Le montant de la prime d’activité est un calcul qui prend principalement en compte deux variables :

  • Un montant forfaitaire qui varie selon la composition du foyer et le nombre d’enfants à charge, auquel on ajoute 61% des revenus d’activité du foyer. Ce montant peut être bonifié en fonction des revenus de chaque travailleur ;
  • Les ressources du foyer.

Le montant forfaitaire de la prime d’activité s’élève à 551,51€. Il peut cependant varier en fonction du foyer et subit entre autre des majorations pour un couple ou un isolement. 

Si votre prime d’activité se révèle être inférieure à 15€ par mois, elle ne vous sera pas versée.

Enfin, la prime d’activité prend en compte le début du mois au cours duquel vous avez effectué votre demande. Elle vous est versée mensuellement, à terme échu.

L’Aide Personnalisée au Logement (APL)

L’APL ou Aide Personnalisée au Logement est une aide sociale délivrée aux ménages dont les revenus sont les plus modestes. Cette aide attribuée par la CAF ou la MSA vise à alléger les mensualités des emprunts immobiliers ou le prix de location du logement. 

Pour prétendre à l’APL, vous devez répondre à certains critères comme :

  • Le montant du loyer ;
  • Le niveau de ressources ;
  • La composition du foyer ;
  • Ou encore la zone géographique de votre logement.

Vous devez savoir qu’il n’existe aucune condition d’âge pour percevoir les APL et que vous pouvez en bénéficier si vous êtes locataire, colocataire ou sous-locataire. 

Pour cela, votre logement doit être votre résidence principale et respecter certaines conditions de décence et d’occupation, comme une surface et un volume minimum, sans aucune mise en danger pour celui qui l’habite.

L’APL est alors attribuée selon vos ressources et les plafonds mis en place. Ainsi, son montant peut sensiblement varier selon votre situation personnelle. 

Pour demander l’APL, vous devrez constituer un dossier et l’envoyer à votre CAF ou MSA départementale. Vous devrez remplir un formulaire CERFA et joindre les pièces justificatives demandées. Heureusement, les experts de Mes Allocs sont là pour simplifier votre demande et se proposent de vous accompagner dans toutes vos démarches administratives !

L’ACRE

L’ACRE (aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise) est un dispositif d’exonération des cotisations sociales. Depuis 2019, elle remplace l’ACCRE (aide aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprise). 

L’ACRE est une exonération de début d’activité, soit une exonération des charges sociales durant douze mois. Cette période est à prendre en compte à partir de la date de l’affiliation au régime des travailleurs non-salariés ou de la date du début d’activité d’entreprise dans le cas où la personne est affiliée au régime des assimilés-salariés.

L’ACRE exonère les cotisations suivantes :

  • L’assurance-maladie ;
  • L’assurance-maternité ;
  • Les allocations familiales ;
  • La retraite de base ;
  • La vieillesse ;
  • L’invalidité ;
  • Le décès.

Les conditions doivent être appliquées en dépit de la date de création ou de reprise d’entreprise (sauf associations, GIE et groupement d’employeurs). Pour en bénéficier, vous devez notamment contrôler votre société de manière effective, ne pas avoir bénéficié de l’ACRE durant les trois années précédentes et votre revenu annuel ne doit pas dépasser un certain seuil. 

Quel que soit leur revenu professionnel, les créateurs ou repreneurs d’entreprise ne sont pas exonérés de la contribution à la formation professionnelle, la CSG-CRDS et de la retraite complémentaire obligatoire.

Selon votre situation, vous devrez remplir un dossier et le retourner à votre CFE avec les pièces justificatives demandées.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Halfnote moyenne 4.4/530 avis

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire