Quel montant placer sur un Plan Épargne Retraite (PER) ?

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

Quel montant placer sur un Plan Épargne Retraite PER

L’essentiel :

Les PER ne sont pas plafonnés en montant.
Vous êtes libres de verser les sommes que vous désirez placer.
Pour bénéficier des avantages fiscaux liés au PER, des règles s’appliquent.

Existe-t-il un plafond sur les PER ?

L’absence de plafond de dépôt constitue un des points forts du Plan Épargne Retraite (PER) : il n’existe en effet aucune limite de versement sur le PER, ni dépôt minimum, ni montant maximum. Les versements volontaires sont libres également dans le temps, programmés, ponctuels ou réguliers. Un PER peut être constitué de quelques centaines d’euros ou de plusieurs milliers, en fonction des possibilités et projets de l’épargnant. 

Les sommes versées sur le PER sont déductibles du revenu imposable (sauf renonciation), dans une certaine limite (voir plus loin). Ces versements échappent au plafonnement global sur les niches fiscales. 

A noter : Il est possible de renoncer à cette réduction fiscale à l’entrée pour pouvoir profiter d’avantages fiscaux à la sortie du PER.

Comment alimenter son PER ?

Les conditions de versements sur un PER sont libres, et les moyens de le faire sont nombreux. L’épargnant peut opter pour des versements volontaires en numéraire, le transfert de sommes issues de son épargne salariale ou même le transfert de liquidités d’un autre produit d’épargne retraite (PERCO, Madelin…). Le transfert de sommes venant des droits au compte épargne-temps est aussi une possibilité. 

Bonne nouvelle : il n’y a légalement aucune limite au nombre de PER qu’une personne peut ouvrir. Un épargnant peut posséder plusieurs PER individuels et/ou collectifs. Attention néanmoins, les plafonds de déduction fiscale ne sont pas cumulables et englobent les sommes déposées sur tous les PER ouverts sous le même nom. 

A noter : l’épargne investie sur un PER est placée sur des fonds en euros, sur des unités de comptes (UC) ou sur des titres vifs, selon le choix du titulaire du plan. Il choisit également le mode de gestion de cette épargne, libre ou pilotée.

Quel avantage fiscal pour les versements ?

Pour inciter les épargnants à souscrire un PER, les versements volontaires en cours d’année sont déductibles des revenus professionnels imposables selon certaines conditions. Le plafond pour chaque membre du foyer fiscal est fixé à :

  • 10% des revenus professionnels, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, dans la limite de 32 909 euros pour 2022 (soit 10 % de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale) ;
  • ou à 4 114 euros si ce montant est plus intéressant pour l’épargnant.

Ces plafonds sont réévalués chaque année et valables pour les salariés. Pour les indépendants, une déduction supplémentaire de 15 % de la fraction bénéfice net imposable supérieure au PASS de 41.136 euros, cette dernière pouvant être comprise entre 1 et 8 PASS soit 43.192 euros maximum.

Concrètement, pour savoir quel montant précis il est possible de déduire de ses impôts, rendez-vous sur la dernière page de l’avis d’imposition de l’année N-1 (N étant l’année de versement des capitaux dans votre PER). La rubrique « plafond épargne retraite » mentionne la somme que chacun peut investir l’année suivante. Si ce plafond d’investissement n’est pas complètement utilisé une année, l’excédent est reportable sur les trois années suivantes.

A noter : Ce plafond déductible peut être augmenté en additionnant les plafonds de l’épargnant et de son conjoint.

Bon à savoir : Il faut noter que l’effet fiscal de la déduction de versements du revenu professionnel imposable agit sur le taux de prélèvement à la source de l’année (année N+1) qui suit celle des versements (année N). Dans le cas de versements importants, et dans le but d’utiliser le plafond non utilisé des trois dernières années, votre prélèvement à la source pourrait alors être fortement réduit l’année suivante (N+1). Puis faire l’objet d’une forte hausse, l’année d’après (N+2). Pour éviter cet effet yoyo sur votre fiscalité, il est recommandé d’utiliser le plafond de l’année N-3 en totalité (car il disparaîtra s’il n’est pas utilisé) et de lisser les versements sur les années suivantes.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom EmptyCustom EmptyCustom EmptyCustom EmptyCustom Emptynote moyenne 0/50 avis

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire