Comment investir en obligations sérieusement

Statisticien Économiste, chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie.

Publié le

Temps de lecture :

Comment investir en obligations

L’Essentiel

  • Contrôler les coûts et maximiser le temps passé dans le marché obligataire sont deux leviers essentiels pour réussir son investissement en obligations.
  • Sélectionner un intermédiaire financier adapté et choisir l’enveloppe fiscale la plus appropriée sont des choix essentiels pour optimiser votre performance nette.
  • La gestion passive sous mandat représente la solution la plus appropriée pour la plupart des investisseurs cherchant à optimiser leurs investissements en obligations.

Moins populaire que le marché des actions, car moins intuitif, le marché des obligations offre pourtant un grand nombre d’opportunités aux investisseurs. Qu’il s’agisse d’investir dans des obligations d’États ou dans des obligations d’entreprises, quelques bonnes pratiques permettent de maximiser son espérance de gain et d’optimiser sa prise de risque.

Voici nos 6 conseils pratiques pour investir en obligations intelligemment !

Pourquoi investir en obligations

Avant même de détailler comment investir en obligations, il est essentiel de s’interroger sur la finalité d’un tel investissement. Après tout, pourquoi investir en obligations ?

Jugées plus sûres que les actions, car moins volatiles, les obligations jouissent d’un autre avantage spécifique : la priorité des créanciers sur les actionnaires en cas de défaut. Pour les placements à court et moyen termes, cette classe d’actif permet donc de sécuriser tout ou partie de son capital ; à condition bien évidemment de choisir les meilleurs emprunteurs et d’accepter un rendement plus limité.
Mais au-delà du profil de risque des obligations, c’est avant tout la diversification qu’elles peuvent apporter dans un portefeuille équilibré que recherchent les investisseurs avertis. Combinées à un investissement en actions les obligations permettent en effet d’optimiser le couple rendement/risque d’un portefeuille boursier.

Comment investir en obligations

Si investir en direct dans une obligation reste compliqué pour un particulier en raison de l’importance de la valeur nominale de ces titres et de leur relative difficulté d’accès, la plupart des investisseurs sont néanmoins exposé au marché obligataire via leur assurance-vie. 

Pour investir intelligemment dans les obligations, voici nos recommandations.

1. Comprendre le marché obligataire

Maturité, duration, sensibilité… Le monde obligataire regorge de termes techniques peu attrayants pour un investir néophyte, et la complexité de certains de ses mécanismes peut vite induire en erreur un débutant.

Avant d’investir, assurez-vous donc de bien comprendre le monde obligataire, ses spécificités et ses catalyseurs. Ainsi, vous ne serez pas étonnés d’apprendre qu’une baisse des taux d’intérêt est une bonne nouvelle pour les détenteurs d’obligations, et inversement !

Par la même occasion, vous apprendrez également à comprendre les liens entre croissance économique, inflation et taux d’intérêt à court, moyen et long termes.

2. Faire appel à un professionnel

Afin d’éviter les faux pas sur le monde des obligations, mieux vaut confier la gestion de ses investissements obligataires à un professionnel capable d’interpréter correctement les signaux envoyés par le marché.

Son expérience vous permettra de profiter des avantages des obligations sans courir les risques spécifiques d’un marché peu intuitif de prime abord.

A lire aussi

Comment choisir son conseiller financier ?

3. Diversifier son portefeuille obligataire

Tout comme pour les actions, la diversification joue un rôle central dans l’investissement obligataire. Pour investir sérieusement en obligations vous devez donc chercher à équilibrer votre portefeuille au maximum.

Pour ce faire, vous pourrez choisir des obligations d’Etats et d’entreprises, ayant des notes de crédit différentes et libellées dans des devises différentes, mais vous pourrez également faire en sorte que votre assurance-vie comprenne à la fois des fonds euros et des unités de compte investies en fonds obligataires.

4. Répliquer le marché obligataire

Vouloir naïvement sélectionner certaines obligations plutôt que d’autres afin d’obtenir de meilleurs rendements au travers d’une gestion active de son portefeuille n’est d’aucune utilité, et peut même vous mettre en danger.

En effet, sur le marché obligataire, le taux d’intérêt d’une obligation est fonction de son risque de défaut. Plus l’intérêt est élevé, et plus le risque de ne pas revoir l’argent prêté est donc élevé ! Tout comme pour le marché des actions, vouloir sélectionner un titre plutôt qu’un autre n’apporte rien.

Le conseil de Nalo

Pour optimiser votre potentiel de rendement  compte tenu de votre profil d’investisseur, limiter vos frais et bénéficier malgré tout de l’expérience de professionnels, mieux opter pour une gestion passive sous mandat.

5. Ne pas investir exclusivement en obligations

Si la diversification s’avère intéressante au sein même du monde obligataire, elle l’est également à plus grande échelle. Afin d’investir intelligemment sur les marchés financiers, mieux vaut en effet ne pas se contenter d’une seule et unique classe d’actif.

Aux côtés de vos investissements obligataires, pensez donc à détenir quelques investissements en actions afin d’équilibrer votre portefeuille et de maximiser votre potentiel de rendement compte tenu de votre profil d’investisseur et de vos objectifs. Plus attractives que les matières premières, les actions sont certes plus volatiles que les obligations, mais elles permettront de dynamiser intelligemment vos rendements.

38 pages pour mieux investir

Nos conseils les plus précieux sont dans le Guide de l’Investisseur Intelligent.
Je télécharge le Guide

6. Calculer et optimiser sa performance nette

Dans le monde obligataire, et peut-être plus qu’ailleurs, l’inflation joue un rôle crucial. Plutôt que d’analyser le rendement brut d’une obligation ou d’un placement obligataire, il convient donc d’analyser son rendement nominal, autrement dit, son rendement brut corrigé de l’inflation.

Galopante dans certaines zones monétaires, l’inflation peut en effet détruire votre épargne. Lorsque vous investissez dans des pays émergents dont les monnaies sont vulnérables ou même dans des pays aux politiques monétaires plus stables, pensez donc à prendre en compte ce facteur clé !

Enfin, l’optimisation de votre performance nette passe également par le choix de la bonne enveloppe fiscale afin de réduire votre imposition lors de la réalisation de plus-values, lors de la perception de coupons, ou lors de la transmission de votre patrimoine obligataire.

Ce que Nalo fait pour vous

L’assurance-vie Nalo vous permet d’investir passivement votre épargne dans un portefeuille diversifié exposé au marché obligataire. Notre simulateur gratuit vous permettra de découvrir l’allocation d’actifs la plus adaptée à votre profil et à vos objectifs d’investissement.

Nalo propose par ailleurs un portefeuille d’épargne de précaution, composé à 100% de fonds obligataires (fonds euros et obligations d’Etats et d’entreprises). En 2019, sa performance s’est élevée à 4,29 % net de frais.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom EmptyCustom EmptyCustom EmptyCustom EmptyCustom Emptynote moyenne 0/50 avis

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire