Tout savoir sur l’épargne en assurance-vie : stratégies et conseils 2024

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

L’assurance-vie est plus qu’un simple placement. C’est un outil d’épargne flexible et avantageux, plébiscité en France. Elle offre la possibilité de financer des projets à long terme, préparer sa retraite ou encore transmettre un capital. Avec une fiscalité attrayante, ce produit financier permet de diversifier son épargne tout en optimisant sa succession. Néanmoins, son fonctionnement, bien que simple, nécessite de respecter certaines règles. Bien choisir son contrat est essentiel pour profiter pleinement de ses avantages.

Comprendre le fonctionnement de l’épargne avec l’assurance-vie

L’épargne avec une assurance-vie fonctionne sur la base d’un contrat entre le souscripteur et l’assureur. Le souscripteur s’engage à verser des cotisations, soit de manière périodique, soit sous forme de versements uniques. Ces cotisations constituent une épargne que l’assureur se doit de faire fructifier.

L’objectif principal de ce produit d’épargne est de permettre au souscripteur de se constituer, valoriser ou transmettre un patrimoine. Cela peut être réalisé par le biais d’intérêts obtenus grâce au capital investi.

Il faut noter que comprendre le fonctionnement de l’assurance-vie implique de maîtriser des concepts clés tels que les versements, les retraits, les intérêts et la fiscalité applicable. De plus, la flexibilité de l’assurance-vie permet de s’adapter à divers objectifs d’épargne : constitution progressive d’un capital, accès à un taux de rendement attractif, constitution de revenus complémentaires pour la retraite, ou encore la transmission de capital hors succession.

Enfin, l’épargne placée sur votre assurance-vie est disponible, mais pas immédiatement. Pour récupérer votre argent, vous devez demander un rachat partiel ou total de l’assurance-vie.

Principes de base de l’assurance-vie

L’assurance-vie est une relation contractuelle tripartite entre le souscripteur, l’assureur et le bénéficiaire. Le souscripteur verse des primes ou cotisations à l’assureur, qui s’engage à verser un capital ou une rente à l’assuré ou à ses bénéficiaires dans certaines conditions.

L’assurance-vie repose sur une nuance essentielle : celle de la durée de vie humaine. Elle est souvent perçue comme un simple produit d’épargne, mais elle est bien plus que cela. Elle est un moyen de préparation à l’avenir, que ce soit pour la retraite ou pour assurer la sécurité financière de ses proches.

L’assurance-vie est un double-produit. D’un côté, elle peut être vue comme un produit d’épargne, en permettant de générer des intérêts sur le capital engagé. De l’autre, elle est un produit de prévoyance, protégeant l’assuré et ses bénéficiaires contre les aléas de la vie.

Il existe plusieurs types de contrats d’assurance-vie, avec des modalités et des objectifs d’épargne différents. Le choix du contrat dépendra des objectifs et des capacités d’épargne du souscripteur.

Les différents types de contrats d’assurance-vie

Contrat en unité de compte

Le contrat en unité de compte est un type de contrat d’assurance-vie qui possède des caractéristiques spécifiques. Il s’agit d’un support d’investissement sans garantie en capital. Les sommes investies sont susceptibles de fluctuer à la hausse comme à la baisse en fonction de l’évolution des marchés financiers. C’est donc un placement potentiellement plus rémunérateur mais aussi plus risqué que le contrat en euros.

Ce type de contrat s’adresse aux épargnants qui souhaitent maximiser leur potentiel de gains, tout en ayant conscience des risques. Il permet de diversifier ses placements en investissant sur différents supports financiers et offre un potentiel de rendement plus important qu’un contrat en euros. Il est également possible de combiner les fonds en euros et les unités de compte dans un même contrat, appelé contrat multi-supports.

Lors de la souscription d’un contrat en unité de compte, il est important de bien étudier le nombre d’unités de compte disponibles et de déterminer son profil d’investisseur pour faire un choix adapté à sa situation et à ses objectifs.

Contrat en euro

Le contrat en euro se distingue par sa sécurité. C’est un type de contrat d’assurance-vie où les fonds versés sont valorisés en euro, fonctionnant comme un compte d’épargne bancaire. Les sommes investies sont protégées et le capital est garanti, ce qui en fait une option privilégiée pour ceux qui souhaitent éviter les risques liés aux fluctuations des marchés financiers.

Les performances de ce type de contrat sont souvent mesurées en termes de taux d’intérêt, qui varient d’une compagnie d’assurance à une autre. Pour l’année 2023, par exemple, les taux d’intérêt des fonds en euros de divers contrats ont été compilés et analysés pour fournir un aperçu de leur rendement.

En plus de la sécurité qu’il offre, le contrat en euro permet également de se constituer un capital en toute sérénité, sans avoir à se soucier des aléas du marché. C’est pourquoi, malgré une tendance à la baisse ces dernières années, ce type de contrat reste populaire auprès des épargnants français.

Multisupport : un contrat mixte

Le contrat multisupport d’assurance-vie se démarque par sa flexibilité et sa capacité à s’adapter aux besoins spécifiques de l’épargnant. Il combine les caractéristiques des contrats en euros et en unités de compte, permettant une répartition de l’épargne entre ces deux types de supports. L’épargnant peut ainsi moduler le niveau de risque selon sa situation et ses objectifs.

  • Les fonds en euros, sécurisés et à capital garanti, assurent la stabilité du capital.
  • Les unités de compte, plus risquées, offrent un potentiel de rendement plus élevé.

Il est possible de transférer l’épargne entre ces supports tout en conservant les avantages fiscaux du contrat. Ce type de contrat est donc idéal pour les épargnants recherchant un équilibre entre sécurité et rendement.

Quel contrat d’assurance-vie choisir pour épargner en 2024 ?

Pour choisir le meilleur contrat d’assurance-vie en 2024, il est crucial de considérer plusieurs facteurs.

Les rendements : En 2023, le rendement moyen des fonds en euros devrait atteindre 2,5%. Cependant, certains assureurs comme MMA et MAAF ont annoncé des rendements plus élevés, jusqu’à 3,25% et 2,80% respectivement, pour ceux qui ont investi une certaine part de leur épargne en unités de compte.

Le type de contrat : Selon vos objectifs et votre tolérance au risque, vous pouvez opter pour un contrat en euros, en unités de compte ou multisupports.

Les garanties : Certains contrats offrent des garanties de performance, particulièrement rassurantes en période d’incertitude.

Les frais : Un aspect souvent négligé, les frais peuvent pourtant avoir un impact significatif sur votre rendement.

Il existe de nombreux contrats d’assurance-vie sur le marché. N’oubliez pas de vous informer et de comparer les offres pour faire le meilleur choix en 2023.

Est-ce que l’assurance-vie rapporte de l’argent ?

Oui, l’assurance-vie peut rapporter de l’argent, mais le montant dépend de plusieurs facteurs. L’un de ces facteurs est le type de contrat. Par exemple, les contrats en euros sont généralement plus sûrs et offrent un rendement garanti, mais plus faible. À l’inverse, les contrats en unités de compte peuvent offrir un rendement plus élevé, mais sont plus risqués car ils dépendent des fluctuations du marché.

Un autre facteur est le choix des supports d’investissement. Certains supports peuvent offrir des rendements plus élevés que d’autres, mais ils peuvent aussi être plus risqués.

Le rendement est également affecté par les frais associés au contrat, tels que les frais de gestion, qui peuvent réduire le rendement total.

Enfin, le rendement de l’assurance-vie peut varier d’une année à l’autre. Par exemple, en 2023, les rendements des fonds en euros ont varié entre 1,10% et 3,25% selon les assureurs et les contrats. Il est donc essentiel de bien comprendre ces facteurs et de choisir le contrat d’assurance-vie le plus adapté à vos objectifs d’épargne et à votre tolérance au risque.

Fiscalité : avantages et inconvénients de l’assurance-vie

La fiscalité pendant la phase d’épargne

Durant la phase d’épargne, l’assurance-vie présente une fiscalité spécifique. Le capital investi n’est pas imposé et les gains générés ne sont soumis à l’impôt sur le revenu que lors d’un retrait. C’est un avantage notable pour l’épargnant qui peut ainsi faire fructifier son capital sans subir de taxation immédiate.

Dans le cas des fonds en euros, une exception est à noter : les prélèvements sociaux, au taux de 17,2%, s’appliquent chaque année sur les gains. Il convient de prendre en compte ce paramètre lors du choix du type de contrat.

Par ailleurs, la fiscalité de l’assurance-vie encourage l’épargne long terme. En effet, après 8 ans d’épargne, vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôts sur les gains, favorisant ainsi la constitution d’un capital sur le long terme.

Fiscalité en cas de retrait

Lors d’un retrait sur votre assurance-vie, la fiscalité s’applique uniquement sur les gains réalisés, et non sur le capital investi. Les retraits peuvent être partiels ou totaux. Un rachat partiel permet de retirer une partie de l’épargne tout en conservant le contrat actif. Pour un rachat total, l’intégralité de l’épargne est retirée et le contrat est clôturé.

Le montant de l’impôt dépend de la durée du contrat :

  • Pour un contrat de moins de 4 ans, l’imposition est de 35%.
  • Entre 4 et 8 ans, le taux d’imposition baisse à 15%.
  • Après 8 ans, l’imposition est réduite à 7,5%.

Cependant, après 8 ans, un abattement est appliqué sur les gains :

  • 4 600€ pour une personne seule
  • 9 200€ pour un couple

Au-delà de ces abattements, les gains sont soumis au prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5%. Les prélèvements sociaux de 17,2% s’appliquent également sur les gains.

Fiscalité en cas de succession

La fiscalité en cas de succession varie selon l’âge du souscripteur au moment des versements et le montant transmis. Si le souscripteur a moins de 70 ans lors des versements, chaque bénéficiaire peut recevoir jusqu’à 152 500€ en franchise d’impôts. Au-delà de ce montant, les sommes sont taxées à 20% jusqu’à 852 500€, puis à 31,25%.

Par contre, si les versements ont été effectués après 70 ans par le souscripteur, un abattement global de 30 500€ est appliqué, réparti entre les bénéficiaires. Les sommes supérieures à cet abattement sont intégrées dans l’actif successoral et soumises aux droits de succession classiques.

Il est à noter que ces règles s’appliquent uniquement si un bénéficiaire est désigné dans le contrat. Dans le cas contraire, le capital du contrat d’assurance-vie est intégré à la succession et soumis aux droits de succession habituels.

Rachat et retrait dans un contrat d’assurance-vie

Le rachat et le retrait sont deux opérations clés d’un contrat d’assurance-vie. Ils permettent au souscripteur de récupérer tout ou partie de son épargne avant l’échéance du contrat.

Le rachat peut être partiel ou total. Dans le cas d’un rachat partiel, seul une partie des fonds est retirée, l’épargne restante continue de produire des intérêts. Un rachat total, en revanche, signifie le retrait de l’intégralité de l’épargne accumulée sur le contrat, entraînant sa clôture.

Ces opérations doivent être réalisées en tenant compte de leur impact fiscal, qui varie selon la durée de détention du contrat et le montant retiré. Il est ainsi crucial de bien choisir le moment du rachat pour optimiser sa fiscalité.

L’assurance-vie est-elle un placement intéressant en 2024 ?

En 2024, l’assurance-vie reste un placement attractif. Après un taux d’intérêt moyen de 1,92% en 2022, une hausse est attendue pour 2024, avec un taux prévu autour de 2,50%. Cette augmentation des rendements, après une période de baisse, rend l’assurance-vie plus intéressante en tant qu’outil d’épargne.

Cependant, il est à noter que ces taux sont des moyennes et peuvent varier significativement en fonction des contrats et des assureurs. Certains contrats peuvent même atteindre un rendement de près de 4%.

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire