Peut-on avoir plusieurs assurances-vie?

plusieurs-assurances-vie

L’essentiel :

  • Il est possible de souscrire à un nombre illimité de contrats d’assurance-vie ;
  • Souscrire plusieurs assurances-vie permet de réduire le risque de contrepartie et d’augmenter le plafond de garantie ;
  • Ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie peut permettre de mieux gérer les aspects pratiques de la succession.

Contrairement au PEA et au PEA-PME, il est possible de cumuler plusieurs contrats d’assurance-vie. Y a-t-il un avantage à souscrire à plusieurs contrats d’assurance-vie ?

Avoir plusieurs assurances-vie permet de diversifier le risque de contrepartie

En tant que détenteur d’un contrat d’assurance-vie, vous possédez une créance à l’encontre de l’assureur de votre contrat, qui lui, est propriétaire des titres dans lesquels votre argent est investi. Si l’assureur venait à faire faillite, il pourrait être dans l’incapacité de vous rembourser la totalité du montant investi. Vous avez donc un risque de contrepartie. Ce risque, s’il existe, est néanmoins extrêmement faible compte tenu de la réglementation prudentielle à laquelle sont soumises les sociétés d’assurance en France.

Cependant, dans ce contexte, disposer de plusieurs contrats d’assurance-vie permet d’améliorer la diversification et de réduire ce risque de contrepartie. De plus, les sommes placées au sein d’un contrat d’assurance-vie sont garanties en cas de faillite de l’assureur jusqu’à 70 000 euros par le FGAP (Fonds de Garantie des Assurances de Personne). Dès  lors, ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie avec plusieurs compagnies d’assurance permet d’augmenter ce plafond de garantie à la hauteur de votre épargne.

Avoir plusieurs assurances-vie permet-il de multiplier les avantages fiscaux ?

La fiscalité avantageuse de l’assurance-vie, sur les gains ou en cas de succession s’applique sur l’ensemble des contrats détenus, dans leur globalité. Il n’y a donc pas d’avantages fiscaux à détenir plusieurs contrats. En particulier, l’abattement pour les assurances-vie de plus de huit ans, s’applique une seule fois, sur la somme des rachats effectués dans l’année, tous contrats confondus.

Il est en revanche possible d’optimiser la fiscalité en effectuant des retraits et des versements d’une assurance-vie à l’autre pour profiter chaque année de l’abattement, même si vous n’avez pas besoin de consommer le capital racheté.

L’ouverture d’un nouveau contrat d’assurance-vie après 70 ans

L’assurance-vie permet d’alléger ses droits de succession. Au décès du souscripteur, les primes versées avant vos 70 ans dans un contrat d’assurance-vie et les intérêts reviennent aux bénéficiaires désignés sans entrer dans l’actif successoral. L’épargne échappe donc aux droits de succession de droit commun pour se voir imposées à un taux forfaitaire favorable après application d’un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire.

Par contre, les primes versées après 70 ans entrent dans l’actif successoral, mais pas les intérêts générés, qui sont totalement exonérés d’impôt à la succession.

Il est conseillé d’ouvrir une nouvelle assurance-vie à vos 70 ans, pour y faire tout nouveau versement. Cela permet de mieux différencier les deux régimes successoraux, que ce soit pour l’assureur ou pour le fisc.

En savoir plus sur la fiscalité de l’assurance-vie en cas de succession.

Faut-il plusieurs assurances-vie pour assurer une meilleure gestion des bénéficiaires ?

En principe, le contrat d’assurance-vie permet de désigner plusieurs bénéficiaires dans les conditions et les proportions souhaitées par le souscripteur. Pour assurer votre succession, il n’est donc pas nécessaire d’ouvrir un contrat d’assurance-vie pour chaque bénéficiaire, à condition que la clause bénéficiaire soit correctement rédigée.

Néanmoins, avoir plusieurs contrats d’assurance-vie peut permettre de conserver la confidentialité des sommes versées à chaque bénéficiaire.

Plus besoin d’avoir plusieurs contrats pour gérer plusieurs objectifs

Le plus souvent, les épargnants associent un contrat ou un compte par projet d’épargne (étude des enfants, achat d’une résidence…). Ils gèrent le niveau de risque en fonction de l’horizon de placement en ouvrant un contrat d’assurance-vie par projet.

Désormais, avec Nalo vous pouvez d’intégrer plusieurs projets au sein d’un seul contrat d’assurance-vie. Chaque projet se voit attribuer un portefeuille dont le niveau de risque est calibré en fonction de l’horizon d’investissement. Au sein d’un même contrat, vous pourrez par exemple avoir un portefeuille peu risqué, dédié à votre épargne de précaution, et un autre portefeuille dédié à la préparation de votre retraite. Pour chaque projet, nous mettons en place une sécurisation progressive, qui permet d’éliminer les risques de perte au moment où vous avez besoin de votre argent.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Hugo Bompard

Hugo Bompard

Statisticien Économiste, précédemment chercheur au Centre de Recherche en Statistique et en Économie, Hugo Bompard est Directeur Scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.