Défiscaliser et préparer votre retraite grâce au PER !

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

per defiscalisation

L’essentiel :

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) le placement idéal pour vous constituer un complément de revenus en vue de la retraite.
Il vous permet, au choix, de déduire vos versements de vos revenus…
… ou de bénéficier d’une fiscalité atténuée à la sortie.

Le PER : préparez votre retraite et défiscalisez !

En souscrivant un Plan d’Epargne Retraite Individuel (PERin), vous bénéficiez d’une fiscalité attractive, pendant la phase d’épargne et à la sortie du plan. Sachez qu’il existe 3 types de PER : le PER d’entreprise collectif (Pereco), le PER d’entreprise obligatoire (Pero), et le PER individuel, lequel peut être ouvert par toute personne, avec ou sans activité professionnelle.

Chaque année, vos versements volontaires sur un PER sont déductibles de votre revenu global imposable. Ceux de 2022 sont déductibles à hauteur de 10% de vos revenus professionnels de 2021, avec un plafond de déduction fixé à 32.909 euros. Attention, cette enveloppe est commune pour tous vos produits d’épargne retraite. Vous devrez éventuellement déduire de ce plafond les versements obligatoires de l’entreprise et du salarié sur Pereco et/ou un Pero dans l’entreprise. Pour les travailleurs indépendants, le plafond de déduction des versements est majoré à 76.102 euros.

Par ailleurs, durant toute la phase d’épargne retraite, les revenus générés sur le plan ne sont pas fiscalisés.

Bon à savoir : La déduction fiscale des versements volontaires sur un PER fonctionne comme un différé d’imposition. Pour que cela soit avantageux, mieux vaut être imposé dans une tranche d’imposition élevée durant sa vie active, puis subir une baisse de taux à la retraite (passer de 41 à 30%, ou de 30 à 11%, par exemple). À contrario, renoncer à la déduction fiscale des versements peut être intéressant pour les épargnants peu ou pas imposés.

Il est possible de renoncer à cette déduction

Vous pouvez écarter la déduction de vos versements volontaires sur un PER pour bénéficier d’un avantage fiscal à la sortie. Cette option peut être exercée lors de chaque versement, auprès du gestionnaire du plan.

Dans ce cas, la part de rente viagère qui correspond à des versements non déduits du revenu, sera imposable en tant que rente à titre onéreux. Elle supportera l’impôt sur le revenu (et les prélèvements sociaux) sur une fraction seulement de son montant, qui dépend l’âge du rentier lors du premier versement.

Le capital reçu correspondant aux versements effectués sera, lui, exonéré d’impôt et de prélèvements sociaux. Seuls les gains seront soumis à l’impôt, au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% ou au barème progressif.

Comment déclarer son PER

Tous vos versements volontaires peuvent être déduits du revenu global imposable, qu’ils soient effectués sur un PER individuel, un Pereco ou un Pero. Indiquez-en le montant case 6NS, 6NT ou 6NU de la déclaration n° 2042 (case 6OS, 6OT ou 6OU pour les non-salariés). L’administration les prendra en compte dans la limite du plafond de déduction indiqué case 6PS, 6PT ou 6PU. Chaque année, l’organisme gestionnaire de votre épargne doit vous remettre un imprimé n° 2561 ter avec les montants à faire figurer.

Si vous renoncez à la déduction fiscale lors d’un versement volontaire, ne déduisez rien de vos revenus.

Bon à savoir : Les versements obligatoires effectués sur un PER d’entreprise sont directement déduits du salaire imposable (et non du revenu global), sans possibilité de renoncer à cette déduction « à l’entrée ».

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire