Comment défiscaliser et préparer votre retraite avec le PER en 2024 ?

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

defiscalisation

Dans le paysage financier actuel, le Plan d’Épargne Retraite (PER) se distingue comme un outil incontournable pour ceux qui cherchent à conjuguer préparation de leur retraite et optimisation fiscale. Il est plus que jamais essentiel de comprendre comment le PER peut être une solution doublement avantageuse : il vous permet non seulement de bâtir un capital pour vos années post-carrière, mais aussi de bénéficier d’atouts non négligeables en matière de défiscalisation. Découvrons ensemble comment exploiter au mieux ce dispositif pour sécuriser votre avenir tout en optimisant vos impôts.

Le PER : préparez votre retraite et défiscalisez en 2024 💸

Opter pour un Plan d’Épargne Retraite Individuel (PERin) est une démarche stratégique en matière de gestion patrimoniale. Non seulement ce dispositif vous garantit une fiscalité allégée pendant votre période d’épargne, mais il offre aussi des avantages fiscaux conséquents lors du dénouement du plan. Il est essentiel de noter que le paysage du PER se divise en trois catégories distinctes : le PER d’entreprise collectif (Pereco), le PER d’entreprise obligatoire (Pero), et le très plébiscité PER individuel. Ce dernier s’adresse à un large public, puisqu’il est accessible à toute personne, qu’elle exerce une activité professionnelle ou non.

Lorsque vous alimentez votre PER par des versements volontaires, ceux-ci sont déductibles de votre revenu imposable. Par exemple, pour l’année 2024, vous pouvez déduire jusqu’à 10% de vos revenus professionnels de 2023, avec une limite de déduction fixée à 32.909 euros. Il convient toutefois de rappeler que cette enveloppe fiscale est partagée entre tous vos dispositifs d’épargne retraite. Si vous cotisez également via un Pereco ou un Pero en entreprise, les versements correspondants seront déduits de cette même enveloppe. Les travailleurs indépendants, quant à eux, profitent d’une majoration, le plafond de déduction s’élevant à 76.102 euros.

Un autre avantage majeur du PER est l’exonération fiscale des rendements acquis pendant la durée de l’épargne. Autrement dit, tous les revenus générés à l’intérieur du plan restent à l’abri de l’impôt, renforçant ainsi l’attrait du PER en matière d’optimisation fiscale.

Bon à savoir : La déduction fiscale des versements volontaires sur un PER fonctionne comme un impot. Pour que cela soit avantageux, mieux vaut être imposé dans une tranche d’imposition élevée durant sa vie active, puis subir une baisse de taux à la retraite (passer de 41 à 30%, ou de 30 à 11%, par exemple). À contrario, renoncer à la déduction fiscale des versements peut être intéressant pour les épargnants peu ou pas imposés.

Plafond fiscal du PER : comment optimiser vos déductions ? ♻️

Le PER se distingue comme un outil phare de défiscalisation, offrant des avantages fiscaux non négligeables pour les épargnants. L’un de ses atouts principaux ? La défiscalisation offerte par le PER échappe au plafonnement des niches fiscales, qui se fixe à 10 000 euros annuellement par foyer, contrairement à d’autres mécanismes tels que les FCPI/FIP.

Cependant, pour bénéficier pleinement de ces avantages, il est essentiel de comprendre les plafonds fixés sur les montants déductibles :

  • Pour les salariés : La déduction est calculée sur la base de 10% du revenu net imposable de l’année antérieure, avec un seuil maximal fixé à 32 909 euros pour 2024.
  • Pour les travailleurs indépendants :
    • La première tranche se calcule à 10% sur la portion du bénéfice imposable jusqu’à huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale, soit 351 936 euros.
    • La seconde tranche concerne 15% du bénéfice imposable entre une et huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale, c’est-à-dire jusqu’à un montant déductible de 46 191 euros en 2024.

En additionnant ces plafonds, un travailleur non salarié peut atteindre une déduction maximale de 81 384 euros en 2024.

Des stratégies d’optimisation sont également possibles, notamment par le biais :

  • Du report des plafonds non exploités des années antérieures.
  • De la combinaison des plafonds entre conjoints mariés ou pacsés.

Point clé : Si vous ne trouvez pas le montant exact de votre plafond d’épargne retraite sur votre avis d’imposition, n’hésitez pas à solliciter l’administration fiscale directement depuis votre espace personnel sur le site officiel impots.gouv.fr.

Vous souhaitez investir ?

Découvrez l’investissement qui vous correspond en quelques clics !
Démarrer une simulation

Il est possible de renoncer à cette déduction 🙅

Lorsque vous alimentez votre Plan d’Épargne Retraite par des versements volontaires, sachez qu’il est possible de renoncer à la déduction fiscale immédiate de ces sommes pour jouir d’un avantage fiscal au moment du dénouement. Vous pouvez activer cette option à chaque nouveau versement en vous rapprochant de l’organisme gestionnaire de votre PER.

En optant pour cette stratégie, la fraction de la rente viagère, provenant des versements non déduits du revenu, sera traitée comme une rente à titre onéreux. Cela signifie qu’elle ne sera imposée qu’en partie, le pourcentage imposable étant déterminé par l’âge du rentier au moment de son premier versement.

Concernant le capital résultant des versements, bonne nouvelle ! Il est entièrement exempt d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Toutefois, soyez vigilant quant aux gains réalisés : ceux-ci sont assujettis à la fiscalité, que ce soit via le prélèvement forfaitaire unique (PFU) à 30% ou selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Ainsi, en maîtrisant bien ces paramètres, le PER peut devenir un outil précieux d’optimisation fiscale pour préparer sereinement votre retraite.

Comment déclarer son PER ? ✍🏻

Lorsque vous effectuez des versements volontaires sur votre Plan Épargne Retraite, qu’il s’agisse d’un PER individuel, d’un Pereco ou d’un Pero, sachez que ces contributions sont potentiellement déductibles de votre revenu global imposable. Pour matérialiser cette déduction, reportez-vous à la déclaration fiscale n° 2042 et renseignez le montant approprié dans les cases 6NS, 6NT ou 6NU (ou 6OS, 6OT, 6OU si vous êtes travailleur non-salarié). La déduction sera toutefois limitée par le plafond mentionné en case 6PS, 6PT ou 6PU. Annuellement, il est impératif que l’entité en charge de votre épargne retraite vous fournisse le formulaire n° 2561 ter, détaillant les montants à déclarer.

Opter pour renoncer à la déduction fiscale lors de versements volontaires ? Dans ce cas, ne procédez à aucune déduction sur votre revenu imposable. En maximisant votre connaissance sur ces détails fiscaux, vous pouvez optimiser la gestion de votre épargne retraite et profiter pleinement des avantages fiscaux associés au PER.

Comment défiscaliser avec le PER Nalo ? ⭐

Optez pour le PER individuel Nalo et transformez votre stratégie d’épargne retraite ! Profitez d’avantages fiscaux flexibles : déduisez vos apports de votre revenu ou savourez une fiscalité réduite à la sortie. Perdu dans le choix ? Nos experts, issus de la banque privée, vous guident gratuitement vers la meilleure option adaptée à votre situation.

Et ce n’est pas tout : au-delà des approches classiques, notre algorithme sur-mesure maximise le rendement de votre épargne. La cerise sur le gâteau ? Des frais ultra-compétitifs. Plongez dans l’avenir sereinement avec le PER Nalo.

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom HalfCustom Emptynote moyenne 3.7/512 avis

1 commentaire

  1. TAGAM 38300

    Le sujet des versements effectués après la retraite n’est pas abordé

    Pourtant ils sont possibles :
    -dans la limite de 10% du PASS (plafond de la Sécurité Sociale)
    -outre une possibilité de souscription au titre des 3 années antérieures, si au cours de ces années antérieures, aucun versement n’a été effectué sur le PER ou assimilé

    Les avantages sont nombreux :
    -maintien de la déduction fiscale annuelle à hauteur de l tranche marginale d’imposition IRPP
    -absence de droits de succession sur les versements effectués après 70 ans jusqu’à 30.500e (cependant sans cumul avec les versements en Assurance Vie effectués après 70 ans)
    -et non retour fiscale, sur l’imposition IRPP, après décès du souscripteur

    MM 38300

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire