L’assurance vie : explications

L’essentiel

  • L’assurance vie est un produit d’épargne souple, qui permet de réaliser une large gamme d’investissements, sans contrainte.
  • L’assurance vie permet de profiter d’avantages fiscaux sur les gains réalisés.
  • C’est aussi un outil de succession, flexible et fiscalement avantageux.

L’assurance vie : un produit d’épargne souple

L’assurance vie est un produit d’épargne vous permettant de réaliser divers investissements et ainsi faire fructifier votre capital. Il ne faut donc pas confondre assurance vie et assurance décès, cette dernière étant un produit de prévoyance.

L’assurance vie vous permet d’épargner sans contrainte, car contrairement aux idées reçues, votre capital n’y est pas bloqué. Vous pouvez verser votre épargne (on parle alors de versement de primes) ou retirer une partie de celle-ci quand vous le souhaitez (on parle alors de rachats). De surcroît, l’assurance vie est un produit d’épargne très avantageux en matière de fiscalité. Certes, vous pouvez à tout moment récupérer l’épargne atteinte, mais il est plus avantageux d’épargner pendant au moins huit ans, cela permettra à vos gains d’échapper à l’impôt, au moins en partie. Cela fait de l’assurance vie un produit d’épargne idéal à moyen ou long terme.  Vous pouvez souscrire à un ou plusieurs contrats d’assurance vie, et il vous est également possible d’ouvrir un contrat au nom d’un tiers. Lors de l’ouverture de l’assurance vie, vous effectuez un versement initial, puis vous pourrez ensuite effectuer des versements, ponctuels ou réguliers, si vous le désirez.

Investir avec l’assurance vie

Avec une assurance vie, votre argent est investi :

  • dans un ou plusieurs fonds en euros, avec un capital garanti (vous êtes ainsi assuré de récupérer le montant que vous avez investi initialement) ;
  • et/ou dans des unités de compte, qui peuvent être des  supports variés tels que des fonds actions et obligataires (SICAV ou FCP), des fonds immobiliers (SCPI ou OPCI), ou des produits structurés.

La répartition entre fonds euros et unités de compte est fonction du risque que vous souhaitez prendre. L’assurance vie convient ainsi à tous les profils d’investisseurs : vous pouvez vous montrer prudent ou bien très dynamique. Les facteurs qui doivent vous permettre de mesurer la prise de risque sont :

  • votre situation financière et familiale (on parle de capacité de risque) ;
  • votre appétence pour le risque (liée à votre envie de performance) ;
  • votre horizon d’investissement, qui dépend de vos projets financiers et de leurs échéances. Plus elles sont lointaines, plus vous pouvez prendre des risques (en savoir plus sur l’investissement par objectifs ).

Le choix des supports d’investissement n’est pas nécessairement aisé. Heureusement, il existe plusieurs modes de gestion, à choisir en fonction de vos connaissances financières : gestion libre, gestion conseillée, ou gestion sous mandat.

  • Lorsque vous optez pour une gestion libre, vous choisissez vous-même vos unités de compte ; cela nécessite donc une bonne culture financière.
  • Lorsque vous optez pour une gestion sous mandat, vous déléguez la gestion de votre épargne à un professionnel de la finance. Celui-ci s’occupera alors des décisions de répartition et d’arbitrage (c’est-à-dire réinvestir une partie de l’épargne dans un autre support) entre les différents supports. Il sélectionnera donc les meilleurs supports pour vous.
  • Dans la gestion conseillée, vous êtes assisté par un conseiller, mais la décision finale vous appartient.

Les frais sur une assurance vie

Les frais globaux d’une assurance vie peuvent être décomposés de la façon suivante:

  • les frais de gestion administrative de l’assureur, prélevés mensuellement ou trimestriellement ;
  • les frais de mandat, dans le cadre d’une gestion pilotée ;
  • les droits d’entrée, prélevés à chaque versement;
  • les frais d’arbitrage (prélevés lorsque vous modifiez votre allocation)  ;
  • dans le cadre d’un mandat, des frais de performance peuvent également être prélevés ;
  • enfin, il ne faut pas oublier les frais de gestion propres aux supports d’investissement (SICAV, FCP et SCPI), qui sont rarement explicités et profitent à votre banque,  votre courtier ou votre conseiller, via des rétrocessions.

En s’accumulant, les frais peuvent largement diminuer la performance des investissements réalisés. Nous vous conseillons donc d’être vigilant sur l’ensemble des frais. En l’occurrence, vous ne devriez jamais souscrire une assurance vie avec des droits d’entrée.

Quels sont les avantages ?

Performance

L’assurance vie est un des produits d’épargne les plus avantageux en termes de rendements : les taux annuels du Livret A et du LDD ne dépassent pas 0,75% (2015), le rendement moyen des fonds en euros, quant à lui, s’élève à 2,3% (net de frais de gestion, en 2015). Mais surtout, la performance de l’assurance vie peut provenir d’un choix judicieux d’unités de compte ou de supports d’investissement dynamiques. Par exemple, sur les cinq dernières années, les obligations européennes ont rapporté 24%, les actions européennes 41,79%, et les  actions américaines 124% (attention néanmoins, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ces investissements possèdent des risques de perte en capital).

Fiscalité

L’assurance vie vous fait profiter d’une fiscalité avantageuse, aussi bien sur les intérêts perçus que sur les droits de succession ; elle fait partie des placements les moins taxés en France. Selon l’ancienneté du contrat :

  • Lors des quatre premières années suivant la souscription : le prélèvement libératoire sur les gains retirés est relativement élevé, à 35%.
  • Entre la quatrième et la huitième année de votre contrat : ce prélèvement passe à 15%. Vous pouvez néanmoins opter pour l’ajout des gains à vos revenus imposables à chaque retrait que vous effectuez ; vous serez alors gagnant si votre tranche marginale d’imposition est inférieure au taux du prélèvement forfaitaire.
  • Après huit ans de conservation : lorsque vous effectuez un rachat, c’est-à-dire lorsque vous retirez votre argent, partiellement ou totalement, vous bénéficiez d’une fiscalité avantageuse. Il est en ce sens judicieux de conserver votre contrat plus de huit ans avant d’y effectuer des rachats. Vous profitez alors d’un abattement de 4 600€ si vous êtes célibataire, ou 9 200€ si vous êtes marié ou pacsé – la partie des gains supérieurs à ces montants étant imposée à 7,5%. En d’autres termes, si vous effectuez un retrait, alors vous ne paierez pas d’impôts sur la somme initialement versée, ni sur les gains, sous réserve que ces gains soient inférieurs à 4 600€ (ou 9 200€ si vous êtes marié ou pacsé).

Un autre avantage fiscal de l’assurance est qu’elle ne fait pas partie de la succession de l’assuré – excepté dans le cas où aucun bénéficiaire n’est désigné. L’assurance vie est ainsi plus avantageuse sur le plan fiscal, car à votre succession vous bénéficiez d’un abattement 50% supérieur que l’abattement d’une succession classique. L’abattement pris en compte avec l’assurance vie est de 152 500€ par bénéficiaire, pour les montants investis avant l’âge de 70 ans. Les taux d’imposition sont, en outre, plus faibles : lors d’une succession classique, le taux d’imposition peut grimper jusqu’à 45%, tandis que celui de l’assurance vie est plafonné à 31,25%.

Lorsque vous souscrivez une assurance vie, vous devez remplir une clause bénéficiaire, où vous choisissez des bénéficiaires en cas de vie (généralement vous-même), et des bénéficiaires en cas de décès. Ces derniers recevront le capital restant sur votre contrat lors de votre succession. Cette clause bénéficiaire doit absolument être remplie, car dans le cas contraire le capital perdrait tout avantage fiscal et civil. Vous êtes par ailleurs libre de désigner une ou plusieurs personnes, par parts égales ou inégales, au sein de votre famille ou non. Vous pouvez indiquer plusieurs rangs de bénéficiaires : si le premier n’est plus en vie, le second sera bénéficiaire.

L’assurance vie avec Nal

Lorsque vous investissez avec Nalo, votre épargne est placée dans une assurance vie gérée sous mandat. Nous vous conseillons un portefeuille d’investissement sur mesure, et nous nous chargeons de le faire fructifier pour vous. Notre gestion est adaptée à vos projets et à vos objectifs, en adéquation avec votre environnement patrimonial (revenus, biens immobiliers, patrimoine financier).

Grâce à notre technologie de planification financière, vous pouvez organiser simultanément vos différents projets financiers. Vous pouvez par exemple préparer votre retraite, épargner pour les études de vos enfants, ou tout simplement chercher à renforcer votre patrimoine, et cela, simultanément sur un seul contrat d’assurance vie. Pour chacun de vos projets, vous définissez alors un horizon de temps ainsi qu’un objectif, et nous réalisons les placements adéquats, votre investissement.

Contrairement à d’autres assurances vie, Nalo s’appuie sur des fonds indiciels, aussi appelés trackers ou ETF (pour exchange traded funds). Ces fonds répliquent un indice boursier. Leurs frais sont considérablement plus faibles que les SICAV ou les FCP, ce qui permet de préserver la performance. En investissant dans des dizaines, voire des centaines d’entreprises, les ETF vous offrent une diversification optimale, ce qui permet de réduire le risque tout en conservant un rendement significatif.

Avec Nalo, vous bénéficiez, en outre, de frais réduits : pas de droit d’entrée, ni de frais d’arbitrage ou de frais de dossiers. Les frais administratifs de l’assurance vie sont de 0,85%/an, les frais liés à la gestion des ETF sont de 0.55%/an, plus en moyenne 0.25% prélevés par les sociétés de gestion. L’utilisation d’ETF à frais réduits et l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée nous permet aujourd’hui de proposer un service de meilleure qualité, près de deux fois moins cher que les offres du marché.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookPrint this pageEmail to someone
Hugo Bompard

Hugo Bompard

Directeur scientifique de Nalo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *