PER : Quelles différences entre sortie en rente et sortie en capital ?

Experts de la finance, de l’investissement et de la gestion de patrimoine.

Publié le

Temps de lecture :

PER Quelles différences entre sortie en rente et sortie en capital

L’essentiel :

Le PER assouplit le cadre de l’épargne retraite, notamment en élargissant les modalités de sortie.
Vous pouvez désormais récupérer votre épargne intégralement en capital (en une seule sortie ou plusieurs rachats tout au long de votre retraite), opter pour une rente, ou combiner les deux.
En fonction de votre situation fiscale, l’une des solutions peut être plus avantageuse.

Liquidation d’un Plan Epargne Retraite : les modalités

Le PER vise à apporter un complément de revenus au terme de la vie professionnelle. C’est un placement « tunnel » : les sommes versées sont théoriquement indisponibles jusqu’à votre départ à la retraite. Vous ne pouvez débloquer votre PER qu’à partir de l’âge légal de départ à la retraite, actuellement fixé à 62 ans, ou au moment de la liquidation de vos droits au régime obligatoire si vous êtes éligible au dispositif mis en place pour les carrières longues.   

Lors de la liquidation de votre PER, vous aurez le choix entre trois options :

  • Un versement sous forme de capital, en une ou plusieurs fois si votre contrat le prévoit ;
  • Un versement sous forme de rente viagère ;
  • Une répartition entre capital et rente : vous touchez une partie du capital, et le solde est versé sous forme de rente.

La sortie du PER en rente viagère

En optant pour la sortie du PER en rente viagère, vous bénéficierez d’un revenu complémentaire en plus de votre retraite par répartition. La rente est versée périodiquement, tous les mois ou tous les trimestres, jusqu’au décès du souscripteur. Vous pouvez également opter pour une rente réversible. Après votre décès, tout ou partie de cette rente sera reversée au bénéficiaire désigné dans les clauses du contrat.

Dans le cadre d’un PER, le montant exact de la rente perçue à la retraite est déterminé au moment de la liquidation du contrat. Il est calculé en fonction de plusieurs paramètres : 

  • La valeur du contrat (cumul des versements et des plus-values) ;
  • Votre âge et votre espérance de vie ;
  • Le type de rente et les options : rente simple, réversible, etc. 

Vous pouvez opter pour la rente dès la souscription de votre PER, mais ce choix est irréversible. Mieux vaut donc attendre, car vous pourriez regretter par la suite de ne pas pouvoir sortir en capital. 

La sortie du PER en capital

La sortie intégrale en capital est une nouveauté introduite par la Loi Pacte de 2019. À titre de comparaison, le PERP permettait de récupérer l’épargne en capital à hauteur de 20%, tandis que le contrat Madelin ou l’article 83 imposaient une sortie en rente. Si vous détenez l’un de ces contrats, vous avez la possibilité de le transférer vers un Plan d’épargne retraite afin de pouvoir opter pour une sortie à 100% en capital.

La sortie en capital peut se faire en une ou plusieurs fois. On parle alors de sortie en capital fractionnée, ce qui vous permet d’étaler la perception de revenus complémentaires sur plusieurs années. L’avantage d’une sortie fractionnée, à votre initiative tout au long de votre retraite, est que le PER n’est pas clôturé, et que votre épargne continue à générer des gains. 

Certains PER proposent également la possibilité de panacher deux solutions : la sortie en capital (en une ou plusieurs fois) et la sortie en rente. C’est le cas du PER Nalo.

Sortie en rente, sortie en capital : quelle imposition ?

Quid de la fiscalité lorsque vous débloquez votre Plan d’Epargne Retraite Individuel à échéance ? Le taux d’imposition applicable varie en fonction de la modalité de sortie choisie, et selon que vous ayez ou non déduit les versements, et ainsi bénéficié d’une réduction d’impôt.  

Si vous avez opté pour la déduction fiscale au moment des versements, votre épargne est imposée de la façon suivante : 

  • Pour une sortie en capital, le montant correspondant au total de vos versements est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Les plus-values sont assujetties à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%, dont 17,2% de prélèvements sociaux et 12,8% d’impôt sur le revenu.

Cette option peut avoir un impact fiscal conséquent. Afin d’éviter de changer de tranche marginale d’imposition (TMI), il peut s’avérer judicieux de privilégier une sortie en capital fractionnée. En retirant votre capital de manière progressive, vous lisserez l’impact sur votre feuille d’impôt.  

  • Pour une sortie en rente, c’est le régime des rentes viagères à titre gratuit qui s’applique. Votre rente est soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu, après un abattement de 10%. Une fraction est soumise aux prélèvements sociaux de 17,2% selon l’âge d’entrée en jouissance. 

Si vous n’avez pas opté pour la déduction des versements, la fiscalité au moment de la liquidation du PER est allégée : 

  • Pour une sortie en capital, vous êtes exonéré d’impôt sur le revenu pour la part correspondant aux versements. Vous devez en revanche vous acquitter du prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% sur les plus-values.
  • Pour une sortie en rente, c’est le régime de la rente viagère à titre onéreux qui s’applique. Vous n’êtes imposé que sur une partie de votre rente, en fonction de votre âge au moment du premier versement : 70% si vous avez moins de 50 ans, 50% entre 50 et 59 ans, 40% entre 60 et 69 ans, et 30% si le titulaire du PER est âgé de plus de 69 ans.

Explications des différents modes de sortie du PER en vidéo

Retrouvez les explications d’Albert d’Anthoüard sur les différents modes de sortie du Plan Épargne Retraite.

la sortie du PER

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Custom FullCustom FullCustom FullCustom FullCustom Fullnote moyenne 5/51 avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

Vous acceptez la politique de commentaire