Les principaux instruments financiers

illustration instruments financiers

L’ESSENTIEL

  • Les actions sont un placement à considérer sur le long terme ;
  • Les obligations sont un placement à considérer sur le court/moyen terme car peu risqué. Il convient de passer par un fonds d’investissement pour réaliser ce type de placement.
  • Les fonds d’investissement  permettent de réduire les frais et d’investir de manière très diversifiée
  • Les produits dérivés sont des instruments financiers risqués et réservés aux investisseurs avertis compte tenu d’un risque de perte en capital élevé ;
  • Les produits structurés sont une combinaison d’instruments financiers dérivés dont l’objectif est de réduire les risques de marché en introduisant des garanties partielles.

Il existe deux catégories d’instruments financiers : les titres et les contrats financiers.

Intéressons-nous en premier lieu aux titres financiers.

LES ACTIONS

Qu’est-ce qu’une action ?

Une action est un titre représentant une fraction d’une société. Les actions de cette dernière peuvent être cotées en bourse, mais pas obligatoirement.

Quels sont les avantages d’être actionnaire ?

Détenir une action confère différents droits :

  • Droit au dividende : rémunération de l’investisseur ;
  • Droit de vote lors des assemblées générales des actionnaires ;
  • Droit d’information : accès aux informations communiquées par l’entreprise ;
  • Droit de répartition : en cas de liquidation de l’entreprise, l’actionnaire aura droit à une partie du capital social ;
  • Droit de souscription : permet à un actionnaire d’être prioritaire dans la souscription de nouvelles actions en cas d’augmentation du capital social ;
  • Droit de transmission : le détenteur peut revendre ses actions sur un marché réglementé.

 

Quels sont les risques engendrés par la détention d’actions ?

Le risque de liquidité

Il fait référence au fait de pouvoir vendre l’action rapidement ou non sur un marché réglementé. Le nombre d’acheteurs, le volume de titres en circulation et la capitalisation vont déterminer la liquidité d’une action.

Le risque de faillite

Il peut survenir lorsque l’on s’intéresse à des petites entreprises. Lorsqu’il est question d’entreprises cotées en bourse, ce risque est très rare, presque inexistant.

Le risque de marché

Cela représente les fluctuations haussières comme baissières du cours de l’action en fonction de la conjoncture générale ou plus spécifiquement du secteur, ce qui peut conduire à une perte en capital pour l’investisseur, lors de la revente du titre.

Le risque de change

Il existe, pour les actions libellées en devises étrangères, un risque lié taux de change. Néanmoins ce risque est inexistant  pour les actions en euros. Par exemple, si vous détenez une action d’une entreprise américaine, en dollars, l’entreprise peut être performante mais si le dollar baisse, vous pouvez réaliser une moins-value.

Le cours d’une action peut donc être influencé par la conjoncture économique globale, la situation politique d’un pays ou encore tout autre événement de grande ampleur pouvant survenir de manière inattendue.

Comment investir en actions ?

Il existe trois moyens vous permettant facilement d’investir dans des actions  :

Le compte-titres

Il permet de détenir des actions sans restriction géographique, il peut être ouvert par une personne physique ou morale. Une même personne peut détenir une infinité de compte-titres. Ce dernier  offre une véritable disponibilité des fonds sans plafond de versement.

Le Plan d’Épargne Action (PEA)

Il n’est possible de détenir qu’un seul PEA,  pour lequel les actions disponibles sont celles d’entreprises de l’Espace Économique Européen. Il y a un plafond de versement, dépendant de sa situation (célibataire/marié) et les fonds sont disponibles. Néanmoins, si l’on effectue un retrait avant 8 ans, le PEA est clôturé.

Les fonds d’investissements  ( ETF, OPCVM, SICAV,..)

Ils vous permettent de ne pas avoir à choisir vous-même les actions de votre portefeuille. Ils sont eux-même logés dans un compte-titres ou un PEA, mais sont aussi éligibles à l’assurance-vie.

Pour plus d’informations sur la façon d’investir en actions, n’hésitez pas à lire notre article “Quel risque prend-on lorsqu’on investit en action ?”.

Les actions étant des actifs volatils, il est nécessaire de considérer ce placement sur le long terme, afin que le risque soit dilué au cours du temps.

En effet, la tendance haussière des actions, conséquence  de la création de richesse des entreprises, est supérieure, sur le long terme, aux fluctuations de leurs cours boursiers.

LES OBLIGATIONS

Qu’est qu’une obligation ?

Une obligation est un titre de créance émis par une entreprise ou par un État pour emprunter des fonds sur les marchés financiers. En contrepartie de cette participation, le détenteur de l’obligation va percevoir des intérêts.

Ces intérêts vont déterminer un coupon périodique sur une durée préétablie après quoi, il sera remboursé du capital prêté initialement à l’échéance.

On peut également y retrouver les titres de créance négociables (TCN) qui sont émis pour répondre à un besoin de financement à court ou moyen terme. Ils regroupent 3 catégories de titres, à savoir les certificats de dépôts (CD), les billets de trésorerie (BT) et les bons à moyen terme négociables (BMTN).

Les avantages de la détention d’obligations

Une obligation assure à son détenteur un revenu fixe, à échéances fixes, sur une période donnée. Ces instruments sont donc  considérés comme peu risqués. De plus le créancier est prioritaire face à l’actionnaire en cas de défaillance de l’entreprise.

Les risques générés par les obligations

Le risque de crédit

Il dépend de la qualité de l’émetteur de l’obligation. Il existe des notations réalisées par des agences de notations indépendantes qui sont de bons indicateurs pour les investisseurs.

Le risque de taux

Il est dû à la fluctuation du taux du marché. Par exemple, si le taux de marché est supérieur à votre taux de coupon, cela va dévaluer votre obligation. Ce risque est également lié à la durée de vie d’une obligation, plus elle sera longue, plus les fluctuations du taux du marché seront nombreuses et le risque de dévaluation de l’obligation important..

Le risque de change

Ce risque fonctionne de la même façon que précédemment exposé pour les actions.

Comment investir dans des obligations  ?

Du fait de leur risque modéré, c’est à court ou moyen terme que le placement obligataire est le plus intéressant.

En revanche, le nominal d’une obligation étant généralement supérieur à 100 000 € ou 1M €, un particulier ne peut investir en direct. Il convient donc d’investir via des fonds d’investissement, qui donnent accès à des paniers d’obligations pour quelques dizaines d’euros la part.

LES FONDS D’INVESTISSEMENT

Qu’est-ce qu’un fond d’investissement ?

Les fonds d’investissement (ou OPCVM) sont des portefeuilles de valeurs mobilières, gérées pour votre compte par des professionnels des marchés financiers.

Il existe de nombreux types de fonds comme les ETF ( Exchange Traded Funds) ou trackers qui suivent un indice boursier et  réplique son évolution.

Quels avantages présente un fonds d’investissement ?

Il existe de nombreux avantages à utiliser un  fonds d’investissement :

Une gestion professionnelle

Elle est permise grâce à des personnes expérimentées y travaillant. Les investisseurs ont donc moins à se soucier de la gestion de leur portefeuille.

Un investissement diversifié

Cela vous permet de vous protéger face au risque inhérent à un seul type de placement. Par exemple, un portefeuille concentré sur une poignée d’actions.

Une mutualisation des coûts

La gestion collective  permet de réduire considérablement les coûts, en particulier les coûts de transaction. Ainsi, les frais engendrés par la gestion d’un portefeuille de titre diversifié seraient supérieurs à ceux prélevés par un OPCVM. Attention néanmoins, tous les OPCVM n’ont pas le même niveau de frais, par exemple, les ETF ou des frais 5 à 10 fois moins important que les SICAV ou FCP classiques.

Quels sont les risques d’un fonds d’investissement ?

Ils sont les mêmes que pour les sous-jacents vus précédemment (risque d’un fonds obligataire, risque d’un fonds action), bien que réduits grâce à la diversification des titres sous-jacents.

Comment investir via un fonds d’investissement ?

L’assurance-vie est généralement la meilleure enveloppe fiscale pour investir dans des fonds d’investissement (on parle alors d’unité de compte). Par exemple la combinaison ETF et assurance-vie peut être extrêmement intéressante. Il est également possible d’investir dans un fonds de placement via un compte-titres ou un PEA.

Pour plus d’informations sur la combinaison ETF et assurance vie, n’hésitez pas à lire notre article “Assurance-vie et ETF : la combinaison gagnante”.

LES PRODUITS OU INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS

Qu’est-ce qu’un produit dérivé ?

Les instruments ou produits financiers dérivés sont un moyen de spéculer avec un effet de levier, ou pour les institutionnels, un moyen de couvrir certains risques. Ces produits s’appellent dérivés car ils “dérivent” les instruments financiers sous-jacents.

Voici quelques produits dérivés courants

  • Un warrant est un contrat permettant de se positionner sur un sous-jacent (action, indice ou matière première) avec un effet levier qui démultiplie la performance du sous-jacent. Ce qui peut être favorable comme défavorable à l’investisseur. Un warrant Call permet de se positionner à la hausse tandis qu’un warrant Put permet de le faire à la baisse. Ce type de contrat est également soumis à une échéance fixe.
  • Un turbo est un contrat permettant de prendre position sur un sous-jacent (action ou indice), avec un effet à la hausse pour un turbo Call ou à la baisse pour un turbo Put. Le turbo utilise également un effet levier, ce qui peut être favorable comme défavorable à l’investisseur. Ce type de contrat n’a pas d’échéance, il n’est pas donc pas limité dans le temps.
  • Un future est un contrat à terme par lequel deux parties s’engagent véritablement à acheter ou à vendre une quantité donnée d’une valeur sous-jacente à un prix fixé et à une date déterminée dans le futur. Il y a une obligation d’échange avec le contrat future contrairement aux warrant et turbos.

Quels sont les avantages des produits dérivés ?

L’avantage des produits dérivés concerne le levier financier. Étant important, il permet, avec une mise de départ faible, de réaliser des gains (ou pertes) importants.

Les instruments financiers dérivés permettent aussi de réaliser des opérations  de couverture. Par exemple, si vous possédez un portefeuille de titres et que vous voulez vous prémunir contre une baisse des marchés, plutôt que de vendre vos titres, vous pouvez acheter un warrant put.

Quels sont les risques des produits dérivés ?

Du fait d’un risque de perte en capital fort, ces instruments financiers ont davantage tendance à s’adresser aux spéculateurs avertis et professionnels.

Comment investir dans des produits dérivés ?

Il vous est possible d’investir dans les produits dérivés par un compte-titres, en passant par des courtiers spécialisés.  Il est conseillé de privilégier des banques en ligne plutôt que des banques traditionnelles pour ce genre d’instruments financiers.

LES PRODUITS OU INSTRUMENTS FINANCIERS STRUCTURÉS

Qu’est-ce qu’un produit structuré ?

Un produit structuré est un instrument financier complexe, il est une combinaison de produits dérivés et de titres financiers, permettant ainsi la mise en oeuvre d’une stratégie d’investissement prédéfinie.

Quels sont les avantages des produits structurés ?

L’un des principaux avantages des produits dérivés est la réduction des risques liés à l’investissement en actions. En effet, la plupart des produits structurés intègrent des garanties partielles, comme par exemple une garantie à 80% en capital à horizon.

Quels sont les risques des produits structurés ?

Comme pour tous les instruments financiers, le risque et la performance sont liés. Un risque faible engendrera une performance faible

Le risque concernant ces instruments financiers dépend directement de la formule du produit structuré. Ces formules sont souvent compliquées et manquent souvent de clarté pour les investisseurs, ce qui est à leur désavantage. Notamment concernant les frais qui sont prélevés de manière insidieuse (l’exemple le plus courant est l’absence de versement de dividendes dans les indices de référence. Cela réduit de 3 à 4% le rendement de l’investissement pour un indice européen.).

Comment investir dans les produits structurés ?

Il vous est possible d’investir dans les instruments financiers structurés à travers un compte-titres, une assurance vie ou encore un contrat de capitalisation.

Néanmoins, investir dans les instruments financiers structurés requiert un niveau d’expertise élevé. Il vous est donc conseillé de faire appel à des professionnels afin de ne pas faire d’erreur et tenter de maximiser le potentiel de rendement en contrôlant le niveau de risque.

CE QUE NALO FAIT POUR VOUS

Nalo est une société d’investissement dédiée aux particuliers. Grâce à notre approche d’investissement par projets, nous vous proposons des placements sur-mesure, diversifiés, et calibrés en fonction de vos projets et de votre situation financière. Afin d’optimiser votre fiscalité, vous pouvez souscrire à un contrat d’assurance-vie, directement sur notre site.

Avec Nalo Patrimoine vous investissez dans des fonds indiciels en actions, des fonds indiciels obligataires, et des fonds à capital garanti (déduction faite des frais de gestion). Nous optimisons vos allocations pour maximiser le potentiel de performance, tout en s’assurant que votre prise de risque soit conforme à vos objectifs et votre situation patrimoniale.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site, ou faites une simulation d'investissement :

Charles Levaique

Charles Levaique

Analyste financier - Nalo

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.