Inflation

L’Essentiel

  • L’inflation est une mesure de la hausse des prix des biens et service de consommation ;
  • Elle est calculée à partir d’un panier représentatif de la consommation des ménages ;
  • Un taux d’inflation trop élevé est source de perte de pouvoir d’achat, à l’inverse un taux d’inflation durablement négatif peut être néfaste pour une économie.

L’inflation est une mesure quantitative du taux auquel le niveau moyen des prix d’un panier de biens et services sélectionnés dans une économie augmente au fil du temps. C’est la hausse constante du niveau général des prix lorsqu’une unité monétaire permet d’acheter moins de biens et services qu’au cours de périodes précédentes. Elle est utilisée pour exprimer une diminution du pouvoir d’achat de la monnaie d’un pays.

Plusieurs mesures sont possibles pour calculer l’inflation. L’indice le plus utilisé est celui de l’indice des prix à la consommation (IPC) qui se base sur un panier pondéré de biens et services considérés comme répondant aux besoins primaires du consommateur. Il s’agit donc ici du prix de la consommation finale des ménages. Mais on peut également aller chercher d’autres indicateurs, tels que l’indice des prix de gros, qui évalue le prix des biens avant la vente au détail, ou l’indice des prix à la production. 

La formule la plus classique est donc de partir d’un des indicateurs, par exemple l’indice des prix à la consommation. La variation de cet indice, et donc l’inflation, se calcule comme suit : 

Inflation = valeur de l’IPC actuel/valeur initiale de l’IPC. 

Pourquoi existe-t-il de l’inflation ? 

D’abord, la hausse des prix peut être due à la croissance de la demande. Si la demande est plus importante que l’offre et qu’un écart se creuse, c’est le plus offrant qui pourra obtenir le bien convoité : les prix vont naturellement augmenter, comme dans un mécanisme d’enchères. L’augmentation des prix pour le même bien conduit à l’inflation.

Si on se place du côté de la production, le prix d’un bien est directement lié au coût des différents facteurs de production et autres matières premières : ainsi si ces derniers augmentent, pour conserver leur marge, il y a fort à parier que les entreprises vont répercuter  la hausse des coûts sur le prix, créant également de l’inflation. 

Enfin, la troisième cause principale, moins connue, est liée aux anticipations adapatives des agents : si les prix augmentent, alors les agents demandent des salaires plus élevés pour faire face à l’inflation, pesant sur le coût des biens et services produits, se répercutant sur les prix et ainsi de suite. 

L’inflation : un bien ou un mal ? 

L’inflation est souvent présentée comme un mal pour les consommateurs détenteurs d’argent en liquide ou sur leur compte courant, car elle érode son pouvoir d’achat : un même produit coûte désormais plus cher, alors que l’augmentation des salaires ne suit pas à la même hauteur. 

Pour autant, l’inflation favorise l’investissement, car l’augmentation des prix augmente la valeur des actifs et les taux auxquels les investisseurs peuvent vendre sont plus élevés. 

Il convient donc de chercher le « juste taux » d’inflation, qui encourage l’économie réelle et la consommation sans que cela ne se fasse au détriment de l’investissement. En particulier, il apparaît indispensable de sortir des situations dans lesquelles l’inflation serait négative, trop élevée ou trop fluctuante.

L’inflation fait l’objet de régulations par les banques centrales des pays ou de l’Union Européenne, dont la principale mission est la stabilité des prix. 

Investissez comme les Prix Nobel de l'économie

Téléchargez le Guide de l'investisseur intelligent pour élaborer une stratégie d'investissement, déterminer le placement le plus adapté à votre projet et choisir le bon conseiller financier pour vous accompagner.

Je télécharge le Guide