Coefficient Bêta (ou coefficient de mesure du risque)

Définition du coefficient Bêta

Le coefficient bêta est un indicateur crucial pour les investisseurs cherchant à comprendre la volatilité d’une action spécifique par rapport à l’ensemble du marché. Cette mesure reflète le risque systémique, ou le risque inhérent à l’ensemble du marché, par rapport au risque non systémique qui affecte uniquement des titres individuels.

En finance, le bêta d’une action indique dans quelle mesure le prix de cette action est susceptible de fluctuer par rapport aux mouvements du marché global. Un bêta supérieur à 1 suggère que l’action est plus volatile que le marché, tandis qu’un bêta inférieur à 1 indique une volatilité moindre. Les investisseurs utilisent cette mesure pour ajuster leur portefeuille en fonction de leur tolérance au risque.

Comment le calcule-t-on le coefficient de mesure du risque ? 

Le calcul du bêta repose sur la régression linéaire des rendements d’une action par rapport à ceux du marché. Statistiquement, le bêta correspond à la pente de la droite obtenue en traçant les rendements de l’action contre ceux du marché. Cette relation est essentielle pour évaluer le comportement d’une action face aux fluctuations du marché et pour élaborer des stratégies d’investissement diversifiées.

Ce coefficient se calcule comme le ratio de la covariance entre la rentabilité d’un portefeuille (Rp) et celle du marché (Rm), par la variance de la rentabilité implicite du marché (Rm).

Sa formule est donc : bêta = (Cov(Rp, Rm))/Var(Rm). 

Ce coefficient est également utilisé dans le modèle CAPM (Capital asset pricing model, ou modèle d’évaluation des actifs financiers), qui permet de calculer la rentabilité d’un actif en fonction de son coefficient bêta et de la rentabilité espérée des marchés en général. 

Comment évaluer le bêta par rapport au risque du marché ? 

Comprendre le bêta d’une action aide les investisseurs à évaluer le risque lié à un investissement spécifique dans le contexte plus large du marché. En intégrant le bêta dans leur analyse, les investisseurs peuvent mieux appréhender comment leurs investissements pourraient réagir face à des changements dans l’économie ou sur les marchés financiers.

Pour mieux comprendre le lien entre bêta et rendement du marché du titre évalué, il convient d’avoir en tête d’une part la formule de détermination de ce coefficient mais également la formule du modèle CAPM qui lie le rendement espéré du titre (Rp) au taux d’intérêt sans risque (Rf), à bêta et au taux de rendement du marché (Rm): 

E(Rp) = Rf + Beta*(E(Rm) – Rf)

En reprenant la première formule, on voit que le bêta du marché est par construction égal à 1. On va évaluer le risque de l’entreprise par rapport au marché et donc le comparer directement à 1. Mathématiquement, on peut ainsi noter que plus le bêta est élevé et supérieur à 1, plus l’action est sensible aux mouvements du marché sur lequel il se situe.

L’action va amplifier toutes les tendances. Si bêta est compris entre zéro et 1, alors le titre varie dans le même sens que le marché mais les variations en sont atténuées pour le titre. 

Si bêta est égal à 1, alors le rendement du titre évalué suit directement le rendement du marché. 

Si bêta est égal à zéro, alors il n’y a aucun lien entre le marché et le titre.

Enfin, si bêta est négatif, alors le marché et le titre varient en sens contraire. 

Le coefficient bêta calcule donc le niveau de sensibilité d’un actif ou d’un portefeuille par rapport à son marché de référence. Il peut donc être utilisé pour regarder dans quelle mesure l’ajout d’un actif dans un portefeuille peut permettre de diversifier et diminuer le risque de celui-ci par rapport à l’ensemble du marché.

Limites du coefficient Bêta dans l’analyse de la volatilité d’un portefeuille

Bien que le coefficient bêta soit un outil précieux pour mesurer la volatilité des actions par rapport au marché, il ne doit pas être considéré comme l’unique indicateur de risque pour plusieurs raisons essentielles.

Facteurs non inclus dans le calcul du bêta

  • Frais du marché financier : Une limite majeure du bêta est son incapacité à intégrer divers coûts impactant les investissements, tels que les taxes et les coûts de transaction. Le modèle suppose une situation idéale de concurrence pure et parfaite, omettant les frais réels qui peuvent réduire les rendements.
  • Dépendance aux données historiques : Le calcul du bêta repose sur des données passées, offrant une perspective limitée. Bien que ces informations historiques puissent fournir des indications, elles ne garantissent pas de prédictions fiables sur les mouvements futurs du marché.

Précautions pour les investissements à long terme

L’utilisation du bêta pour évaluer la volatilité des investissements à long terme présente des défis particuliers. La volatilité future d’un portefeuille sur de longues périodes peut être influencée par des facteurs que le beta ne capture pas, rendant sa prédiction moins certaine.

Vous souhaitez investir ?

Obtenez une recommandation en quelques clics puis souscrivez en ligne.
Démarrer une simulation

L’Essentiel

  • Le coefficient beta est une mesure de la volatilité d’un titre par rapport à celui du marché
  • Egal à 1, la volatilité est exactement la même que celle du marché
  • Il s’agit d’un bon indicateur de départ mais il faut également prendre en compte d’autres éléments pour calculer le risque et la volatilité du titre de façon exhaustive.

Investissez comme les Prix Nobel de l'économie

Téléchargez le Guide de l'investisseur intelligent pour élaborer une stratégie d'investissement, déterminer le placement le plus adapté à votre projet et choisir le bon conseiller financier pour vous accompagner.

Je télécharge le Guide