Coût d’opportunité

Le concept du coût d’opportunité, également désigné sous le terme de coût de renoncement, joue un rôle crucial dans l’évaluation des choix d’investissement par les investisseurs ou les entreprises. Il offre un cadre pour mesurer les bénéfices perdus en délaissant une option d’investissement au profit d’une autre. En tant qu’outil analytique fondamental, le coût d’opportunité éclaire sur les sacrifices implicites liés à chaque décision économique, posant essentiellement la question : « Quels avantages ai-je abandonnés en prenant cette décision ? ».

Dans le domaine financier, le coût d’opportunité peut être quantifié de la manière suivante :

Coût d’opportunité = rendement de la meilleure option à laquelle on renonce – rendement de l’option choisie

Ce calcul aide à évaluer la pertinence des différentes options d’investissement, en mettant en lumière la plus bénéfique sur le plan financier. Il est crucial d’examiner non seulement les rendements potentiels de chaque opportunité mais également les risques associés.

Le coût d’opportunité possède une dimension prospective, impliquant une part d’incertitude quant aux valeurs futures estimées. De plus, dans l’analyse économique, il importe de considérer les externalités, soit les impacts externes qui peuvent affecter positivement ou négativement le rendement de l’investissement actuel ou de celui auquel on renonce.

Cette approche permet une prise de décision plus éclairée en matière d’investissement, en intégrant tous les facteurs pertinents, incluant les bénéfices non réalisés et les influences extérieures potentielles.

Coût d’opportunité ou coût irrécupérable ? 

Il est essentiel de distinguer le coût d’opportunité du concept de coût irrécupérable (ou sunk cost) dans le cadre des décisions d’investissement. Le coût irrécupérable fait référence à des dépenses déjà effectuées qui ne peuvent être récupérées, indépendamment des choix futurs.

Ces coûts sont définitivement perdus et ne devraient pas influencer les décisions économiques futures. Cependant, en pratique, les décideurs peuvent être irrationnellement influencés par ces coûts du passé, souvent à cause de leur aversion pour la perte, ce qui peut mener à des choix suboptimaux.

À l’opposé, le coût d’opportunité se concentre sur le potentiel et les bénéfices non réalisés associés aux options non choisies. Contrairement au coût irrécupérable, rien n’est perdu d’avance dans le coût d’opportunité, qui nécessite une évaluation des risques et des probabilités de succès de chaque option envisageable. Dans cette optique, il est crucial d’incorporer la notion de risque, en particulier si l’investisseur présente une aversion au risque, afin de calculer de manière adéquate l’impact potentiel sur la décision d’investissement.

La prise de décision éclairée exige donc de considérer les coûts d’opportunité en se basant sur le principe « toutes choses étant égales par ailleurs », mettant de côté les coûts irrécupérables et se focalisant sur les avantages et les risques futurs potentiels des différentes options à disposition.

Cette approche permet d’éviter les pièges de la prise en compte des coûts passés irrécupérables et de se concentrer sur l’évaluation prospective des opportunités d’investissement.

Application des arbitrages de coût d’opportunité

La question du coût d’opportunité peut s’exprimer dans plusieurs situations et de façon différente. Il résulte très souvent des arbitrages inter temporels. 

  • L’arbitrage travail/loisir repose sur le renoncement à plus de salaire contre plus de temps libre : sa résolution dépend de la façon dont on valorise le temps en unités monétaires ;
  • Le choix entre deux stratégies d’investissement : choix d’une durée d’investissement, d’un rendement annuel ou mensuel, de la probabilité de récupérer le montant investi ;
  • Le choix entre continuer ses études plus longtemps ou entrer dans la vie active : gagner moins vite de l’argent mais avoir, une fois sur le marché du travail, un salaire plus élevé en raison d’une meilleure qualification ;
  • Plus prosaïquement, le choix entre le prix et la qualité d’un produit, par exemple de la nourriture. 

La coût d’opportunité dépend étroitement de la façon dont on valorise le temps et d’autres grandeurs (loisir, qualité, risque, patience) en unités monétaires, ce qui en fait une valeur difficilement quantifiable. 

L’Essentiel

  • le coût d’opportunité correspond au coût de renoncement à un investissement au profit d’un autre
  • il est très subjectif et dépend de la façon dont on valorise le temps et à son aversion au risque
  • il est souvent négligé mais doit faire partie intégrante de la décision d’investissement.

Investissez comme les Prix Nobel de l'économie

Téléchargez le Guide de l'investisseur intelligent pour élaborer une stratégie d'investissement, déterminer le placement le plus adapté à votre projet et choisir le bon conseiller financier pour vous accompagner.

Je télécharge le Guide